Go to Top

Travail

Suivre une formation certifiante à Paris pour devenir hypnothérapeute

Suivre une formation certifiante à Paris pour devenir hypnothérapeute
cercle hover

Le domaine de l’hypnose a été pendant longtemps un domaine assez mystérieux, et dont une quantité limitée de personnes pouvait maîtriser la discipline. Parmi les différentes sortes d’hypnose thérapeutique, il existe l’hypnose ericksonienne dont la caractéristique spécifique est le fait que l’hypnothérapeute peut avoir accès au réservoir de ressources inconscientes de la personne lorsqu’il fait une séance. C’est cette forme qui est de nos jours la plus utilisée. De nombreuses personnes sont tentées de devenir praticien en hypnose ericksonienne si bien que plusieurs écoles de formation en la matière sont apparues en France durant cette dernière décennie. Ces établissements proposent ainsi des cours d’hypnose de différentes formes et pouvant même être sanctionnés par un certificat à la fin du cursus. Suivre une formation hypnose à Paris est devenue très répandue et facile à réaliser.

Comment trouver les formations disponibles à Paris

Pour trouver l’école de formation adéquate pour devenir hypnothérapeute à Paris, les offres sont encore disponibles. Mais il y a un certain nombre de questions que le candidat doit se poser au préalable. Tout d’abord, il est essentiel de définir pour quel type d’hypnose la personne souhaiterait entamer une formation. Si elle souhaite se concentrer sur une formation hypnose ericksonienne par exemple, plusieurs centres proposent ces types de formation comme sur le site www.formation-hypnose-ericksonienne-xtrema.fr. Pour faire le choix, quelques critères peuvent entrer en compte comme: l’expérience de l’école, sa notoriété, le fait qu’elle propose des formations certifiantes ou non, en ligne ou en face à face, le coût de formation… Pour les trouver, internet est le meilleur moyen pour faire les recherches. Certains sites comparateurs facilitent la recherche et la comparaison de chaque école. En général, les centres de formation sont très abondants mais ceux qui proposent des formations diplômantes sont plutôt limitées.

Comment décider de la formation à suivre

Suivre une formation hypnothérapeute suppose que la personne puisse, à l’issue de la formation, être capable de régler des problèmes d’ordre psychiques en relation avec l’inconscient d’une personne. La formation hypnose peut se présenter sous plusieurs formes, en fonction du niveau que la personne souhaiterait atteindre: simple praticien, avancé ou expert. Les heures de formation et le contenu des cours justifient la différence entre chaque niveau. Pour ce genre de formation, la méthode classique avec un groupe à former est toujours la plus avantageuse, mais n’empêche que certaines écoles proposent maintenant des formations en ligne pour devenir hypnothérapeute. Le fait de recevoir un certificat à la fin signifie que la formation qui a été suivie possède déjà une certaine notoriété, et s’avère être reconnue dans le métier. Toutefois, les écoles organisent des examens écrits et/ou oraux à l’issue desquels ils octroient ces certificats.

Les caractéristiques des cours

Un cours de formation en hypnose peut être réalisé pendant plusieurs week-ends successifs ou pendant une durée continue d’une dizaine de jours. En fonction du niveau, le nombre de jours peut être rallongé avec des heures optionnelles et du travail personnel. Concernant les formateurs, dans la majorité des cas, ce sont des enseignants généralement certifiés par des centres reconnus mondialement comme le New York Training Institute (NYTI). Néanmoins, l’expérience du formateur en tant que praticien hypnothérapeute est essentielle pour juger de la pertinence des cours qu’il peut fournir. En effet, il ne suffit pas d’avoir des cours théoriques, le côté pratique de l’enseignement et les différentes mises en situation permettent d’assimiler plus rapidement les concepts et d’intégrer également les connaissances. Une formation hypnose ericksonienne a la particularité de jouer avec les métaphores pour permettre à un patient, par la suite, de trouver des solutions à son problème au niveau de son inconscient.

Lire la suite

Comment adopter les bons gestes et postures dans la manutention ?

Comment adopter les bons gestes et postures dans la manutention ?
cercle hover

Pour assurer une meilleure sécurité au travail, des précautions sur les gestes et postures ne sont pas à prendre à la légère. Vu que les travailleurs sont dans la plupart du temps amenés à réaliser des actions de façon répétée, il importe de réduire ou d’éliminer celles pouvant mettre à mal l’intégrité physique. Les mauvaises postures peuvent provoquer des troubles musculo-squelettiques ou des douleurs de dos. Vous avez la possibilité d’éviter tout cela en adoptant une routine plus saine. Dans l’optique de créer un meilleur environnement de travail, des mesures concrètes doivent être prises.

