Go to Top

TROUBLES DIGESTIFS L’avis du spécialiste

médecin trouble digestif

Les  » problèmes de ventre « , qu’il s’agisse de l’estomac ou de l’intestin, sont le premier motif de consultation chez le médecin. Le Pr Benoît Coffin, gastro-entérologue, vous explique quand il faut consulter et quels sont les symptômes qui doivent vous alerter.

Le premier motif de consultation

Maux de ventre, ballonnement, difficulté à digérer, les troubles digestifs sont si fréquents qu’ils constituent le premier motif de consultation : 7 Français sur 10 en souffrent de manière intermittente !

Près de 600 maladies différentes peuvent en être la cause mais dans la majeure partie des cas, il s’agit de maladies bénignes même si elles restent gênantes. Attention toutefois aux signes d’alerte qui nécessitent de consulter rapidement.

Côté traitement, la cause détermine bien sûr la conduite à tenir. Mais quelques conseils hygiéno-diététiques simples et un peu de relaxation permettent aussi d’éviter bien des désagréments…

Troubles récents : consultez sans attendre

L’avis du Pr Benoît Coffin, chef du service d’hépato-gastro-entérologie de l’hôpital Louis-Mourrier à Colombes (Hauts-de-Seine) et auteur de Troubles fonctionnels intestinaux et colopathies (1).
« Les troubles fonctionnels digestifs, pour être gênants,


ne présentent pas de réelle gravité. Lors des examens complémentaires ou des tests biologiques aucune anomalie n’est détectée ».

« On ne connaît pas l’origine de ces troubles mais on pense que les personnes qui en sont victimes présentent une hypersensibilité viscérale c’est à dire qu’elles ressentent des sensations non perçues par la majorité de la population. Sans doute est-ce liée à une anomalie de certains mécanismes de contrôle de la douleur au niveau cérébral ».

« Par contre les mêmes symptômes que ceux perçus lors de troubles fonctionnels digestifs peuvent révéler une maladie plus grave et notamment un cancer colorectal. C’est pour cela qu’il faut consulter à partir de 45-50 ans lorsque les symptômes digestifs sont apparus de façon récente alors que l’on ne souffrait pas de ce type de troubles avant ».

« Si l’on souffre depuis peu de temps, de reflux gastrique, de brûlure d’estomac, de difficulté à digérer ou à avaler, de diarrhées ou de constipation, ou si des traces de sang sont présentes dans les selles : il faut absolument consulter son médecin de famille. Plus les cancers colorectaux sont diagnostiqués précocement et meilleures sont les chances d’en guérir. »

L’appareil digestif, un second cerveau

Véritable usine avec ses différents ateliers aux objectifs bien précis, l’appareil digestif ne s’arrête jamais de travailler ! Une fois les aliments dégradés en minuscules particules commence leur absorption, c’est-à-dire leur transport vers le sang, tandis que les déchets sont véhiculés tout le long de l’intestin pour être évacués par l’anus sous forme de selles.

Un travail de fourmi qui nécessite des contractions permanentes avec une augmentation de celles-ci après les repas et au réveil.

Le tube digestif est l’un des organes les plus richement innervés, il porte même le surnom de « second cerveau » ! Et il transmet en permanence aux centres de contrôles cérébraux une multitude d’informations.

Ce contact étroit avec le cerveau expliquerait les troubles fonctionnels digestifs liés à une trop grande sensibilité des centres nerveux chez certaines personnes.

Articles similaires