Go to Top

Comment reconnaitre les symptômes d’une crise cardiaque ?

Une crise cardiaque se produit lorsque l’apport sanguin à une partie du cœur est interrompu par l’obstruction d’une artère coronaire. Privées d’oxygène, les cellules de cette partie du muscle cardiaque meurent peu à peu tant que l’apport n’est pas rétabli. L’étendue des dommages varie selon la durée de l’interruption : les lésions cardiaques peuvent être bénignes, graves ou irréversibles. Dans certains cas, la crise cardiaque peut être mortelle.

Comment reconnaître les symptômes d’une crise cardiaque ?

La plupart des signes avant-coureurs et des symptômes d’une crise cardiaque sont les mêmes pour les hommes et les femmes. La personne qui fait une crise cardiaque peut présenter les symptômes suivants : Douleur, difficulté à respirer, nausée et anxiété. Se souvenir du symptôme crise cardiaque de temps en temps est utile et, surtout, pas si évident. Elle peut rester localisée et limitée à la poitrine ou irradiée vers les épaules et les bras (le plus souvent la gauche), mais aussi vers le cou, la mâchoire, le dos et même les dents. Et ce n’est pas toujours une douleur aiguë ! Souvent, la douleur qui signale une crise cardiaque prend l’apparence d’une oppression thoracique que l’on confond avec une douleur à l’estomac ou une indigestion. La douleur due à une crise cardiaque peut être négligeable dans certaines catégories et tous les symptômes doivent donc être observés dans les jours précédant la phase aiguë.

Types de crise cardiaque

Il existe deux types de crise cardiaque :

Infarctus du myocarde avec élévation du segment : il se produit lorsque l’obstruction artérielle est totale, c’est-à-dire que la circulation sanguine dans une artère coronaire transportant le sang riche en oxygène vers le cœur est complètement interrompue. Puisque l’apport de sang oxygéné est interrompu, toute l’épaisseur du muscle cardiaque qui est alimentée par cette artère s’endommage, ce qui peut entraîner la mort de celui-ci.

Infarctus du myocarde sans élévation du segment : il se produit lorsque l’obstruction artérielle est partielle, c’est-à-dire que la circulation sanguine dans une artère coronaire transportant le sang riche en oxygène vers le cœur n’est pas complètement interrompue. Seule une partie de l’épaisseur de la paroi du cœur s’endommage.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque sont des problèmes de santé ou des habitudes de vie qui peuvent entraîner une maladie du cœur. La coronaropathie, ou maladie coronarienne, est la forme la plus courante de maladie du cœur. Il existe des facteurs de risque contrôlables et d’autres qui ne le sont pas. L’un des facteurs de risque que  vous pouvez contrôler est le tabagisme, c’est-à-dire l’usage du tabac, qui constitue le principal facteur de risque d’incapacité et de mort prématurée au pays, l’hypertension artérielle, les taux élevés de cholestérol et de triglycérides, les poids malsains, le diabète aussi, le syndrome métabolique – la combinaison d’un poids malsain, de l’hypertension artérielle et de l’hyperglycémie (taux élevé de sucre dans le sang). Les facteurs de risque que vous ne pouvez pas contrôler sont l’âge, le risque de subir une crise cardiaque augmente avec l’âge. Votre risque est plus élevé si l’un de vos proches parents a été atteint d’une maladie du cœur à un jeune âge. Les affections auto-immunes, comme l’arthrite rhumatoïde ou le lupus, augmentent votre risque de subir une crise cardiaque. Il en va de même pour la pré-éclampsie de grossesse.