Les gestes et postures à adopter

Pouvoir s’habituer aux bonnes postures dans la manutention est un enjeu de taille. Il est essentiel d’apporter des changements susceptibles d’impacter positivement l’environnement de travail avant d’opter pour une modification des gestes et postures. Suivant le poste de travail occupé, les solutions à envisager peuvent différer d’un travailleur à un autre. Avant d’effectuer tout travail de manutention, il est obligatoire pour le manutentionnaire de se préparer. En ce sens, il lui faut des vêtements adaptés aux conditions extérieures (au froid, à l’humidité, à la chaleur…). Pour garantir une bonne prise de la charge, les gants antidérapants sont de rigueur, surtout pour les manutentions manuelles. D’une importance capitale, les chaussures de sécurité assurent une protection et un meilleur équilibre. Les accessoires supplémentaires comme les casques, lunettes et masques ne sont pas à oublier. Une fois que le manutentionnaire est prêt avec son costume de protection, il doit passer à la préparation des outils. Ici, on s’intéresse aux outils dont il doit disposer pour sa propre sécurité. Les sangles, l’évier, le palan, le treuil, le vérin et le cric sont indispensables. Il en est de même pour les transpalettes, les diables de manutention et les brouettes, ainsi que les plateformes élévatrices. Suite à la préparation des matériels, l’espace où les équipements de manutention sont également à préparer. Il suffit de nettoyer et désencombrer l’espace concerné par le transport de la charge. Ensuite, il ne faut pas oublier de détecter les dénivelés du terrain comme les butées, escaliers, rampes et marches. Les plans de travail seront ensuite mis au même niveau. Pouvoir travailler dans de bonnes conditions implique nécessairement de jouir d’une bonne santé. Pour des conseils et astuces pour entretenir votre bien-être, consultez le site Astuces Santé.

Les règles de la manutention pour réduire les risques d’accident

Le premier geste à adopter c’est d’être conscient de tous ses mouvements. En effet, le manutentionnaire doit d’abord penser avant d’agir. Une manutention réussie est garantie par une réduction des pressions. Pour ce faire, une posture correcte est à adopter en rapprochant la charge de la colonne vertébrale. L’idée c’est de coïncider le centre de gravité de la charge et les derniers disques lombaires. Pensez également à réduire l’inclinaison du tronc, à contrôler la flexion des genoux et à maintenir des courbes naturelles. Pour éviter une déformation de la colonne vertébrale, il est également conseillé de rester face à la charge. Pour réduire la fatigue des bras, il faut les garder allongés. Maintenez toujours un état stable et équilibré tout en gardant les pieds à plat. Pour éviter les risques de blocage temporaire, n’oubliez pas de souffler en hissant les charges. Pour relier la charge du corps sans être dérangé, il suffit de placer les mains et les bras entre les jambes. Ceci, tout en optant pour une vitesse de soulèvement adéquate. Il est également suggéré d’adopter des gestes supplémentaires de protection tout en adoptant une position de genoux fléchis. Autre point important à retenir, courber les hanches et retenir la lordose naturelle est essentiel pour éviter tout accident.

Lire la suite

Professionnalisation du coaching : que dit l’ICF

En France, le coaching est un phénomène relativement nouveau mais ses principes sont anciens. Le coaching tire ses origines de philosophies chinoises et orientales. Aux États-Unis, la pratique est bien plus ancienne que chez nous.  En France, le coaching s’est considérablement développé au cours des quinze dernières années et la nécessité de respecter une certaine règlementation est rapidement apparue. (suite…)

Lire la suite

Retraite des salariés

Différents points d’accueil et centres d’informations sont à votre disposition : vous pourrez ainsi avoir plus de renseignements sur votre retraite de base, et sur vos droits à la retraite complémentaire.  (suite…)

Lire la suite

Cumul emploi/retraite

Avant

• Les fonctionnaires qui prennent leur retraite à partir de 60 ans (ou à partir de la limite d’âge de leur emploi) doivent justifier d’une cessation d’activité dans l’administration.
Il leur est cependant possible de retravailler ensuite dans le secteur privé ou dans une autre collectivité publique (par exemple : mairie, conseil général…). Le cumul avec leur pension est alors admis. (suite…)

Lire la suite

Après 50 ans : la bataille de l’emploi

Trop lents, trop chers, démotivés, dépassés… les reproches adressés aux quinquagénaires sont connus.
On peut douter de leur pertinence. «Dans les entreprises en croissance, l’image des seniors est positive : ils ont la sagesse et l’expérience. Quand ça va mal : ils sont fatigués et improductifs», décrit Pascale Levet, responsable du Lab’Ho, l’observatoire de l’emploi du groupe de travail par intérim Adecco. (suite…)

Lire la suite

Nouvelles allocations chômage : pour qui ?

