Go to Top

L’activité physique permet-elle de lutter contre l’ostéoporose ?

Pratiquez une activité physique régulière

Au cours de l’exercice physique, les os sont soumis à des contraintes : notre poids fait que les os qui nous portent sont comprimés.
Les muscles qui se contractent pour mobiliser notre corps tirent au niveau de leurs attaches osseuses.
Les os qui sont sollicités se renforcent à la demande. Ainsi la course à pied renforce les jambes et la colonne vertébrale, c’est-à-dire les os porteurs.
Chez les joueurs de tennis, les efforts pour tenir la raquette renforcent les os du bras du même côté et ceux-ci deviennent nettement plus denses que du côté opposé.
On ne sait pas exactement ce qui se passe au niveau microscopique. Tant que l’on fait de l’exercice, l’activité des cellules osseuses entretient la solidité de l’os mais avec la sédentarité, l’os s’appauvrit.

• Le plus tôt est le mieux !

Il est souhaitable d’avoir une bonne activité physique dès l’enfance et surtout pendant l’adolescence car c’est à cette période de la vie que l’on constitue l’essentiel de son capital osseux.
Si l’on admet que nos gènes déterminent 80 % de notre capital osseux, il reste 20 % du capital osseux qui dépendent de notre hygiène de vie et en particulier de notre activité physique.
Quand un adolescent a une activité physique régulière et suffisamment soutenue, il peut augmenter son capital osseux.
Ainsi, même si ses os se fragilisent au cours de la vie, ce qui est normal, ils seront moins fragiles en fin de vie puisqu’ils étaient solides au départ.

• Jamais trop tard pour s’y mettre

A la fin de la croissance osseuse, les cartes sont jouées et s’amorce la perte osseuse….
Alors est-ce trop tard ? Non. L’os répond moins bien à l’exercice physique quand on a atteint l’âge adulte, mais il répond encore.
On ne peut donc pas espérer le même gain osseux qu’un adolescent mais on peut entretenir la solidité des os au fil des années.
En effet, l’important n’est pas d’avoir le squelette d’un champion olympique, mais de ne pas se fracturer à l’occasion d’une chute ou d’un effort.
De plus en plus d’associations et de centres hospitaliers proposent d’ailleurs des ateliers « équilibre ». Leur but : garder une activité physique adapter et prévenir les chutes.
Et de surcroît, une meilleure forme physique grâce à une activité régulière réduit le risque de tomber (à moins de ne prendre trop de risques…).

Articles similaires