Go to Top

Les plantes riches en glucosinolates aident à prévenir le cancer

Le groupe des brassicacées ou plantes crucifères est riche en glycosinolates, connus sous le nom de composés protecteurs bioactifs. Ce groupe de super plantes comprend le brocoli, le chou à beurre, le chou de Bruxelles, le chou, le chou-fleur, la moutarde, la roquette, le navet, le cresson, le colza et le canola.

Les glucosinolate sont un groupe de métabolites secondaires sulfuriques responsables de l’arôme et du goût de ces légumes. Il a été rapporté que leur odeur et leur goût forts entraînent une défense contre les herbivores et les microorganismes. En effet, la question est quelle est l’importance des glucosinolate dans la prévention contre le cancer ?

Les glucosinolates contre le cancer : ce qui est important

Des études épidémiologiques suggèrent que la consommation de brassica est inversement associée au risque de plusieurs types de cancer, en particulier le cancer de l’estomac, du colon, des poumons et du sein. La consommation de légumes du genre Brassica au moins une fois par semaine a déjà un effet protecteur.

Comment cela se fait-il ?

Les produits de la dégradation des glycosinolates sont la clé du processus. Ils agissent pour prévenir le cancer par leur action dans le processus d’élimination des métabolites cancérigènes avant qu’ils ne puissent endommager l’ADN. Ou en empêchant la transformation de cellules saines en cellules cancérigènes.

Ils ont également une action anti-oxydante. Il est possible que la majeure partie de l’action antioxydante des glycosinolates se produise indirectement. C’est-à-dire en induisant la défense antioxydante du corps et en n’inactivant pas directement les radicaux libres.

Les glucosinolate contre le cancer : recommandation pour sa consommation

La consommation de 5 portions ou plus par semaine a un effet protecteur contre plusieurs types de cancer

Apparemment, la consommation de glycosinolates de source alimentaire est sans danger. La consommation d’aliments de source glycosinolate est recommandée, et non des suppléments isolés, bien qu’aucun effet néfaste n’ait été prouvé jusqu’à présent.

INGREDIENTS :

55 g de noix

15 g de beurre

1 oignon haché

½ cuillère à café d’ail haché et bruni au four avec du curcuma

100 g de riz brun à cuisson rapide

250 ml de bouillon de légumineuses préalablement préparé

450 g de brocolis en fleurons (vous pouvez faire un mélange avec : brocolis, choux de Bruxelles, choux blancs et/ou violets).

½ cuillère à café de sel de l’Himalaya

Le poivre du royaume quand il suffit

125 g de feta râpée ou de fromage demi-affiné

MODE DE PRÉPARATION :

Préchauffez le four à 180 degrés. Mettez les noix dans un petit moule et faites-les cuire pendant 6 à 8 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient grillées.

Faites fondre le beurre (ou le beurre de ghee) dans une poêle à feu moyen. Faites revenir l’oignon et l’ail dans le beurre fondu, en remuant constamment.

Ajoutez le riz, ajoutez le bouillon et laissez bouillir.

Réduire le feu à moyen-faible.

Couvrir et cuire jusqu’à ce que le liquide soit absorbé, soit environ 7-8 minutes.

Faites cuire les brocolis à la vapeur dans une poêle avec du sel et du poivre jusqu’à ce qu’ils soient tendres. (4-5 minutes). Réservez-le.

Étendre le riz encore chaud dans un plat de cuisson et le recouvrir de brocolis. Saupoudrer les noix sur le dessus et enfin le fromage râpé.