Go to Top

Le sport pour les séniors : comment s’y prendre ?

L’activité physique d’une personne âgée est d’une extrême importance, afin de ne pas souffrir de maladies du vieillissement précoce, éviter le syndrome d’attrait et améliorer sa santé. Au fil des ans, le corps subit une dégradation physiologique progressive due à des facteurs biologiques et environnementaux. La détérioration de la fonctionnalité de l’organisme est donc individuelle, c’est-à-dire qu’elle varie d’un sujet à l’autre. Voyons comment le mouvement dans la vieillesse n’apporte que des améliorations, tant physiques que mentales.

Gymnastique et vieillesse : quels avantages ?

La gymnastique quotidienne, associée à un mode de vie actif, influence positivement la santé des personnes âgées. Tant physiquement que mentalement. En effet, l’activité motrice augmente les fonctions du corps à 360°, améliorant les fonctions cognitives et psychiques en général. Cela conduit immédiatement à un raffinement des performances intellectuelles, à l’atténuation des symptômes d’anxiété et à l’amélioration du sommeil et de l’humeur. L’activité physique chez les personnes âgées est donc importante, plus qu’à d’autres âges, mais doit être adaptée au patient. Un spécialiste évaluera les conditions de santé et proposera un parcours personnalisé avec des exercices pour les problèmes spécifiques rencontrés.

Le terme “gymnastique” tend à donner différentes significations : de ré-éducative à corrective, de renforcement musculaire à amincir. Elle a été conçue pour aider le corps et non le surcharger. Par conséquent, toutes les pratiques qui entraînent des douleurs ne sont pas recommandées. Les exercices ne sont pas une remise en cause de ces possibilités, faire de l’activité motrice ne signifie pas souffrir pour obtenir des résultats à tout prix, et le surmenage n’est pas un moyen d’atteindre la beauté physique ni de se punir pour ne pas avoir fait d’activité motrice au préalable – peut-être pendant plusieurs années ou à vie.

Avant d’examiner spécifiquement certains mouvements utiles et ciblés, il faut écouter son organisme. Si vous ressentez une résistance musculaire ou une douleur, vous devez vous arrêter et vous reposer. L’activité physique pour les personnes âgées doit être la recherche lente mais constante de bien-être, de vitalité et d’opportunités. C’est un faux cliché que “plus on est âgé, moins on a besoin de bouger”. Il faut plutôt suivre des parcours personnalisés, adaptés au cas particulier. Ensuite, au fil du temps, ils peuvent être ajustés pour progresser de plus en plus.

Comment fonctionne la gymnastique douce ?

Pour mettre en place un parcours moteur spécifique, il faut une évaluation spécialisée impliquant différents professionnels : l’orthopédiste, le gériatre, le kinésithérapeute, l’ostéopathe, ainsi que le neurologue et le psychologue. Certaines d’entre elles seront donc nécessaires pour établir la thérapie la plus appropriée aux caractéristiques des personnes âgées.

Une gym douce vise à maintenir la motricité, la réactivation des muscles et la libération de certaines pathologies touchant les articulations, les cervicales, etc. Le but ultime est de préserver et, si possible, d’améliorer l’autonomie au quotidien. Des exercices de mobilisation générale, d’équilibre, d’amélioration de la perception et de coordination musculo-squelettique peuvent être utilisés.

L’activité motrice comprend des exercices corporels libres à l’aide d’un équipement spécial. Il comprend des activités de respiration, de relaxation et d’étirement des muscles. L’étirement, dans ce sens, est l’ensemble des mouvements visant à étendre les membres supérieurs et inférieurs, la colonne vertébrale et le tronc. C’est pourquoi ces activités doivent toujours être surveillées par un professionnel, qui s’occupe de la posture et de la charge.

Certaines habitudes à changer chez les seniors

Avant de poursuivre le sport sénior dans le but d’entretenir les muscles, les os et les articulations, il est important de s’asseoir correctement dans nos activités quotidiennes. Plusieurs personnes ont cette mauvaise habitude de courber le dos lorsqu’elles sont assises. De cette manière, il est essentiel d’éviter cette position dite cuillère avec un dos voûté et un bassin détaché du dossier de la chaise. Vous devez prendre une posture confortable afin d’être totalement détendu, les jambes formant un angle droit face au torse.

S’allonger sur le canapé est une autre mauvaise habitude qui comprime les vertèbres lombaires et provoque des scolioses et des lordoses. Parlons de la chaise et de la table : la chaise doit être suffisamment haute pour ne pas se pencher en avant pour écrire ou travailler au bureau et il est bon qu’elle ne soit pas trop éloignée du plan de travail.

Avec l’âge, il est nécessaire d’acheter, si possible, des chaises et des fauteuils avec des dossiers ergonomiques, qui permettent aux courbes du corps de s’adapter mais maintiennent une posture correcte.