Go to Top

Santé pratique

Portail de santé en ligne : profiter de conseils de professionnels en toute gratuité

Portail de santé en ligne : profiter de conseils de professionnels en toute gratuité
cercle hover

Les maladies font aujourd’hui partie du lot quotidien de chacun à travers le monde. Que ce soit de simple maux de tête ou un stade avancé de cancer, personne n’est à l’abris d’un soucis en matière de santé. Malgré les avancés technologiques, l’accessibilité au soin est devenue très problématique au niveau de la société. C’est pourquoi, pour prévenir les différents maladies ,un suivi journalier par des professionnels est essentiel.

Vivre dans la quiétude

Préserver la santé n’est pas seulement un devoir envers soi même c’est aussi devenu une mode de vie, un moyen inexorable de faire face au quotidien. En effet, les problèmes de santé, quelle qu’ils soient, nuisent au bon déroulement de notre vie quotidienne. Un suivi de santé journalier est important pour prévenir les différentes maladies qui se font de plus en plus nombreux actuellement. Le suivi et l’accompagnement des patients permettraient la prévention de certains maladies chroniques tels que les AVC, le diabète ou les différents types de cancer. En plus de ça, une bonne hygiène de vie est toujours conseillé au patient même si ce dernier se porte bien. Suivre des conseils professionnels sur la santé permet donc d’avoir une longueur d’avance sur les maladies.

Entretenir son corps

Les conseils en matière de santé se tournent la plupart du temps vers des traitements ou interventions médicales mais maintenir le corps en bonne santé est aussi une histoire de travail personnel continu. En effet, rester en bonne santé ce n’est pas seulement une affaire de médicaments ou de traitements, c’est aussi avoir une hygiène de vie irréprochable, avoir une alimentation équilibrée en mangeant fruits et légumes, faire des exercices physiques réguliers ou encore surveiller journalière-ment son poids pour le maintenir stable. Ses pratiques apportent généralement des effets plus que positif sur l’état d’un patient et permettent aussi d’éloigner les risques de maladie. Malgré cela, il est important de bien évidement de se faire assister par des professionnels dans le domaine ayant l’expérience nécessaire. Le suivi de l’entretien au niveau santé est un paramètre à ne pas négliger pour éviter d’éventuelles complications et aussi pour toujours avoir une sensation de bien être

Prévenir pour mieux guérir

Les maladies ne doivent pas seulement être traité après détection mais il est important de prévenir les maladies pour éviter les désagréments engendrés. La prévention des maladies est une forme de traitement de la maladie en un sens. Mais celle-ci permet d’éviter que la maladie n’apparaisse. Certaines maladies n’apparaissent généralement pas directement sur une personne. Le plus souvent, elles émettent des signaux qui peuvent se traduire sur nos mouvements, nos réflexes ou encore nos capacités intellectuelles. La plupart du temps,on a tendance à ne pas voir ces signaux, à ne pas donner de l’importance à ces changements parfois infimes. Pourtant commencer les traitements à partir de ces stades constitue déjà une sorte de prévention pour la maladie. Etre suivi par des professionnels sur la prévention des maladies permet d’avoir des info santé pour voir les signes annonciateurs d’une maladie mais aussi pour pouvoir établir des programmes de santé en adéquation avec les besoins personnels de chacun.

Lire la suite

Quand un enfant peut consulter un ostéopathe ?

Quand un enfant peut consulter un ostéopathe ?
cercle hover

Quand un enfant peut-il consulter un ostéopathe ?

La vie des enfants n’est pas exempte de traumatismes dont les répercussions pèsent sur leur développement moteur et l’ensemble de leur santé. Consulter un ostéopathe pour enfant aide à mieux surveiller leur croissance pour les aider à grandir plus sereinement. Explications.

À quel âge consulter un ostéopathe pour enfant ?

L’ostéopathie a comme vocation de prévenir avant de guérir. C’est pourquoi il n’y a pas de moment spécifique indiqué pour consulter un ostéopathe pour enfant. Certains âges présentent des risques particuliers en matière de traumatismes, notamment la naissance et après, l’apprentissage de la marche.

Entre 0 et 6 mois :
C’est un bon réflexe de consulter un ostéopathe pour enfant, car la vie in utéro et l’accouchement occasionnent des quantités de petits traumas, notamment sur la boîte crânienne et l’abdomen. Ils doivent être corrigés pour que tous les organes du bébé se développent normalement.

