Go to Top

Immobilier

Impayés : que faire ?

En cas d’impayés, le propriétaire devra se mettre en rapport avec son assureur afin de trouver une solution. Si le locataire est de mauvaise foi, l’assurance couvrira les loyers, charges et taxes locatives qui n’auraient pas été acquittés.  (suite…)

Lire la suite

Louez en toute sécurité !

Vous aimeriez mettre en location un appartement, mais vous craignez les impayés ? Optez pour la garantie des risques locatifs, un nouveau dispositif qui permet de s’assurer contre un locataire défaillant.  (suite…)

Lire la suite

Immobilier : choisir le bon régime fiscal

Les propriétaires qui encaissent chaque année moins de 15000€ de loyers ont le choix entre un abattement forfaitaire sur les sommes perçues ou la déduction des charges réellement payées. En revanche, ceux perçoivent des loyers plus conséquents doivent déduire toutes leurs charges.  (suite…)

Lire la suite

Pensez aux garanties

Parmi les garanties présentées par le locataire, la caution solidaire doit attirer votre attention car elle peut être sollicitée en cas d’incident de paiement. Par ailleurs, le locataire doit déposer une caution représentant en général 2 mois de loyer.
(suite…)

Lire la suite

Ce qui est couvert, ce qui ne l’est pas

Les différents contrats d’assurance proposés sur le marché couvrent les loyers impayés, les fais de procédure, le coût des travaux de remise en état, le manque à gagner du fait des travaux à réaliser… Mais ces garanties sont souvent assorties de conditions plus ou moins avantageuses. (suite…)

Lire la suite

Immobilier : les autres avantages fiscaux

Acheter un appartement pour le louer n’exige pas forcément un capital important au départ. En général, l’acquisition est financée pour l’essentiel à crédit, les loyers remboursant les mensualités de prêt. En outre, les intérêts d’emprunt sont déductibles des revenus fonciers imposables. Une fois le prêt terminé, on disposera ainsi d’un revenu complémentaire. À moins que l’on ne préfère revendre le bien : les plus-values ne sont plus taxées pour un bien détenu depuis plus de 15 ans. (suite…)

Lire la suite

Immobilier : l’amortissement Robien

Acheter un appartement pour le louer n’exige pas forcément un capital important au départ. En général, l’acquisition est financée pour l’essentiel à crédit, les loyers remboursant les mensualités de prêt. En outre, les intérêts d’emprunt sont déductibles des revenus fonciers imposables. Une fois le prêt terminé, on disposera ainsi d’un revenu complémentaire. À moins que l’on ne préfère revendre le bien : les plus-values ne sont plus taxées pour un bien détenu depuis plus de 15 ans. (suite…)

Lire la suite

Immobilier : rentabilité et fiscalité

Acheter un appartement pour le louer n’exige pas forcément un capital important au départ. En général, l’acquisition est financée pour l’essentiel à crédit, les loyers remboursant les mensualités de prêt. En outre, les intérêts d’emprunt sont déductibles des revenus fonciers imposables. Une fois le prêt terminé, on disposera ainsi d’un revenu complémentaire. À moins que l’on ne préfère revendre le bien : les plus-values ne sont plus taxées pour un bien détenu depuis plus de 15 ans. (suite…)

Lire la suite

Frais de remise en état du logement

Les dégradations notées dans l’état des lieux de sortie ne sont pas toujours à la charge du locataire.
Ainsi, le vieillissement du logement lié au temps n’est pas imputable au locataire (par exemple : peintures défraîchies ou moquette usée). Le logement n’a pas à être remis à neuf. (suite…)

Lire la suite

Donner congé à votre locataire : comment ?

Important ! Vous devez impérativement informer votre locataire au moins six mois avant la fin du bail (chacun des cotitulaires du bail doit être destinataire de l’information ainsi que chacun des conjoints lorsque ceux-ci ont informé le propriétaire de leur mariage). (suite…)

Lire la suite

Achat sur plan d’un appartement ou d’une maison

« Pour tout acte ayant pour objet la construction ou l’acquisition d’un immeuble à usage d’habitation, la souscription de parts donnant vocation à l’attribution en jouissance ou en propriété d’immeubles d’habitation ou la vente d’immeubles à construire ou de location-accession à la propriété immobilière, l’acquéreur non professionnel peut se rétracter dans un délai de sept jours à compter du lendemain de la première présentation de la lettre lui notifiant l’acte. (suite…)

Lire la suite