Go to Top

Le plan épargne logement (PEL)

Seuls certains placements garantissent le capital investi. Mais leurs rendements sont inégaux.

PEL : même sans projet immobilier

Le plan épargne logement (PEL) garantit aussi le capital investi, et même une rémunération connue à l’avance.
Composée pour partie d’intérêts servis par la banque et pour partie d’une prime versée par l’État, celle-ci est fixée lors de la souscription, et reste identique pour toute la durée du placement.
C’est pourquoi la rentabilité d’un PEL varie selon la date à laquelle il a été ouvert.

• Un produit d’épargne

Si vous en souscrivez un aujourd’hui, il rapportera seulement 2,50 % d’intérêts bancaires par an, exonérés d’impôt, mais soumis à 11% de prélèvements sociaux. Soit 2,22 % net.
Cette rémunération est acquise à la seule condition de conserver le plan 2 ans au moins.
Pour un placement sur une telle durée, le rendement d’un PEL est donc malgré tout légèrement supérieur à celui offert aujourd’hui par le Livret A, par exemple.
En revanche, si vous envisagez un investissement à plus longue échéance, ces 2,22 % net semblent modestes comparés aux rendements d’autres placements de long terme, comme l’assurance vie.

• Prime d’Etat sous condition

Toutefois, la rémunération du plan est majorée de la prime d’État, mais seulement si vous demandez à terme (après 4 ans au minimum, en principe) le prêt immobilier (consenti à 4,20 % hors assurance) auquel il vous donne droit.
Le placement vous aura alors rapporté 3,50 % brut, soit 3,11 % net seulement après déduction des prélèvements sociaux.

• Gardez votre vieux PEL

En revanche, si vous détenez un ancien PEL, c’est souvent une grande chance. Ceux souscrits avant le 12 septembre 2002 continuent, en effet, à bénéficier de la prime d’État même si aucun prêt n’est demandé au terme, du moins tant qu’elle n’a pas atteint le maximum légal (1 525 €), et que le PEL n’a pas fêté ses 10 ans.
Passé cet anniversaire, la prime n’est plus attribuée et on ne peut plus faire de nouveaux versements sur le plan. Mais la banque sert toujours les intérêts qu’elle a garantis.
Or, ils représentent encore 4,62 % brut (avant prélèvements sociaux) par an pour les PEL souscrits entre le 16 mai 1986 et le 6 février 1994, par exemple. Ou 3,84 % brut pour ceux ouverts entre le 7 février 1994 et le 22 janvier 1997.
Moralité ? Si vous disposez d’un PEL de moins de 10 ans sur lequel vous n’avez pas encore versé le maximum autorisé (61 200 €), il peut être astucieux d’y faire de nouveaux versements avant qu’il ait fêté cet anniversaire.

Articles similaires