Go to Top

Cancer

Les bienfaits du Graviola contre le cancer et le diabète

Les bienfaits du Graviola contre le cancer et le diabète
cercle hover

La graviola connue communément sous le nom de corossol fait l’objet de nombreuses discussions sur la toile. En effet, depuis plusieurs décennies, ce petit arbre tropical attire l’attention particulière des chercheurs en raison de ses propriétés permettant de combattre les cellules tumorales. Alors, c’est vrai que le corossol est miraculeux pour lutter contre les maladies du 21e siècle, plus précisément le cancer et le diabète ?

 La Graviola : une brève description

 La Graviola corossol est un petit arbre d’environ 3 à 10 mètres que l’on trouve en abondance dans les pays aux climats exotiques. Les bienfaits de cette plante, les populations autochtones des Caraïbes, d’Amazonie et de l’Amérique de Sud le savent depuis plusieurs générations. Ainsi, le Corossol est utilisé d’ores et déjà dans le cadre de la médecine traditionnelle.

Compte tenu des vertus miraculeuses de cet arbre, toutes ses parties font l’objet de l’usage médicinal traditionnel. Ainsi, les fleurs, les racines, l’écorce, les fruits, les feuilles et même les graines sont exploités. Riche en fibres, fer, calcium, fer, potassium et acides animés, ce fruit est réputé pour ses multiples vertus à savoir ses bienfaits antidiarrhéiques, diurétique, antiparasitaire, etc. Même ses graines font d’excellents insecticides. Pour en savoir davantage sur ce fruit miraculeux, voici un lien qui vous sera utile : www.bionaturista.net.

 La Graviola corossol et le cancer

 Utilisé depuis la nuit de temps par les populations exotiques, le corossol n’est certes vraiment populaire que depuis quelques années. Plus précisément, il commence à apparaître après que le cancer lui-même devient une maladie qui atteigne bon nombre d’individus. En effet, si l’on croit aux études menées sur ce sujet, les extraits de la Graviola bio sont mille fois plus efficaces que les produits communément utilisés dans le cadre d’une chimiothérapie. La crème de la crème, elle ne présente aucun effet secondaire contrairement aux approches ou aux traitements par des médicaments pharmaceutiques.

Ainsi, pour les personnes atteintes du cancer, ce fruit permet de ralentir le développement des cellules cancéreuses grâce aux  propriétés de ses acétogénines, notamment ses composés naturels toxiques pour les cellules tumorales. De plus, il aide à diminuer les effets secondaires causés par les séances de chimiothérapie à savoir les vomissements et les étourdissements. D’après les mêmes études, le corossol permettrait aussi de combattre plusieurs cancers à savoir les cancers de la prostate, du foie, du sein, des poumons, du côlon et bien d’autres encore. Jusqu’à maintenant, les scientifiques restent focalisés sur ce fruit, et leurs recherches apportent généralement des résultats plutôt probants.

 Les actions de la Graviola bio chez les diabétiques

Le corossol est généralement exploité dans plusieurs laboratoires pour en fabriquer des produits permettant de lutter contre le cancer. Mais apparemment, ce dernier n’est pas la seule maladie de 21e siècle qu’il pourrait combattre. En effet, ce fruit exotique s’avère également être un remède naturel efficace dans la lutte contre le diabète et le cholestérol. Grâce à ses composants naturels, il permet de maintenir le taux normal du sucre dans le sang. De ce fait, il peut être utilisé pour prévenir le diabète tout en participant à son traitement.

À ce propos, selon les études et expériences menées sur des sujets, le taux du glucose dans le sang diminue pour atteindre un niveau quasiment normal après une consommation du corossol pendant deux semaines successives. En outre, une consommation régulière de ce fruit permet de booster la production de l’insuline qui n’est autre que l’hormone aidant à combattre le diabète. Si le corossol est un remède par excellence pour prévenir le diabète et pour garder le taux normal du sucre dans le sang, il faut noter qu’il est également connu pour son efficacité contre le cholestérol. Effectivement, en raison de ses propriétés hypocholestérolémiantes, il est utilisé pour réduire le taux de mauvais cholestérol dans le sang.

Comment consommer le corossol ?

Avant d’être un remède pour les cancers et le diabète, le corossol est avant tout un fruit comme les autres. Dans cette optique, rien ne vous empêche par exemple d’acheter des corossols pour en faire des desserts. D’ailleurs, ce dernier peut être mangé tout simplement comme un fruit, mais vous pourrez également l’ajouter à une préparation plus élaborée. Dans ce cas, il peut être consommé en tisanes ou encore en jus. Toutefois, étant donné que ce fruit est maintenant devenu emblématique, il est de plus en plus utilisé en laboratoire pour concevoir des compliments alimentaires. En conséquence, il est possible d’acheter des corossols sous forme de compléments alimentaires. Pour information, dans un pays européen où le climat est loin d’être exotique, il est rare de trouver de la graviola sous sa forme naturelle.

À part cela, n’oubliez pas aussi que toutes les parties du corossol peuvent se manger, y compris les feuilles, les écorces, sauf les graines. Ces dernières qui ne sont pas comestibles et réservées uniquement à un usage externe. Quoi qu’il en soit, puisque l’excès n’est jamais bon, il faut envisager de consommer ce fruit avec modération, quelle que soit sa forme. En ce qui concerne les complémentaires alimentaires à base de corossol, mieux vaut demander d’abord l’avis d’un médecin avant de les consommer.

 

Lire la suite

La prudence reste de mise

Un THS doit toujours être pris avec prudence, à faible dose et pour une courte durée. Et même sans traitement, le risque de cancer ne disparaît pas. Un suivi gynécologique reste d’actualité. (suite…)

Lire la suite

Le THS à la française disculpé

Une étude française sur les effets des traitements hormonaux substitutifs de la ménopause confirme le lien entre certains THS et le cancer du sein. Mais d’autres traitements prescrits en France n’augmenteraient pas le risque de maladie. (suite…)

Lire la suite

LE THS REHABILITE ? THS, cancer du sein et thrombose

Le THS tel qu’on le prescrit en France, à base d’oestrogène et de progestérone naturelle micronisée, ne semble pas entraîner un risque accru de cancer du sein. Par ailleurs, la prise d’oestrogène sous forme cutanée et de progestérone micronisée n’augmente pas le risque thrombose. (suite…)

Lire la suite

Vaincre le cancer au masculin

Nouveaux tests diagnostics, traitements plus performants, prévention… la prise en charge des cancers de la prostate, des reins et de la vessie a été révolutionnée en dix ans. Pourtant, des progrès restent à faire pour que le dépistage soit pratiqué aussi systématiquement que pour le cancer du sein. Ce qui permettrait de sauver un très grand nombre de vies. (suite…)

Lire la suite