Go to Top

Faut-il céder aux sirènes du haut débit ?

Toujours plus vite, toujours moins cher. Les fournisseurs d’accès à internet nous innondent de publicité pour leurs offres à haut débit. Voici comment se convertir sans encombre.

Les atouts de l’ADSL :
plus vite, plus haut, plus fort

Avec l’ADSL, finies les contraintes ! La connexion n’occupe pas la ligne téléphonique : vous pouvez téléphoner et surfer en même temps.
Et sauf exceptions, les abonnements ADSL sont des forfaits illimités : vous pouvez rester connecté jour et nuit si vous en avez envie. Surtout, vos habitudes d’internaute vont changer grâce à la rapidité de l’échange de données.
Si vous recevez un e-mail avec trois photos de taille moyenne (700 ko chacune) de vos petits-enfants, la réception prendra 5 minutes avec une connexion bas débit, contre 30 secondes avec l’ADSL à 512 kilobits/secondes (512 k).
Vous pourrez aussi profiter des sites qui diffusent des vidéos. Par exemple, ceux de TF1 et France 2 permettent de revoir les journaux télévisés des jours passés : confortable avec l’ADSL, mais impensable en bas débit !

• La foire aux débits

Les fournisseurs d’accès internet proposent différents débits pour l’ADSL.
Les offres de base – 512 k ou 1 méga – permettent déjà de profiter pleinement du haut débit. Pour envoyer des e-mails et surfer sur le web, c’est amplement suffisant.
Au-delà, inutile de vous précipiter. On trouve actuellement des offres à 2, 8 méga et même 20 méga, mais le gain de rapidité (par rapport à 1 méga) n’est pas vraiment perceptible.
Seuls les internautes qui téléchargent des fichiers volumineux (musique, film, logiciel) ont vraiment besoin de ces connexions ultra-rapides.

• Avant de signer, les précautions à connaître

Mais tout n’est pas rose au royaume de l’ADSL. Le modem, promis sous dix jours, qui est livré un mois après ; l’activation de la ligne qui se fait attendre…
Les fournisseurs d’accès internet connaissent tous, sans aucune exception, de telles périodes où ils sont dépassés par le succès. Un peu de patience sera souvent nécessaire.
Une fois connecté, mieux vaut se montrer prudent et se munir d’un anti-virus et d’un firewall (pare-feu). En effet, plus vous restez connectés longtemps à internet, plus vous êtes exposés aux virus et aux intrusions (voir ci-contre).

Articles similaires