Go to Top

Cancer

L’augmentation de l’incidence du cancer chez les jeunes adultes est-elle une conséquence de l’obésité ?

Le cancer jeune adulte connait une incidence croissante. Surtout ceux qui sont associés à l’obésité. Ce nombre de cas est très révélateur pour plusieurs raisons. Premièrement, ils reflètent des changements relativement récents dans l’exposition aux facteurs de risque. Ensuite, ils fournissent des informations sur la charge de morbidité future prévue chez les personnes âgées les plus touchées par le cancer. En raison de la pandémie d’obésité de ces 40 dernières …Lire la suite

Comment prévenir le cancer du côlon?

En France, le cancer colorectal touche de nombreuses personnes chaque année et constitue le troisième cancer le plus fréquent. En général, les facteurs de risque qui favorisent le cancer du côlon sont l’hérédité, l’âge et surtout l’alimentation. Des polypes qui sont des lésions au niveau du côlon sont dans la plupart des cas à l’origine de la maladie. Il faut ainsi adopter les bons gestes pour la prévention de la …Lire la suite

Les avantages de la curiethérapie sur le cancer de la prostate

Le cancer de la prostate prend naissance dans les cellules de la prostate. Une tumeur cancéreuse (maligne) est un amas de cellules cancéreuses qui peut envahir et détruire les tissus qui l’entourent. Elle peut aussi se propager (métastases) à d’autres parties du corps. Cependant, quels sont les avantages de la curiethérapie cancer prostate ? La curiethérapie cancer prostate Plus d’une décennie après la première évaluation, les données sont encore insuffisantes. …Lire la suite

Le dépistage endoscopique du cancer de l’estomac réduit la mortalité en Asie

Dans les pays asiatiques, le dépistage endoscopique du cancer de l’estomac pourrait réduire de 40 %, le taux de la mortalité due à cette maladie. Selon les auteurs, c’est le résultat de la première méta-analyse des études observationnelles, les plus pertinentes, dans le monde, qui a été publiée récemment. Détection précoce du cancer de l’estomac Selon les auteurs, la conclusion de la première méta-analyse des études observationnelles, les plus pertinentes, …Lire la suite

L’étude de la génétique pour prévenir le cancer

Le diagnostic génétique moléculaire est déjà un sujet majeur en oncologie. Outre le “gène du cancer du sein”, qui est familier même à de nombreux profanes. Principalement en raison des sorties de célébrités, il existe actuellement une cinquantaine de syndromes tumoraux héréditaires connus qui se manifestent dans divers systèmes d’organes. Ce qu’il en est concrètement Les exemples sont la polypose adénomateuse familiale (PAF), le cancer héréditaire de l’estomac diffus, le …Lire la suite

Le biocapteur implantable pour la surveillance du cancer

Un groupe de recherche du Massachusetts Institute of Technology (MIT) à Cambridge, aux États-Unis, développe actuellement un biocapteur implantable pour mieux surveiller le cancer. L’équipe de recherche a mis au point un capteur correspondant et en discute actuellement dans la revue Lab on a Chip. Pour suivre la réponse d’une tumeur à un traitement spécifique, les cliniciens utilisent aujourd’hui des techniques d’imagerie telles que l’IRM ou des échantillons de tissus …Lire la suite

Augmentation des taux de cancer colorectal chez les jeunes adultes

Des études menées dans les pays à revenu élevé, à l’exception de la Scandinavie, montrent une diminution globale du cancer colorectal KRK. Toutefois, la tendance inverse se retrouve chez les jeunes adultes dans presque tous les pays, on observe une augmentation des taux de KRK chez les moins de 50 ans, mais ce n’est que récemment que cette question a fait l’objet d’une plus grande attention. Quelques jours plus tôt, un bon éditorial dans le British Medical Journal cherche les …Lire la suite

