Go to Top

Prévention et traitement des escarres : conseils

Dans les pays industrialisés où l’espérance de vie moyenne a augmenté, le nombre de personnes contraintes de rester immobilisées pendant de longues périodes a augmenté de manière exponentielle. C’est pourquoi la prévention et le traitement des escarres sont des démarches régulièrement entreprises dans le domaine hospitalier ou pour les soins à domicile.

Qu’est-ce que les escarres et à quoi elles ressemblent?

Les escarres sont des ulcères difficiles à guérir. Elles sont anticipées par une phase au cours de laquelle la peau est érythémateuse, épaissie et durcie. Le stade d’évolution se poursuit en plaies qui prennent naissance au niveau de la peau. Avec un bon traitement, les escarres ont droit à une cicatrisation. Si elles ne sont pas correctement traitées, la nécrose s’étend aux fascias sous-cutanés et musculaires.

La plaie se localise généralement sur le dos ou les hanches. L’augmentation de la pression locale, qui ne s’accompagne pas de changements de position, empêche la vascularisation et la bonne oxygénation des tissus sujets à la nécrose.

Comment prévenir les escarres?

En général, les facteurs de risque sont dus à un appui prolongé. Le traitement des plaies dues à un alitement prolongé se fait de différentes manières :

Changer de position souvent

Que vous soyez souvent assis ou couché, il est essentiel de changer de position toutes les deux ou trois heures. Cela rétablit la circulation sanguine dans les zones encombrées en assurant la ré-oxygénation des tissus et l’élimination des déchets du métabolisme cellulaire.

Suivre un régime alimentaire correct

Dans le cas où la personne immobilisée serait en surpoids ou obèse, il est recommandé de suivre un régime alimentaire. Le patient devra privilégier un régime déterminé par un diététicien ou une diététicienne. Le but de ce régime est de réduire la prise de poids pour diminuer la compression des tissus, sans priver le corps des nutriments nécessaires à la guérison des éventuels traumatismes.

Prendre soin de l’hygiène personnelle en guise de soins palliatifs

L’hygiène est une précaution supplémentaire à prendre en compte pour la prévention contre les escarres. La peau abrite des millions de micro-organismes qui évoluent sur notre corps. Cette coexistence repose sur un équilibre délicat du micro-environnement qui, s’il est modifié, peut conduire à des conditions d’infection locales ou systémiques.

Si la personne immobilisée commence à réduire la fréquence de la douche, cela a tendance à faire proliférer les germes. Ce problème a tendance à laisser les sécrétions cutanées stagner et modifier l’humidité et le pH de la surface. En restant immobiles dans un fauteuil, un matelas ou un lit, les risques de contracter une escarre sont plus élevés. Pour éviter l’apparition d’escarres, le patient devra ne pas négliger son hygiène corporelle.