Go to Top

Les dix meilleurs remèdes contre les moustiques

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les moustiques ne cherchent pas notre sang pour se nourrir, mais pour obtenir une protéine contenue dans le sang nécessaire au développement de ses œufs.

Il paraît que le fait d’attirer les moustiques serait une question de gènes. A cet effet, une étude de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, publiée sous le titre “Heritability of Attractiveness to Mosquitoes”, a été faite sur des paires de jumeaux pour vérifier la véracité de cette hypothèse. D’après les résultats obtenus, les experts s’accordent à dire que ce sont principalement les odeurs émises par notre corps qui peuvent être agréables ou désagréables à ces insectes.

Depuis longtemps, tant les scientifiques que les gens ordinaires se demandent pourquoi les moustiques piquent certains individus et pas d’autres. Des études effectuées auparavant avaient indiqué que les victimes préférées des moustiques étaient surtout ceux qui portent des vêtements de couleur sombre, les femmes enceintes, ceux qui boivent de la bière les soirs d’été et ceux qui émettent des stimuli olfactifs particuliers à travers leur peau. Maintenant, une étude récente indique que l’odeur corporelle déterminée au moment de notre naissance peut nous avantager ou nous désavantager par rapport aux piqûres de moustiques.

Les chercheurs se sont concentrés sur les questions génétiques qui pourraient protéger ou mettre en danger les individus face aux  piqûres de moustiques transmetteuses de maladies du type paludisme ou fièvre jaune.

La connaissance des mécanismes génétiques qui conduisent à l’attraction ou à l’élimination des moustiques pourrait aider les scientifiques à identifier de nouvelles stratégies pour protéger les populations les plus exposées contre les maladies transmises par les insectes, potentiellement mortelles. Dans ce sens, les chercheurs ont recueilli des données sur 18 paires de jumeaux identiques et 19 paires de jumeaux non identiques. De par cette étude, il a été constaté que les moustiques étaient plus attirés par les jumeaux identiques. Cela a donc contribué à vérifier une partie de l’hypothèse génétique. Toutefois, d’autres études supplémentaires sont nécessaires.

10 façons de devenir invisible pour les moustiques

Sachez que devenir invisible pour les moustiques n’est pas une mission impossible. Il suffit juste de choisir les bons remèdes naturels contre moustiques pour les éloigner et vous préserver ainsi des désagréments causés par les démangeaisons.

1) Utilisez un patch anti-moustiques

2) Appliquez des huiles essentielles sur votre peau

Certaines huiles essentielles sont plus efficaces que d’autres pour une protection optimale contre les moustiques. En aromathérapie, la menthe poivrée, le géranium rosat, la citronnelle java, l’eucalyptus citronné sont de très bon répulsif anti – moustiques. Dans une bouteille spray, pulvérisez-en dans chaque pièce de votre maison. Vous pouvez aussi appliquer sur votre peau des gouttes huiles diluées au préalable dans de l’huile végétale. L’huile lavande et l’huile citronnelle sont les huiles essentielles contre moustiques les plus utilisés.

3) Exploiter une nouvelle molécule

Une étude récemment menée par Usda a identifié une nouvelle molécule, appelée 1-méthylpipérazine, qui agit en empêchant les moustiques de reconnaître l’odeur de l’homme, à partir de laquelle ils sont guidés vers notre peau. C’est une substance capable d’inhiber partiellement l’odeur des moustiques, en agissant de manière sélective.

4) Préparer un spray anti-moustique écologique à vaporiser sur la peau avec des huiles essentielles. Roberto nous le dira puisque nous avons déjà entendu les premiers moustiques!

5) Vaporiser de l’eau de fleur de géranium

Les fleurs de géranium et l’huile essentielle de géranium sont deux remèdes appropriés pour éloigner les moustiques qui n’aiment pas leur odeur. En fait, le géranium fait partie des plantes anti-moustiques que l’on peut faire pousser sur le balcon et sur le rebord de la fenêtre pour éloigner les moustiques. Un remède naturel à appliquer sur la peau ou à vaporiser dans l’environnement est l’eau de fleur de géranium, également appelée hydrolat de géranium…

6) Prévenir avec l’homéopathie : Ledum Palustre

Le Ledum Palustre est un remède homéopathique contre les moustiques qui peut être acheté en phytothérapie. Vous devez l’assumer aussi longtemps que vous voulez vous protéger des moustiques, même en commençant tôt, par exemple en prévision d’un voyage. Les corpuscules de Ledum Palustre sont dissous sous la langue. Ce remède rend l’odeur de la sueur désagréable pour les moustiques, qui s’en vont ensuite.

