Go to Top

La gymnastique cérébrale : qu’est-ce que c’est? ?

De nombreux articles parlent de l’importance de faire des exercices. Et saviez-vous déjà qu’il existe aussi de la gymnastique cérébrale ? Tout comme notre corps, nous avons aussi besoin de faire des exercices pour stimuler notre cerveau. Mais comment ?

Qu’est-ce que la gymnastique cérébrale ?

La gymnastique cérébrale est une activité éducative pour stimuler les neurones. En faisant travailler les compétences à travers les activités motrices, les jeux de la société ou parfois des activités artistiques, cela permet à développer le potentiel du cerveau. Les exercices gymnastiques, les loisirs créatifs, ou même l’écoute de la musique favorise la mémorisation, et stimuler un meilleur apprentissage. C’est aussi un meilleur moyen pour échapper à la routine et le stress du quotidien.

Brain gym : comment se passe-t-il ?

Il existe plusieurs moyens de pratiquer la gymnastique cérébrale. Mais les plus courants sont les jeux de société, les exercices de raisonnement logique et neurologique, les loisirs créatives et d’autre encore.

Lorsque le cerveau est stimulé, de nouvelles connexions se font entre les neurones. Avec cette connexion, leur capacité augmente ce qui entraine à l’amélioration de la mémoire, la créativité, la concentration et le raisonnement, ainsi que les compétences socio-émotionnelles (celles qui définissent leur comportement avec eux-mêmes et avec les autres).

La pratique de cet exercice se fait souvent pour les personnes âgées pour le réapprentissage ou le développement de leur capacité motrice. Mais cela ne veut pas dire que c’est une activité pour les seniors, mais le Brain gym est fait pour toutes les personnes qui veulent accroitre leur capacité cérébrale et d’un développement personnel. De plus, faire de la gymnastique cerveau accélère la capacité de raisonnement et aussi favorise une activité socialisation pendant les sciences d’entrainement cognitives.

Comment pratiquer la gymnastique cérébrale ?

Les exercices de la gymnastique cérébrale sont très faciles à appliquer dans vie pratique. Les plus simples le sont :

– L’apprentissage d’une nouvelle langue ;

– Jouez un instrument de musique que vous connaissez pas ;

– Utilisez la souris de l’ordinateur avec la main inverse ;

– Prenez un bain les yeux fermés ou dans l’obscurité ;

– Jouez a des jeux collectifs comme les échecs ;

– Changez la montre au poignet que vous portez habituellement ;

– Dessinez à l’envers (la feuille) et ainsi de suite.

Ce sont des exemples de neurobicides qui peuvent facilement être insérés dans la routine à la maison ou au travail. Mais il existe aussi un ouvrage écrit par Arnold Vincent, Nicole Masson et Yann Caudal intituler ” muscler sa mémoire”. Ce livre est un guide d’entrainement cognitif à travers ses cahiers d’exercices.

 Que ce soit une activité physique ou un exercice intellectuel, le but est de faire stimuler le cerveau et de pouvoir augmenter sa capacité. C’est l’art de la kinésiologie éducative. Un autre stimulus très important est de varier les activités. Essayez toujours de nouvelles choses, tenter des nouvelles expériences que vous n’avez pas encore fait. Si vous faites une activité répétitive, essayez de la faire d’une manière différente de celle à laquelle vous êtes habitué.

De cette façon, votre cerveau ne se stabilisera pas et vous deviendrez de plus en plus intelligent. Et pourquoi ne pas essayer l’impossible et de franchir votre limite, mais sans prendre des risques ?