Go to Top

Conseils pratiques pour améliorer son bien-être au travail

bien-être au travail

Une chose est d’avoir un emploi et de travailler, une autre est de pouvoir se sentir à son aise dans son milieu professionnel. En effet, stress, pression, déficit des rapports sociaux, conflit des valeurs et bien d’autres facteurs augmentent le taux de prévalence des risques psychosociaux. Il est essentiel qu’en tant qu’employé vous soyez renseigné sur les différentes solutions disponibles pour donner à la fois de bons rendements et demeurer en bonne santé.

Se faire former

Tous les travailleurs sont exposés aux facteurs de risques psychosociaux, et aucun d’eux n’est épargné des troubles musculo squelettiques. Se faire former est alors le meilleur moyen pour une amélioration de son bien-être au travail. Il peut s’agir d’une formation aux risques psychosociaux, d’une formation TMS, et même d’une formation CSE. Plusieurs modules de formation dans chacun de ces domaines sont disponibles sur idprevention.com

La formation sur les risques psychosociaux

Le bien-être au travail n’est pas synonyme de bonnes conditions matérielles de travail. Il n’est également pas synonyme d’une bonne santé dans le milieu professionnel. Il est une résultante de tous ces éléments et constitue un outil de Gestion des Ressources Humaines de mieux en mieux étudié et appliqué. S’il n’est pas présent dans votre environnement de travail, ses conséquences sur vous peuvent tout de même être prévenues grâce à une formation risques psychosociaux. Cette dernière n’a pas besoin de pré requis pour être suivie, elle est ouverte à tous et a lieu sur une initiative propre ou sur une initiative de votre employeur. Elle dure généralement quelques heures. Elle a pour but de vous renseigner sur les sources du stress, les méthodes pour une bonne gestion quotidienne de ce stress, de même que sur les conséquences du mal-être sur le lieu de travail et sur les bienfaits du bien-être au travail. Les formateurs n’oublient également pas de vous apprendre à créer une bonne ambiance de travail autour de vous. La formation est sanctionnée par une attestation.

La formation sur les troubles musculo squelettiques

La formation en risques peut être accompagnée d’une formation TMS qui elle, vous sensibilise sur les maladies professionnelles et sur les accidents du travail. Elle vous fait comprendre les origines des troubles musculo squelettiques et vous informe des outils à utiliser et des pratiques à adopter pour les limiter. En effet, pendant les heures de travail officielles, vous restez assis, debout ou courbé pour mener votre activité. L’une de ces positions pourrait être à la base de ces troubles squelettiques. Ces derniers sont des lésions articulaires dues à un travail répétitif. Ils regroupent d’ailleurs des affections péri articulaires qui agissent sur les tissus mous que sont les muscles, les nerfs, les vaisseaux, les tendons et les cartilages. Votre pause est par conséquent le seul moment où vous pouvez vous allonger ou marcher, puis faire du vide dans votre tête. En suivant une formation TMS, vous apprenez à mieux utiliser ce temps pour faire reposer votre corps. Cette formation vous aide également à déterminer les manifestations d’un TMS, trouble musculo squelettique, et vous transmet par ailleurs des notions de pathologie, d’anatomie et de physiologie. Elle n’est enfin pas complète si elle ne vous fait pas assimiler et maîtriser les fondamentaux de l’économie d’effort et de sécurité physique. Elle ne nécessite pas de connaissances antérieures et inclut même des techniques de visualisation, de relaxation corporelle, de relaxation mentale et de respiration. Également sanctionnée par une attestation de formation, elle peut être financée sur fonds propres ou par votre employeur.

La formation du comité social et économique

C’est depuis le 1er janvier 2018 que la mise sur pied du comité social et économique a pris corps dans les entreprises. Il est l’unique instance représentative des salariés d’une structure. Ses membres sont d’ailleurs élus directement parmi les salariés, qu’ils soient syndiqués ou non. Vous pouvez en faire partie si votre ancienneté n’est pas inférieure à 1 an. Les missions du CSE diffèrent en fonction de la taille de la structure. Cependant, parmi ses attributions, se trouvent toujours la promotion et le respect scrupuleux des conditions de santé et de sécurité au travail, et ce, peu importe le nombre de salariés de l’entreprise. Autrement dit, les membres du CSE veillent à ce que vous et les autres travailleurs soyez à l’aise sur le lieu de travail. La formation CSE leur est par conséquent destinée. En plus de les aider à connaître leurs droits et leurs obligations, cette formation les informe sur les procédures de saisie de l’inspection du travail et sur les procédures d’enquêtes en cas de survenance d’accidents de travail. Ils apprennent aux salariés à faire des réclamations individuelles ou à se regrouper pour des réclamations collectives tout en les assistant efficacement dans leur quête de bien-être au travail. Toutefois, dans les sociétés comportant plus de 300 salariés, le CSE fonctionne comme les anciens CHSCT, les comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail. Il prend la forme d’une commission qui se réunit au moins 4 fois dans l’année. Cette commission dont tous les membres doivent être formés examine tous les risques professionnels éventuels auxquels peut être exposé chaque salarié à son poste de travail. Elle analyse également les points d’adaptation ou d’amélioration des postes de travail afin d’aboutir à une forte réduction de ces risques.