Cancer de la prostate, un test sanguin pour prédire la résistance de la tumeur

Les cellules tumorales peuvent se modifier de telle sorte que certains médicaments ne sont plus efficaces. Il est donc important que les patients atteints de cancer et les médecins traitants sachent très tôt si une thérapie est encore efficace ou non. Grâce à leur nouvelle analyse sanguine, les scientifiques du TUM peuvent désormais faire cette prédiction pour les patients atteints d’un cancer de la prostate gravement malade. À la recherche de cellules tumorales résistantes …Lire la suite

10 aliments capables de prévenir le cancer

Ce n’est pas un secret. Une bonne alimentation est un élément essentiel d’un mode de vie sain. La nourriture que vous mangez peut aider à protéger votre corps contre des maladies telles que le cancer. Bien que l’apparition de la maladie soit en partie liée au patrimoine génétique, on sait maintenant que certaines habitudes augmentent les risques de développer un cancer.  Parmi ces comportements à risque, les principaux sont le tabagisme, l’exagération dans …Lire la suite

Les bienfaits du Graviola contre le cancer et le diabète

Les bienfaits du Graviola contre le cancer et le diabète
cercle hover

La graviola connue communément sous le nom de corossol fait l’objet de nombreuses discussions sur la toile. En effet, depuis plusieurs décennies, ce petit arbre tropical attire l’attention particulière des chercheurs en raison de ses propriétés permettant de combattre les cellules tumorales. Alors, c’est vrai que le corossol est miraculeux pour lutter contre les maladies du 21e siècle, plus précisément le cancer et le diabète ?  La Graviola : une brève description …Lire la suite

Cancer du sein : où trouver de l’aide ?

Connaître un lieu de rencontre et de partage, pouvoir bénéficier de conseils pour continuer à prendre soin de soi, cela permet de mieux lutter contre la maladie.  Découvrir un moyen de libération des émotions enfouis dans l’esprit via la thérapie psycho-corporelle à voir sur www.therapie-psychocorporelle.fr, peut aider à surmonter la maladie et retrouver de l’énergie. Voici des portes où frapper. 

Le cancer de la peau et colorectal

Le dépistage précoce des cancers permet de sauver chaque année des milliers de vies. Quand faut-il s’en préoccuper ? Quels sont les signes qui doivent vous alerter ? Comment se passent les examens ?

La prudence reste de mise

Un THS doit toujours être pris avec prudence, à faible dose et pour une courte durée. Et même sans traitement, le risque de cancer ne disparaît pas. Un suivi gynécologique reste d’actualité.

Le THS à la française disculpé

Une étude française sur les effets des traitements hormonaux substitutifs de la ménopause confirme le lien entre certains THS et le cancer du sein. Mais d’autres traitements prescrits en France n’augmenteraient pas le risque de maladie.

LE THS REHABILITE ? THS, cancer du sein et thrombose

Le THS tel qu’on le prescrit en France, à base d’oestrogène et de progestérone naturelle micronisée, ne semble pas entraîner un risque accru de cancer du sein. Par ailleurs, la prise d’oestrogène sous forme cutanée et de progestérone micronisée n’augmente pas le risque thrombose.

Andropause : êtes-vous concerné ?

Un quart des hommes connaissent un déficit d’hormones sexuelles après 50 ans, avec des symptômes variés : diminution du désir, fatigue, bouffées de chaleur, dépression…

CANCER DE LA PROSTATE À dépister sans hésiter

Le dépistage du cancer de la prostate a fait des progrès remarquables depuis ces dernières années. Si tous les hommes en bénéficiaient, le taux de mortalité de ce cancer pourrait baisser dans des proportions importantes.

Vaincre le cancer au masculin

Nouveaux tests diagnostics, traitements plus performants, prévention… la prise en charge des cancers de la prostate, des reins et de la vessie a été révolutionnée en dix ans. Pourtant, des progrès restent à faire pour que le dépistage soit pratiqué aussi systématiquement que pour le cancer du sein. Ce qui permettrait de sauver un très grand nombre de vies.