Go to Top

Comment prévenir l’apparition de la maladie d’Alzheimer ?

L’aliénation d’Alzheimer est une maladie très fréquente. Son évolution enlève l’autonomie et l’indépendance des personnes et affecte toute la famille. Son impact sur les coûts du système de santé est énorme. Et il n’existe toujours pas de remède à cette maladie. C’est pourquoi de nombreuses recherches sont menées dans le domaine de la prévention. Mais c’est quoi exactement l’Alzheimer ? Comment prévenir la maladie d’Alzheimer de la manière la plus efficace possible ?

L’Alzheimer :

La maladie d’Alzheimer est une maladie neuro-dégénérative affectant le cerveau. La démence d’Alzheimer est une maladie très courante chez une personne âgée qui ne fait plus une activité physique souvent en hypertension artérielle mais devant consulter des professionnels santé. La mémoire maladie ou Alzheimer maladies est caractérisée par un déclin cognitif, un facteur risque et Alzheimer facteur le plus connu. La maladie d’Alzheimer présente des symptômes particuliers.  

Les symptômes :

Les signes de la maladie d’Alzheimer sont souvent marqués par un début de troubles du langage, la privation de la faculté d’arbitrage, changements fréquents d’humeurs, la patiente est devenue agressive, mais le plus frappant est la perte de mémoire, l’incapacité de reconnaitre les membres de sa famille, des objets, frappée par troubles cognitifs l’agnosie, troubles mémoire. Une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer n’arrive plus planifier ses taches journalières de résoudre les problèmes rencontrés qui lui poussent jusqu’au retrait dans toutes ses activités, gestes habituels oubliés. Elle est totalement désorientée, en confusion temporelle. Mais malgré tout ça. La maladie d’Alzheimer peut être prévenir de la façon la plus active réalisable. Les malades Alzheimer doit savoir la  prévention Alzheimer

Prévention :

Tout d’abord, il convient de rappeler que prévention Alzheimer consiste à prendre des mesures pour réduire les facteurs de risque associés à la maladie. De cette façon, les risques de développer cette maladie peut être réduits. Aujourd’hui, le rôle important des facteurs de risque cardiovasculaire dans le développement de la maladie d’Alzheimer est déjà bien établi. Auparavant, on pensait que ces facteurs de risque ne seraient importants que pour le développement de la démence vasculaire. Les facteurs de risque cardiovasculaire comprennent : l’hypertension artérielle non contrôlée (haute pression), la dyslipidémie non contrôlée (cholestérol élevé), la sédentarité et le tabagisme. L’impossibilité de gérer ces facteurs conduit à un environnement pro-inflammatoire. C’est-à-dire un déséquilibre du système immunitaire plus en faveur de l’inflammation. De plus, la lésion des vaisseaux sanguins elle-même facilite le développement de la maladie d’Alzheimer par d’autres mécanismes. Par conséquent, aujourd’hui, la meilleure preuve de la prévention de cette maladie est le contrôle de l’hypertension et de la dyslipidémie, la pratique d’une activité physique et l’abandon du tabac à l’âge adulte. De plus, à travers les preuves, une grande importance est accordée à la sociabilité et à la scolarité. Les contacts et les liens sociaux sont très importants non seulement dans la prévention mais aussi dans le traitement et le contrôle des symptômes de la démence d’Alzheimer. L’accès à la scolarité a également un impact important sur la prévention. Existe-t-il des vaccins contre la maladie d’Alzheimer ? Non. Y a-t-il des médicaments et des pilules ? Non. Mais il existe des habitudes de vie saines liées aux soins et au respect que les personnes âgées méritent et qui réduisent considérablement le risque de développer la maladie.