Go to Top

Mon assiette, mon amie

Les 7 recommandations du Pr Éric Brucker – nutritionniste – et du Dr Philippe Giral – alcoologue -.

Du poisson au moins deux fois par semaine

Les graisses contenues dans les poissons gras (omégas 3) diminuent les risques de maladies cardiaques.

• Moins de beurre et de fromage

Les graisses saturées augmentent le « mauvais » cholestérol. Limiter beurre, gâteaux, biscuits, viennoiseries, plats en sauce, quiches et tartes salées, ainsi que les fromages.
Pour le calcium, privilégiez le fromage blanc, les laitages demi-écrémés. Vous trouverez sur le site www.objectif-minceur.fr, d’autres conseils et recommandations pour vous aider à perdre du poids et avoir une taille fine.

• Diminuer viandes et charcuteries

C’est une source importante de graisses saturées. Certaines viandes sont plus grasses (mouton, porc) que d’autres (cheval), mais tout dépend surtout des morceaux.
La volaille est recommandée à condition de retirer la peau ; le lapin contient peu de graisses, qui sont de bonne qualité.

• Davantage de fruits et légumes (fibres)

Consommer au moins cinq portions de fruits et légumes par jour. Ces derniers notamment peuvent être consommés sans restriction.

• Miser sur les produits céréaliers (fibres)

Manger pain, riz, légumineuses (lentilles, haricots, pois, soja), pâtes et pommes de terre, qui sont riches en protéines et pauvres en lipides, donc très adaptés au régime anticholestérol. La consommation de fibres diminue le risque cardio-vasculaire.

• Mieux choisir les lipides

Privilégier la consommation d’huiles végétales poly-insaturées (tournesol) et mono-insaturées (olive, colza).
Les margarines enrichies en phytostérols (Pro-Activ, Ilô) composées de végétaux empêchant l’absorption du cholestérol sont conseillées en cas d’hypercholestérolémie.

• Moins de sel

La vie sans sel, c’est bien connu, manque de piquant. Mais, si le sel rehausse la saveur des mets, il augmente aussi la tension chez un tiers des personnes qui y sont sensibles.
Attention au sel caché dans les conserves, biscuits, fromages, charcuteries… et à l’excès de sel à table !

• Alcool : modérez votre consommation

Un à deux verres par jour est un maximum.
C’est sur cette base que les études démontrent qu’un peu de vin rouge diminue le risque de maladie d’Alzheimer ou d’accident cardio-vasculaire.
Au-delà de cette dose, l’effet s’inverse, l’alcool devient vite un fléau. La tension grimpe, le rythme cardiaque se dérègle, le foie se détériore et le risque de cancer augmente (bouche, gorge, côlon, sein et sans doute poumon).
Sans compter les calories !
«Avec l’âge, la toxicité de l’alcool augmente, précise le Dr Michel Craplet, alcoologue à l’hôpital de Saint-Cloud , la même consommation entraîne une alcoolémie plus élevée, le poids étant plus faible, la proportion d’eau corporelle également, et l’élimination moins rapide.»

 

Articles similaires