7) Saupoudrez-vous d’une huile corporelle anti-moustiques

Vous pouvez préparer une huile corporelle anti-moustiques à partir de l’huile de Neem, à laquelle vous ajouterez quelques gouttes des huiles essentielles suivantes : huile d’arbre à thé, huile essentielle de lavande, huile essentielle de citronnelle, huile essentielle de géranium et huile essentielle d’eucalyptus. À ce stade, il suffit de mélanger les ingrédients et d’appliquer la préparation en petites quantités sur la peau. Voici la recette complète.

8) Ne pas boire de bière

Certaines études récentes ont tenté de décrire les caractéristiques de la victime favorite des moustiques. Apparemment, les moustiques sont plus attirés par les personnes qui viennent de boire une bière. Il est possible qu’après avoir bu de la bière, leur peau soit plus chaude et donc, également en raison de problèmes olfactifs ainsi que de la température, elle a tendance à attirer davantage de moustiques.

9) Porter des vêtements de couleur claire

Les victimes préférées des moustiques, en plus de boire de la bière, portent des vêtements rouges ou clairs, ou sombres, comme le noir et le bleu, toujours selon les dernières preuves mises en lumière par les experts. Les femmes enceintes et les personnes en surpoids seraient également parmi les cibles préférées des moustiques. L’expérimentation ne coûte rien : les soirs d’été, essayez de porter des vêtements de couleur claire pour en évaluer les avantages.

10) Utilisez une moustiquaire portable

Et si vous ne pouvez vraiment pas trouver une solution plus confortable au problème des moustiques, voici la moustiquaire portable. Vous pouvez donc vous asseoir tranquillement sur les bancs du parc et lire un livre les soirs d’été, ou simplement dans le jardin. Si la présence de moustiques est vraiment ennuyeuse et insistante, peut-être qu’une moustiquaire portable pourrait être la bonne chose pour vous.

Les plantes qui protègent

Le problème des moustiques en été est pour certaines personnes une question très sérieuse, à aborder avec une attention méticuleuse et peut-être avec une bonne stratégie bien planifiée. Nous vous avons donné quelques informations sur ces insectes suceurs de sang belliqueux, en vous suggérant quelques bons remèdes naturels pour apaiser les démangeaisons gênantes de leurs piqûres et des alternatives valables, tout à fait naturelles, aux répulsifs chimiques les plus répandus sur le marché.

Un grand nombre de ces répulsifs contiennent en fait des quantités de DEET (diéthyltoluamide) allant de 5l 25 les effets toxiques potentiels que ces substances peuvent avoir à long terme, en particulier sur les enfants, suscitent de vives inquiétudes.

C’est pourquoi, une fois de plus, nous vous conseillons de faire appel à mère nature et de choisir une solution 100 % verte : faites pousser une de ces cinq plantes anti-moustiques.

Elles sont facilement disponibles et simples à cultiver et peuvent vous aider dans la dure lutte contre ces insectes voraces.

1. La citronnelle (Cymbopogon nardus)

La citronnelle est une plante herbacée vivace et persistante originaire d’Asie du Sud qui est l’ingrédient naturel le plus utilisé dans la formulation de répulsifs anti-moustiques. L’odeur caractéristique de la plante est capable de masquer les odeurs attrayantes produites par notre corps, ce qui rend plus difficile notre localisation par l’insecte.

Si la Citronnelle est utilisée dans de nombreux produits tels que les bougies parfumées, les torches ou les huiles, la plante est certainement plus efficace car elle a une odeur plus prononcée.

