Go to Top

Que gagne-t-on en souscrivant à une assurance décès ?

La mort d’un être cher malheureusement n’est pas qu’un moment de chagrin et de tristesse, les dépenses et voire même dans certains cas l’endettement ne sont jamais loin. Conscient des conséquences néfastes que la mort pourrait avoir sur l’avenir de ses proches, pourquoi ne pas prévoir une assurance décès ?

Assurance décès : c’est quoi ?

C’est un contrat pour lequel l’assuré s’engage à verser une cotisation fixée par l’assureur en échange de quoi à la mort de l’assuré, le capital versé sera mis à disposition des bénéficiaires choisis par l’assuré (conjoint, enfant ou autres).  Le capital de l’assurance décès est très important, pouvant atteindre des millions d’euros.

Deux catégories d’assurance décès sont connues :

  • Le contrat temporaire avec date limite : si le décès de l’assuré survient avant cette date limite alors la cotisation est versée aux bénéficiaires, par contre si la mort n’a pas lieu avant échéance, l’assuré perd toutes ses cotisations qui reviennent à l’assureur,
  • Le contrat permanent : les cotisations sont versées aux bénéficiaires à n’importe quelle date du décès de l’assuré.

Raisons pour motiver la souscription une assurance décès

Avec l’assurance décès, même après sa mort prématurée, l’assuré peut protéger ses proches contre les éventuels risques pouvant compromettre leur avenir et les mettant en difficulté financière.  Le capital laissé par l’assuré a été versé pour que les héritiers envisagent l’avenir sereinement. Par exemple : une dette importante en cours mais que vous n’avez pas pu rembourser de votre vivant, assurer un meilleur avenir professionnel et payer les études de vos enfants, garantir une vie à l’abri du besoin à votre conjoint, donner les moyens aux héritiers d’élaborer un projet financier. Lors du décès d’un proche, le certificat d’hérédité comme expliqué par http://officiel-des-obseques.com permet de prouver la filiation pour une succession simple.

Ne pas confondre assurance vie, assurance décès, assurance obsèques

Contrairement à l’assurance décès où l’assuré ne peut pas constituer son propre capital ou l’utiliser selon son gré, l’assurance vie perme une épargne et même l’utilisation des cotisations pour réaliser un projet. Pour l’assurance vie, tous les bénéficiaires même autres que le conjoint bénéficient d’avantages fiscaux de l’assurance. Pour l’assurance décès, le conjoint  est le seul à être exempté d’impôts.

Pour l’assurance obsèques, la famille du défunt ou ses proches n’ont pas besoin de dépenser pour organiser les funérailles. Un capital est versé au  nom de la famille pour couvrir les dépenses relatives et même dans certains cas, l’assuré décédé a déjà confié l’intégrité des préparations à une pompe funèbre qu’il a contactée de son vivant.

Articles similaires