Go to Top

Les fonds à formule

Seuls certains placements garantissent le capital investi. Mais leurs rendements sont inégaux.

La sécurité au prix d’un calcul alambiqué

Les fonds à formule sont désormais presque systématiquement proposés aux clients qui recherchent la sécurité.
Les banques, les compagnies d’assurance, les conseillers en gestion de patrimoine indépendants, par exemple, en commercialisent régulièrement, sous de jolis noms : Organdi, Boule de neige, Talisman, Paso doble, etc.
Ces placements promettent à une date donnée (entre 2 et 8 ans en général après la souscription) une performance calculée en fonction de l’évolution d’un ou plusieurs indices boursiers (le CAC 40, l’EuroStoxx 50…), de quelques actions particulières, etc.

• Capital garanti

La formule de calcul retenue est souvent complexe. Mais elle laisse espérer – si tout se passe bien – un rendement supérieur à celle d’un banal livret. La plupart de ces placements sont assortis d’une garantie en capital.
Dans ce cas, même si la Bourse est mauvaise, le souscripteur est certain de retrouver à l’échéance sa mise, diminuée seulement des frais de souscription ou d’entrée (souvent autour de 2 à 3 % de l’investissement).
Mais il y a des exceptions, comme celle du tristement célèbre fonds Bénéfic, de La Poste, qui ne garantissait les sommes investies que dans une certaine limite.

• Que valent ces contrats ?

Difficile à dire. D’un fonds à l’autre, les modalités de calcul de la performance sont très différentes, ce qui rend les comparaisons quasiment impossibles. Et, surtout, le gain final dépend avant tout de l’évolution de la Bourse, par définition imprévisible.
Dans le passé, certains fonds à formule n’ont rien rapporté du tout à leurs souscripteurs, mais ont eu au moins le mérite de limiter les pertes. D’autres, notamment ceux lancés quand les marchés boursiers étaient au plus bas, ont en revanche servi de belles rémunérations.

• Lisez attentivement avant de signer

Seule certitude : vous ne devez pas souscrire ce type de produits sans avoir lu le prospectus simplifié qui doit vous être remis.
Vous saurez ainsi, si votre capital est vraiment totalement garanti à l’échéance, la durée minimale du placement et le gain maximal que vous pouvez en attendre.

Articles similaires