Si elle est cultivée dans le jardin ou près du patio, elle doit être plantée derrière de petites fleurs et arbustes ornementaux. On peut aussi le planter dans un pot de taille appropriée, éventuellement placé sur un support à roulettes, afin qu’il puisse être facilement déplacé selon nos besoins et stocké dans des zones abritées pendant l’hiver.

Dans les jardineries, il est généralement possible de trouver de petites plantes en pot prêtes à être placées en terre ou décantées dans un conteneur plus grand, mais attention : lors de l’achat, assurez-vous que les plantes sont des Cymbopogon Nardus ou des Cymbopogon Winterianus. Souvent, en effet, ceux qui nous sont vendus ne sont pas de véritables plantes de Citronnelle et leur répulsion n’est pas comparable à celle de la plante d’origine.

2. Monarda (Monarda punctata)

La Monarda est une plante vivace appartenant à la famille des Lamiacées et originaire d’Amérique du Nord. Elle est très simple à cultiver, avec une grande adaptabilité et a des propriétés répulsives similaires à celles de la citronnelle. Il dégage en effet une odeur intense semblable à celle de l’encens, qui peut confondre les moustiques. La Monarda se développe rapidement et préfère l’exposition en plein soleil. Il est très résistant et tolère bien même les périodes de sécheresse.

Les feuilles, si elles sont séchées, peuvent être utilisées pour faire un excellent thé pour les boissons ou en sachets parfumés. Son essence rappelle celle de la bergamote.

3. Le souci (Calendula Officinalis)

Communément cultivé comme plante ornementale, en raison de ses fleurs colorées, le souci est très résistant et dégage une odeur intense qui est très désagréable pour les moustiques et aussi pour de nombreux jardiniers. La plante contient du pyrèthre, un composé largement utilisé dans les produits anti-moustiques.

Les Calendules préfèrent une exposition en plein soleil et un sol assez fertile. Si elle est cultivée en pots, elle peut être placée à des endroits stratégiques comme l’entrée de la maison ou les rebords de fenêtres. En plus de repousser les moustiques, les soucis éloignent également de nombreux parasites des plants de tomates. Nous vous suggérons d’en planter dans votre jardin.

4. Agerate (Ageratum houstonianum)

Au genre Ageratum appartiennent une soixantaine d’espèces, entre annuelles et pérennes, toutes originaires d’Amérique du Nord. Son pouvoir répulsif est dû à la présence de coumarine, une substance que les moustiques trouvent particulièrement désagréable.

L’Agerate est facilement reconnaissable grâce à ses fleurs bleues, même si dans le commerce on peut trouver des spécimens avec des fleurs roses, blanches ou violettes.

Cette plante préfère une exposition en plein soleil ou en tout cas, où elle peut être exposée aux rayons pendant au moins 4/5 heures par jour. Il ne nécessite pas de sol particulièrement fertile.

Les feuilles d’Agerate peuvent être récoltées et broyées pour augmenter leur odeur et donc leur efficacité, mais l’utilisation directe sur la peau est fortement déconseillée.

5. L’herbe à chat (Nepeta Cataria)

L’herbe à chat est un répulsif naturel insoupçonné et efficace. Une étude menée l’année dernière par des entomologistes de l’université d’État de l’Iowa a révélé que cette plante était dix fois plus efficace que le DEET dans les répulsifs chimiques. Selon Chris Peterson, l’un des chercheurs qui a mené l’étude, la raison de son efficacité est encore inconnue. “Cela pourrait être simplement parce qu’il agit comme un irritant ou à cause de l’odeur désagréable des moustiques. Mais personne ne peut encore le confirmer”.

La Nepeta cataria est très facile à cultiver et nécessite très peu de soins. Son pouvoir répulsif peut être amplifié lorsqu’il est utilisé directement sur la peau. Évidemment, si vous avez un chat, pensez à choisir une autre de ces plantes anti-moustiques.

Ces plantes ont démontré leurs propriétés répulsives sur le terrain, mais attention à leur emplacement : il y a en effet des variations environnementales à prendre en compte. Une légère brise pourrait disperser son odeur, ce qui réduirait considérablement son efficacité et permettrait aux moustiques de se régaler joyeusement de notre sang.