Go to Top

Pour tous les salariés : le régime Arrco

Tous les salariés cotisent auprès du régime de retraite complémentaire Arrco. Voici comment sont acquis les points de retraite, comment sont calculées les majorations et les minorations.

Points acquis par cotisations

Le nombre de points acquis chaque année est proportionnel au montant de vos cotisations versées à la caisse de retraite complémentaire.
Le montant de la cotisation, part patronale et part salariale, est divisé par le prix d’achat d’un point (appelé salaire de référence), le résultat détermine le nombre de points annuels portés à votre compte.
Par conséquent, plus votre salaire est élevé plus votre nombre de points l’est également.

• Points acquis sans contrepartie de cotisations

Ces points sont attribués notamment pour :
-certaines périodes de guerre,
-des périodes de maladie, maternité, accident du travail et invalidité,
-des périodes de chômage indemnisé,
-des périodes de préretraite.

• Le montant de la retraite

Au moment de prendre votre retraite, tous les points que vous aurez engrangés seront multipliés par la valeur du point en vigueur à cette date.
Le résultat donnera le montant annuel de votre retraite complémentaire Arrco. La valeur annuelle du point Arrco a été fixée à 1,1104 € au 1er avril 2005.

• Des majorations possibles

• Vous avez encore des enfants à charge au moment où vous demandez la liquidation de votre retraite ?
Pour chacun d’eux, vous bénéficiez d’une majoration de 5 % sur le montant total de vos droits à pension (avant, le cas échéant, application d’un coefficient de minoration ou d’anticipation). Et ce, aussi longtemps que vos enfants resteront à charge.
On considère comme enfants à charge : les enfants de moins de 18 ans, de 18 à 25 ans lorsqu’ils sont étudiants, apprentis ou demandeurs d’emploi non indemnisés ainsi que les enfants invalides si l’état d’invalidité a été reconnu avant 21 ans.
• Vous n’avez plus d’enfant à charge mais vous en avez élevé au moins trois pendant 9 ans avant leur 16e anniversaire ?
Le nombre de points que vous avez acquis depuis le 1er janvier 1999 sera majoré de 5 %.

• Mais aussi un risque de minoration

Si vous n’avez pas droit à une retraite de base à taux plein (vous ne justifiez pas de 160 trimestres avant 65 ans par exemple), votre retraite complémentaire subira un abattement.
Ainsi, entre 60 et 65 ans, votre nombre de points sera minoré par un coefficient variable soit en fonction de votre âge, soit en fonction du nombre de trimestres manquants pour obtenir le taux plein. C’est la solution qui vous est la plus favorable qui est retenue.
Dans l’absolu, vous pouvez demander à bénéficier de votre retraite Arrco à partir de 55 ans. Mais, en dehors des dispositifs de retraite anticipée pour longue carrière ou pour travailleurs handicapés qui permettent de partir à taux plein avant 60 ans si vous avez le nombre de trimestres requis, un départ avant l’heure va vous pénaliser par l’application d’un abattement dit d’anticipation.
Cet abattement dépend de votre âge. A 55 ans, il est lourd puisqu’il atteint 43 %. Vous pouvez consulter ces coefficients de minoration sur le site arrco.fr (rubrique Infos pratiques : la demande de retraite).
A noter : pour une durée d’assurance égale ou inférieure à 140 trimestres,ou pour les âges inférieurs à 60 ans et jusqu’à 55 ans, le coefficient de minoration est déterminé uniquement en fonction de l’âge.
Un conseil : les coefficients de minoration ou d’anticipation appliqués au moment de votre départ à la retraite ne seront pas révisés par la suite. Vous devez donc être attentif à la pénalité que cela entraîne pour vous.

• La demande de retraite

Pour percevoir votre retraite complémentaire Arrco, vous devez en faire la demande auprès de l’institution de retraite complémentaire Arrco de votre dernier employeur ou du Cicas de votre département (ou dans l’une de ses permanences).
Vous devez entreprendre vos démarches dans les 4 mois qui précèdent la date prévue de votre départ à la retraite.

Articles similaires