Go to Top

Sommeil : surveillez les ronflements

Le sommeil évolue au fil de la vie et de nos activités quotidiennes. 

Alimentation, température ambiante, soucis, de nombreux éléments peuvent expliquer de mauvaises nuits, aux inévitables retentissements sur notre moral et notre tonus.
Avant de se précipiter vers une solution médicamenteuse, prenez le temps de chercher l’origine du problème.
Vous ronflez, comme six hommes sur dix après 40 ans ? Ce désagrément touche quatre fois plus d’hommes que de femmes.
En cause : la circulation de l’air, entravée dans le nez et l’arrière-gorge, qui fait vibrer la luette et le voile du palais.
L’alcool, l’excès de poids, le tabac et les somnifères accentuent le problème, ainsi que l’âge : les tissus du voile du palais se relâchent et vibrent plus facilement.
En cas de ronflements intenses, surtout si vous vous réveillez fatigué, pensez au syndrome d’apnée du sommeil, véritable maladie, responsable d’arrêts respiratoires pouvant mettre la santé, voire la vie, en jeu. Parlez-en à votre médecin, qui pourra vous orienter vers un laboratoire du sommeil pour mesurer les apnées, et vous proposera un traitement adapté, après avoir vérifié qu’il ne s’agit pas d’une déviation de la cloison nasale ou de polypes, par exemple.
Chirurgie, traitement au laser, radiofréquence, port d’un nouveau dispositif, en vente libre en pharmacie, qui fait avancer légèrement la mâchoire inférieure en fixant chaque soir sur les dents des gouttières (Snorflex, ou Silens’Dor), ou, en cas d’apnée sévère, port d’un appareil de respiration en pression positive, les solutions sont multiples.

Articles similaires