Go to Top

Comment réduire le risque de développer un cancer du sein ?

Le cancer du sein est le deuxième type de cancer à enregistrer le plus grand nombre de cas, au niveau mondial. 

Les études scientifiques vous montrent déjà les moyens de prévention. Les études ont prouvé  leur efficacité. Donc, votre médecin vous conseillera de faire :

Un auto palpation de vos seins dès l’âge adulte.

Une mammographie de dépistage surtout à l’âge de 50 ans et plus où le risque du cancer du sein est élevé.

Ces préventions ne sont pas faites uniquement pour les femmes avec des facteurs de risques. Des facteurs de risques comme: 

Etre porteuse de la mutation génétique du gène Brca

Obésité

Ménopause

Des antécédents familiaux

Mais, pour vous prémunir du cancer du sein, l’auto palpation ou même la mammographie de dépistage ne suffit pas. Quelques soient votre âge, le maintien d’une alimentation saine et le contrôle du poids sont essentiel.

Michelle Schoffro Cook, nutritionniste clinique et docteur en médecine naturelle traditionnelle, souligne les changements importants en matière de nutrition. Ces changements sont importants pour ceux qui veulent éloigner le cancer du sein.

1 – Manger plus de fibres

Les fibres, selon M. Cook, se lient à diverses substances nocives dans les intestins.  les “conduisent” hors du corps. Donner la préférence aux céréales complètes, augmenter la consommation de haricots, inclure les amandes au menu. Sinon, commencer à consommer des graines de lin ne sont que quelques exemples de la manière de consommer plus de fibres.

2 – Privilégier les crudités

Les légumes tels que le brocoli, le chou-fleur et le chou doivent de préférence être consommés crus. Lorsqu’ils sont cuits, ils perdent la plupart de leurs propriétés bénéfiques. Dans ces cas, en particulier, il existe une forte concentration de 3-carbinol (I3C). Un particule qui est un phytonutriment capable d’éliminer l’excès d’œstrogènes de l’organisme. Il réduit donc les risques de développer un cancer du sein.

3 – Réduire la présence de graisses animales dans l’alimentation

Dans une étude menée au Royaume-Uni, les graisses d’origine animale ont été liées à une augmentation de l’apparition du cancer du sein et du cancer colorectal.

4 – Augmenter la consommation d’acides gras oméga-3

Les oméga 3 combattent des substances appelées protaglandines inflammatoires. Ils influencent négativement la capacité du système immunitaire à identifier les tumeurs. L’oméga 3 est présent dans la graine de lin, l’huile de lin, divers poissons et les noix crues, par exemple.

5 – Donner la préférence aux produits biologiques

Les produits agrochimiques sont cités comme responsables de plusieurs maladies, pas seulement du cancer du sein. Par conséquent, chaque fois que cela est possible, essayez de consommer des produits biologiques. L’origine libre de ces pesticides est prouvée.

6 – Faites attention à votre consommation de sélénium

Des recherches menées à l’université d’Arizona montrent que la supplémentation en sélénium peut réduire de moitié les risques de cancer. Donc, en association, sa consommation diminue le risque de développer un cancer du sein. Le sélénium se trouve en grande quantité dans les noix du Brésil. Sinon, il se trouve en plus petite quantité dans le saumon, le blé, les graines de tournesol et le foie de bœuf, par exemple.

7 – Boire du thé vert

Le gallate d’épigallocatéchine, une substance abondamment présente dans le thé vert, réduit les radicaux libres. En plus, il diminue les risques de cancer ( cancer du sein ou d’autres type de cancer). Si vous n’avez pas encore intégré le thé vert dans votre alimentation, c’est une bonne idée de le faire. Ce thé a beaucoup de bienfaits pour la santé.

Les informations contenues sur cette page sont uniquement à titre d’information. Il n’est pas destiné à remplacer les conseils et le soutien des médecins, des nutritionnistes, des psychologues, des professionnels de l’éducation physique ou d’autres spécialistes.