Depuis le 1er janvier 2004, les durées d’indemnisation sont moins longues et se sont substituées aux anciennes. Celles-ci sont, selon les cas, écourtées ou stoppées. La plupart des bénéficiaires perdent ainsi brutalement le solde des droits à indemnisation qu’ils avaient acquis antérieurement. (suite…)

Lire la suite

L’âge, motif de harcèlement pour 50 % des seniors

La moitié des salariés âgés ont le sentiment d’un harcèlement à l’égard des seniors au travail. Néanmoins, plus du tiers d’entre eux n’envisagent la retraite qu’après 60 ans, et 36 % ne voudraient pas d’une préretraite. C’est ce que révèle l’ enquête exclusive de Notretemps.com, en collaboration avec le magazine Entreprise & Carrières, réalisée auprès d’un millier de salariés âgés de 50 à 60 ans.
(suite…)

Lire la suite

Conseils aux demandeurs d’emploi

Bernard Regnault, conseiller à Objectif 50, et d’Estelle Seguy, psychologue au service d’orientation professionnelle de l’Afpa, livrent leurs conseils pour réussir sa recherche d’emploi et son entretien de recrutement. (suite…)

Lire la suite

Le portage salarial

Adapté aux cadres travaillant effectuant des missions ponctuelles en tant que consultant et qui souhaitent limiter les risques inhérents au statut d’indépendant. Un solution avant de se lancer dans la création d’entreprise. (suite…)

Lire la suite

7 pistes pour retrouver du travail

À quelles formations les chômeurs de plus de 50 ans peuvent-ils prétendre ? De quel soutien peuvent-ils bénéficier ? Le portage salarial ou l’intérim sont-ils des solutions ? Autant de questions que tous les demandeurs d’emploi se posent à l’heure de la recherche d’un nouveau job. (suite…)

Lire la suite

La préretraite amiante

Les salariés du privé qui travaillent ou qui ont travaillé dans certains secteurs d’activité où l’amiante a été utilisé ont un droit à la préretraite sans que l’employeur puisse s’y opposer. Les chômeurs et les titulaires d’une pension d’invalidité peuvent en bénéficier. (suite…)

Lire la suite

Plus de seniors au travail

La réforme des retraites votée en 2003 entend limiter au maximum le recours des entreprises aux préretraites. Objectif : permettre aux seniors de rester au travail le plus longtemps possible. (suite…)

Lire la suite

ANPE sur internet

Pour optimiser votre recherche d’emploi, rendez-vous sur anpe.fr. Le site propose toutes les offres d’emploi collectées par les ANPE en France et des services utiles à tous ceux qui veulent rebondir.
(suite…)

Lire la suite

Une nouvelle formule plus avantageuse

Depuis le 30 juin, le calcul du salaire annuel moyen (SAM) servant à déterminer le montant de la pension a été précisé. La nouvelle formule est plus intéressante pour les personnes ayant cotisé à plusieurs régimes de retraite. (suite…)

Lire la suite

VOTRE EMPLOYÉ (E) DE MAISON

Vous souhaitez embaucher une personne afin de soulager votre vie quotidienne, pour cela certaines démarches simples sont à effectuer auprès de l’Urssaf et de votre futur employé. En cas de licenciement, d’autres procédures s’appliquent. (suite…)

Lire la suite

Choisir son film sur internet

Pas toujours facile de choisir un film parmi une offre très abondante, que ce soit en salles, à la télévision ou dans les rayons de votre vidéo-club. Or plusieurs sites peuvent vous rendre de fiers services, notamment ceux des grands médias. C’est encore là que vous trouverez le plus d’informations et de conseils. (suite…)

Lire la suite

Comment garder les seniors au travail ?

Avant de pouvoir prendre leur retraite, les quinquas devront rester plus longtemps au travail. Seulement, ni les salariés, ni les entreprises ne sont préparées à cette évolution. Des solution existent : encore faut-il qu’elles se concrétisent. (suite…)

Lire la suite

Plus de formation pour les seniors

Une enquête réalisée par un cabinet de conseil en ressources humaines pointe le retard pris par la France en matière d’emploi des seniors. Les entreprises réfléchissent aux différentes manières de prolonger l’activité des seniors, mais elles sont encore trop peu nombreuses à la faire.
(suite…)

Lire la suite

Peu d’embauches, sauf dans les PME

Le manque d’appétit professionnel des plus jeunes peut-il faire le bonheur des seniors que l’on sait plus fidèles ? L’enquête CEGOS dit presque le contraire : les entreprises assurant qu’elles allaient recruter des seniors sont moins nombreuses qu’en 2003 ( 23 % aujourd’hui contre 33 % il y a un an). Mais doit-on se contenter d’une observation aussi pessimiste ? (suite…)

Lire la suite

Le match public-privé

Les DRH sont un peu moins timorés qu’en 2003 et 28 % envisagent de recruter contre 21 % en 2003. Mais globalement ,  » la tendance générale est de profiter des circonstances pour réduire les effectifs ». (suite…)

Lire la suite

Les entreprises peu préparées au choc démographique

Les entreprises françaises, selon une étude de la CEGOS, ne sont pas prêtes à l’allongement des carrières. Les salariés non plus. Toutefois, les patrons français commencent à prendre conscience que, dès 2006, les départs à la retraite l’emporteront sur les entrées sur le marché du travail. (suite…)

Lire la suite

Le CHSCT à nos petits soins

Votre collègue vous fume sous le nez, vous avez été victime d’un accident au bureau, vous vous sentez harcelé(e) ? Le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail de votre entreprise est là pour vous aider. (suite…)

Lire la suite