Go to Top

L’importance de la protéinurie durant la grossesse

protéinurie

Une grossesse est un évènement important dans une famille. Afin que cette grossesse se déroule sans problèmes, il est important de faire des suivis et à faire attention à certains signes.

Qu’est-ce qu’une protéinurie ?

La protéinurie est un mot qui peut sembler bien complexe mais qui a au contraire une définition très simple. Elle désigne tout simplement le taux de protéines présent dans les urines. Ce taux est un indice pour repérer d’éventuels anomalies pathologiques. Protéinurie et grossesse  sont 2 éléments indissociables car permettent un suivi du développement du fœtus ainsi que de son environnement, le placenta, lors des 9 mois de grossesse.

La protéinurie est le plus souvent utilisé pour déceler des pathologies rénales, car un taux de protéines élevées dans les urines témoigne du fait que les reins n’assurent pas correctement leurs fonctions. En effet les reins sont sensés absorbés les protéines circulant dans le sang, ainsi si les urines contiennent un taux élevé de protéines, cela signifie qu’il y a un dysfonctionnement rénal.

On parle de protéinurie lorsque la concentration des protéines dans les urines est supérieure à 300mg par 24heures. Une protéinurie peut s’avérer néfaste pour le bébé ainsi que pour la future maman lors d’une grossesse, car cela est synonyme d’une mauvaise fonction du placenta. En outre c’est un élément important pour un suivi de grossesse.

Protéinurie et grossesse

Pour savoir si une femme enceinte est atteinte de protéinurie, on effectue un test urinaire à l’aide d’une bandelette réactive.

La protéinurie peut également être le signe que votre organisme lutte contre une infection. Cela n’est pas à négliger surtout pour les femmes enceintes. On effectue alors une analyse d’urine qui va permettre d’identifier le microbe et de prescrire un antibiotique. Ces microbes peuvent constituer un danger autant pour le futur bébé que pour la mère.

À savoir qu’environ 5 % des femmes enceintes sont atteintes de protéinurie. Et 75 % femmes enceintes pour la première fois sont aussi en proie à ce taux anormal de protéine. Ainsi, il semblerait qu’il existe une immunité adaptative qui combat ces microbes, de manière à ce que si on a une femme enceinte pour la deuxième fois, elle a moins de chances d’être de nouveau atteinte de protéinurie.

Protéinurie et pré-éclampsie

On effectue principalement un test de protéinurie grossesse pour détecter la pré-éclampsie. En effet la protéinurie est le témoin d’une éventuelle pré-éclampsie. Une pré-éclampsie se définit comme une complication de la grossesse et traduit un mauvais fonctionnement du placenta. En effet, la pré-éclampsie se manifeste par une hypertension artérielle qui réduit les échanges foeto-placentaires. Mais aussi cette hypertension artérielle entraine une altération des fonctions du rein qui n’arrivent plus à filtrer les protéines et les laissent s’enfuir dans les urines. Ainsi donc, une protéinurie permet de détecter si vous êtes atteintes de pré-éclampsie.

Ces complications peuvent subvenir à tout terme, mais généralement, elles se manifestent vers le dernier trimestre. Or, c’est durant ce trimestre que le futur bébé est le plus en demande de flux sanguin car il est dans la dernière ligne droite de son développement. Et si le placenta n’est plus en mesure de fournir au fœtus cet apport sanguin, cela peut être fatal aussi bien pour le fœtus que pour la femme enceinte.

La pré-éclampsie se manifeste par des œdèmes comme le gonflement des mains et du visage dus à la perte de protéines. Dans les cas les plus gaves, une pré-éclampsie peut mener à IMG ou une interruption médicale de grossesse. Et dans des cas extrêmes, peut mener à une hémorragie cérébrale pouvant mener à la mort de la femme enceinte.

La détection d’une pré-éclampsie permet aux sages-femmes de prendre en charge rapidement la femme enceinte afin de suivre le traitement adéquat. Une mère rétablie pourra alors à termes donner naissance à un enfant en bonne santé.

 

Ainsi la protéinurie permet de détecter d’éventuels infections. Son suivi au cours d’une grossesse permet de connaitre l’évolution de l’infection et si le traitement a marché. La protéinurie est le meilleur moyen pour la mère et l’enfant d’être tous les deux en bonne santé au cours de la grossesse et jusqu’à l’accouchement.