Go to Top

Les démarches avant de partir et sur place

Couverture maladie, infrastructures sanitaires, remboursements… Comment se faire soigner sur place et en France ? Quelles précautions prendre avant de partir ? Comment est-on pris en charge ?

Santé : c’est pas la France, mais…

Du point de vue des infrastructures sanitaires, vivre au Maroc ne pose pas de problème particulier. Dans les grandes villes, les cliniques sont dotées de services d’urgence.
Les médecins généralistes sont nombreux, les spécialistes aussi, du moins dans les grandes villes telles que Casablanca, Rabat, Marrakech, Agadir, Tanger, Fes. Les médecins sont francophones et une bonne partie d’entre eux a fait ses études en France.
Certains d’entre bénéficient même d’un agrément délivré par le consulat de France. Vous trouverez leurs coordonnées sur le site de l’Ambassade de France (voir ci-contre).

• Frais médicaux : comment se faire rembourser ?

Si vous faites des séjours temporaires au Maroc, vous pouvez bénéficier d’une prise en charge en cas de soins inopinés. Seulement, vous devrez faire l’avance des frais.
A votre retour, vous pourrez vous faire rembourser sur présentation des factures acquittées auprès de votre CPAM. Mais uniquement dans la limite des tarifs forfaitaires pratiqués en France.

• Pour les retraités : affiliez-vous

Si vous êtes à la retraite et que vous vous installez de façon permanente au Maroc (plus de 6 mois par an), vous devenez résident marocain. Dans ce cas-là, vous devez vous affilier à la Caisse des Français de l’étranger (CFE) et acquitter une cotisation variable en fonction du montant de votre retraite.
En échange, vous êtes pris en charge sur place dans les limites des tarifs français et pourrez bénéficier de l’avance de frais pour les actes lourds auprès des cliniques affiliées à la CFE.
Avantage : vos dépenses de santé réalisées en France (soins inopinés ou programmés) sont également prises en charge chaque fois que vous séjournez en France. Cette disposition est réservée aux retraités français touchant une pension d’origine française.
Alternative à la CFE, des assureurs peuvent vous assurer « au premier euro ».

• Pensez au rapatriement

Attention : en voyage ou résident à l’étranger, le rapatriement n’est pas pris en charge, ni par l’assurance maladie française, ni par la CFE.
C’est pourquoi il vaut mieux souscrire une assurance complémentaire comprenant cette prestation. Plusieurs assureurs ou mutuelles proposent des contrats spéciaux pour les résidents à l’étranger. En plus, la complémentaire santé vous permet d’être beaucoup mieux remboursé.
Pour les séjours ponctuels, le rapatriement est parfois inclus dans la complémentaire santé, l’assurance auto, habitation ou de carte bancaire. Renseignez-vous auprès de votre assureur.

Articles similaires