Go to Top

TRAVAILLER APRES LA RETRAITE Changez de statut !

Vous souhaitez cumuler retraite et nouveaux revenus ? C’est possible, mais à condition de se mettre à son compte ou de choisir une activité bien déterminée. Découvrez les subtilités de la réglementation.

Toucher sa retraite à 100 %

La règle à retenir est que vous pouvez cumuler votre retraite de base (sans changement de montant) avec le revenu d’une activité relevant d’un autre régime comme :
-le régime des non salariés et assimilés (artisans, commerçants et industriels, professions libérales, exploitants agricoles…),
-les régimes spéciaux des trois fonctions publiques (qui relèvent soit du code des pensions civiles et militaires de retraite, soit de la CNRACL), des ouvriers des établissements industriels de l’Etat et des marins.

• Cumul autorisé : les autres professions

Certaines activités sont également compatibles avec le versement de votre retraite de base.
Il s’agit notamment des :
-activités des professions artistiques (artistes-auteurs, artistes-interprètes et artistes du spectacle) et des mannequins ; des activités accessoires à caractère artistique, littéraire ou scientifique ;
-activités juridictionnelles ou assimilées, des consultations données occasionnellement, des participations à des jurys de concours ou à des instances consultatives ou délibératives réunies en vertu d’un texte législatif ou réglementaire ;
-activités accomplies dans des établissements de santé ou dans des établissements ou services sociaux et médico-sociaux par des médecins et infirmiers retraités lorsque la durée d’activité et le montant des revenus d’activité sont inférieurs à certaines limites (voir notre article de ce dossier : Faites-vous partie des cas particuliers).
-activités procurant des revenus inférieurs au tiers du SMIC ;
-activités des salariés logés par leur employeur (concierges et gardiens d’immeubles) lorsque les revenus correspondants ne dépassent pas le Smic ;
-activités des nourrices gardiennes d’enfants, des assistantes maternelles et des salariés remplissant les fonctions de tierce personne auprès d’une personne âgée, invalide ou handicapée ;
-activités à caractère religieux des ministres des cultes et des membres des congrégations et collectivités religieuses ;
-personnes handicapées travaillant dans les Centres d’aide par le travail (CAT).

A noter : dans certains régimes spéciaux, des règles spécifiques -fixées par la réglementation propre à chacun de ces régimes- sont prévues en cas de poursuite ou de reprise d’activité dans le secteur professionnel couvert par le régime spécial.
Renseignez-vous auprès de votre caisse de retraite.

Articles similaires