Go to Top

Comment combattre l’arthrose ?

combattre l’arthrose

Comme la polyarthrite rhumatoïde (maladie inflammatoire chronique d’origine auto-immune), l’arthrose est une forme d’arthrite et c’est même la plus fréquente. Elle est ainsi une arthrite dégénérative qui se caractérise par la destruction (usure) du cartilage qui protège et recouvre les os de l’articulation, et par l’apparition d’excroissances osseuses. Il faut savoir qu’elle touche surtout les articulations qui soutiennent le poids corporel (genoux, hanches, colonne vertébrale et pieds) et entraîne des rhumatismes chroniques et handicapants quand la personne marche, court ou fait des efforts tout au long de la journée. Alors comment faire pour la soigner ? Voici les différents traitements existants et recommandations utiles pour en soulager les douleurs…

Le traitement par l’hygiène de vie

Le premier traitement de cette forme d’arthrite consiste à procurer au squelette de bonnes conditions de fonctionnement pour l’empêcher de s’abîmer ou de moins s’user au fil du temps. Plusieurs mesures peuvent alors être observées.

Il faut tout d’abord veiller à avoir un poids de forme et donc perdre tout surpoids éventuel. Chaque kilo excédentaire pèse en effet sur les articulations et contribue à leur usure.

Il faut ensuite adapter son poste de travail de façon à ne pas répéter des gestes qui s’avèrent à la longue agressifs pour les articulations.

Il faut également veiller à bien s’asseoir et avoir une bonne posture devant son ordinateur.

Il faut aussi privilégier une alimentation anti-inflammatoire avec beaucoup de fruits et de légumes, et peu d’aliments à index glycémiques élevés. A cet égard, il a été prouvé qu’une supplémentation en collagène marin (consommable même par les diabétiques et les personnes intolérantes) contribue à diminuer les rhumatismes et les douleurs articulaires de plusieurs atteintes des articulations.

Il faut également employer des épices anti-inflammatoires dans ses plats, comme le gingembre ou le curcuma (associé au poivre noir).

Et il faut veiller à augmenter son apport en graisses de type oméga-3.

Et parallèlement à une bonne alimentation, il faut se mettre à la pratique d’une activité physique régulière et non traumatisante pour les articulations.

Les traitements médicaux et chirurgicaux

Lorsque les douleurs articulaires sont très fortes et que les articulations sont gonflées, le médecin prescrira plusieurs recommandations pour soulager la crise arthrosique.

La première est de mettre au repos les articulations, ce qui va permettre de soulager les douleurs.

La seconde est de se servir des différentes aides existantes pour laisser les articulations se reposer (ceinture lombaire, canne, minerve ou collier de mousse).

La troisième est de traiter la douleur en prenant un traitement analgésique (le paracétamol vient alors en première place des traitements attribués).

La quatrième est de placer des poches de glace sur l’articulation, en prenant garde de ne pas brûler la peau.

Et la cinquième et dernière recommandation médicale est de traiter l’inflammation au moyen d’un anti-inflammatoire ou d’un corticoïde, obtenus uniquement sur ordonnance médicale.

Au niveau de la chirurgie, certaines interventions ont le pouvoir de corriger les anomalies articulaires qui provoquent ou aggravent de nombreux rhumatismes. Des prothèses articulaires (au genou et à la hanche notamment) peuvent même remplacer une articulation trop usée et devenue handicapante.

Les traitements en profondeur

En dehors des périodes de crises de douleurs articulaires, un traitement en profondeur peut améliorer le confort articulaire et contribuer à éviter les récidives. Il en existe plusieurs.

La visco-supplémentation consiste à l’injection d’un gel spécifique dans l’articulation. Pratiquée par un médecin, généralement au genou, elle offre de très bons résultats, en termes de soulagement et de réduction du risque d’aggravation.

La cure thermale peut contribuer aussi à soulager les douleurs et à offrir une éducation thérapeutique de bonne qualité.

L’acupuncture aurait également un effet décontractant et anti-douleur dans la polyarthrite et autres formes de problèmes articulaires.

L’harpagophytum, appelée griffe du diable, est une plante originaire d’Afrique Australe qui, prise sous forme de gélules, présente des propriétés anti-inflammatoires et anti-douleurs très intéressantes. Elle aide en effet à maintenir la santé articulaire, à assurer la flexibilité des articulations et aide à garder une bonne mobilité.

La glucosamine, qui est produite naturellement par l’organisme à partir du glucose et de la glutamine, joue un rôle majeur dans le maintien de l’intégrité du cartilage de l’ensemble des articulations. Auparavant injectée directement dans les articulations en cas de problèmes arthrosiques, elle se prend aujourd’hui sous forme de comprimés.

Et la chondroïtine serait capable de ralentir la progression des maladies articulaires. Elle se trouve sous forme de comprimés également, associée à la glucosamine. Il faut savoir que certains médicaments anti-arthrosiques contiennent d’ailleurs de la glucosamine et de la chondroïtine.

En conclusion, il est possible aujourd’hui d’intervenir à tous les niveaux des problèmes rhumatismaux de la famille des polyarthrites, depuis l’élimination de leurs causes jusqu’à la stimulation des différents constituants articulaires. Et plus les mesures seront prises tôt, plus elles seront efficaces.