Go to Top

Nouveau : le congé de soutien familial

Si un membre de votre famille, handicapé ou dépendant, a besoin de votre présence pour quelques temps, sachez que vous pouvez désormais bénéficier d’un congé spécifique. 

Les conditions pour en bénéficier

Le congé de soutien familial permett aux salariés ayant la charge d’un proche souffrant d’une grave perte d’autonomie de faire une pause professionnelle pour mieux s’occuper de lui.
Une mesure de reconnaissance des « aidants familiaux »

• Une pause non rémunérée

Seul bémol : le congé de soutien familial est non rémunéré. Il s’agit simplement d’une autorisation d’absence donnée par l’employeur.
Quelques pistes pour préserver ses revenus

• Trois mois renouvelables

La durée du congé de soutien familial est fixée à trois mois. Mais cette période peut être renouvelée, la seule limite étant que la durée totale de congé prise sur toute la carrière n’excède pas un an.
Une garantie de retrouver son salaire au retour

• Une autre solution : le congé de solidarité familiale

Un salarié peut demander un congé non rémunéré pour assister l’un de ses proches – ascendant, descendant ou personne partageant son domicile – souffrant d’une pathologie mettant en jeu le pronostic vital, c’est-à-dire pouvant entraîner la mort.
Une alternative au congé de soutien familial

• Comment faire sa demande

Le décret du 18 avril 2007 (paru au JO du 20 avril) précise les formalités à accomplir par le salarié et les justificatifs à produire afin de demander son congé de soutien familial.

Articles similaires