Go to Top

Comment détecter le cancer colorectal ?

Le cancer colorectal est un cancer qui peut être facilement prise en charge par les médecins s’il est dépisté à temps. Ce cancer touche à la fois les hommes que les femmes. Mais dans la plupart des cas, les gens arrivent déjà à un stade avancé avant de le constater. Les personnes âgées de plus 50 en sont les plus atteints. En effet, environ 94% des cancers colorectal se présentent à cette âge. Voici quelques conseils préventifs pour une détection précoce de ce cancer.

Le cancer colorectal : qu’est-ce que c’est ?

C’est un cancer du côlon ou du rectum, plus précisément sur la partie du gros intestin. Ce cancer est causé par une croissance ou un comportement anormal des cellules intestinales. De tel changement peut provoquer la formation de tumeurs bénignes (non cancéreuses) qu’on appelle polypes, hyperplasiques ou inflammatoires. Mais sans traitement adéquat, la phase précancéreuse peut changer en cancer. Parfois même un simple changement au niveau du côlon peut causer la formation directe d’un cancer.    

Les symptômes principaux du cancer colorectal

Voici quels symptômes qui peuvent vous alerter, que ce soit au stade précancéreux ou même la présence d’un cancer. En cas signe douteux, veuillez contacter votre médecin pour limiter les risques. Attention, vous pourrez être atteint de ce cancer sans qu’il y ait manifestation de symptôme.

–          Du sang dans les selles : ce symptôme est souvent confondu avec le symptôme d’une hémorroïde. En effet, on constate la présence de sang rouge vif ou très foncé.  

–          Des douleurs abdominales : la douleur peut apparaître soudainement et parfois inexpliquée. Elle se manifeste souvent par des crampes abdominales, des gaz, une gêne en position assise, des ballonnements dans le bas du ventre…   

–          Des troubles du transit : les principaux troubles sont une diarrhée plus ou moins prolongée et une constipation inhabituelle  

–          Des signes qui n’ont pas de lien direct avec l’intestin ou le rectum : ces signes s’accompagnent habituellement de grande fatigue et une perte de poids.

–          Les formes graves qui ont besoin d’intervention chirurgicale en urgence : L‘occlusion intestinale où la tumeur bouche l’intestin qui retient les selles et les gaz. Et la péritonite qui se manifeste par une infection grave de la paroi abdominale.

Les examens indispensables pour établir le diagnostic du cancer

Dès que qu’une ou plusieurs symptômes inhabituels se présentent, il est primordial de consulter un médecin spécialiste, un gastroentérologue, ou de faire un test de dépistage. Voici les examens indispensables pour diagnostiquer le cancer :

  • Les examens internes du colon : une coloscopie, une rectoscopie et un sigmoïdoscopie. cela permet de vérifier l’existence d’un cancer dans le côlon.
  • Pour le dépistage, on le fait avec un test immunochimique de recherche de sang occulte dans les selles (RSOSi).
  • Une échographie ou un IRM du rectum.
  • Un examen anatomopathologique, un test immunologique qui permet de vérifier si les ganglions lymphatiques sont touchés par des cellules cancéreuses.
  • en cas de métastases (propagation des cellules cancéreuses), on procède à plusieurs examens d’imagerie.

Quelques conseils préventifs

Effectivement, il est possible de réduit le risque de développement d’un cancer colorectal. Un bon équilibre dans son alimentation est strictement suffisant pour cela. Priorisez les aliments riches en fibres et en antioxydants. Ces éléments permettent de diminuer les substances cancérogènes et améliorent le transit intestinal. Surtout, évitez les aliments ayant des composants chimiques. Cependant, il est avantageux et utile de faire un test de dépistage pour des personnes âgées plus de 50 ans.