Dès 9 mois :
Lorsque l’enfant commence à adopter des réflexes posturaux pour marcher, l’ostéopathe pour enfant aide à corriger les blocages qui gênent son équilibre. C’est l’âge d’or des chutes à répétitions qui peuvent occasionner des désordres tels que mauvaise statique ou déviation de la colonne vertébrale. Certaines chutes provoquent des perturbations crâniennes qui se traduiront par des troubles du sommeil. Faute de soins, elles peuvent plus tard, être à l’origine de problèmes de concentration à l’école. Les chutes sont aussi la source d’autres troubles, comme des affections ORL ou des problèmes digestifs.

Durant la croissance

Il arrive qu’en pleine croissance, les différents capteurs de l’équilibre comme l’œil ou la voûte plantaire provoquent des déséquilibres posturaux. Un ostéopathe pour enfant pourra les détecter et les corriger. De même, les troubles de la statique comme une scoliose ou une cyphose indiquent un problème d’adaptation du corps. Certaines habitudes, comme les cartables trop lourds, ne sont pas étrangères au phénomène.
La croissance est aussi l’âge où les enfants portent parfois des appareils orthodontiques. Or, ces appareils exercent une contrainte sur la structure temporo-mandibulaire, à la base de l’équilibre postural de l’enfant (pour plus d’infos sur l’orthodontie, visitez le blog : https://www.astuce-sante.fr).

Durant l’adolescence

En raison d’une forte croissance à cette période, les adolescents souffrent souvent du dos. Les soins d’un ostéopathe soulageront tout en douceur les diverses tensions.

Les autres moments pour consulter

D’une manière générale, on recommande de consulter l’ostéopathe pour enfant le plus tôt possible, notamment en cas d’accouchement difficile. Il est souhaitable aussi d’effectuer des bilans ponctuels à titre préventif, de manière à assurer un suivi ostéopathique de l’enfant.

L’ostéopathie est aussi préconisée pour les sportifs en herbe. Que ce soit pour se préparer à débuter une activité ou lors de traumatismes occasionnés par la pratique d’un sport. On pense notamment aux chutes dont les effets n’apparaîtront pas à la radio ou aux nombreuses entorses, foulures et autres-chocs.

Les affections ORP à répétitions telles qu’otites ou infections pulmonaires sont aussi un motif pour consulter l’ostéopathe avec les enfants. L’installation d’agents infectieux est favorisée par les restrictions pouvant apparaître au niveau du diaphragme, empêchant le bon drainage des sécrétions.

Il peut arriver aussi qu’un enfant ayant subi un traitement ostéopathique qui a bien fonctionné voit ses troubles revenir après quelques mois, suite à un pic de croissance, une chute ou un vaccin. Il est utile alors de consulter à nouveau, de manière à ce que son état ne régresse pas. Ces situations arrivent notamment avec les bébés, quand certains os viennent contrarier le bon fonctionnement de leurs nerfs, notamment au niveau du cou, pour provoquer des vomissements.

Il appartient aux parents de savoir observer et repérer ce qui, dans le comportement de leur enfant, trahit un blocage. Les ostéopathes qui travaillent avec les enfants agissent avec la plus grande douceur, en effectuant des manipulations et des mobilisations avec infiniment de précaution. Un traitement ostéopathique ne se substitue en aucun cas à un traitement médical.

Lire la suite

Comment soulager les tensions nerveuses ?

Comment soulager les tensions nerveuses ?
cercle hover

Le rythme de la vie actuel et l’environnement dans lequel on vit ont fait jaillir différents maux physiques et psychiques, dont les tensions nerveuses. C’est tout simplement un signe d’exaspération intense qui mène à la fatigue chronique, au mal de tête atroce et au mal-être. Les tensions nerveuses touchent plus les jeunes actifs que les personnes âgées, car dues à la pression subie au quotidien.

Qu’est-ce que la tension nerveuse ?

Il faut commencer par faire la différence avec la tension artérielle ou l’hypertension qui a une liaison avec la circulation sanguine. La tension nerveuse est une tension corporelle accompagnée d’un terrible mal de tête, d’une fatigue et d’un état d’anxiété. Elle prend source au cerveau lorsque celui-ci perçoit un danger ou une situation désagréable qu’il n’arrive pas à résoudre ou à dompter. Viennent alors se manifester énervement et mal de tête, trouble de sommeil, étourdissement et douleurs musculaires. En effet, vous ressentez lors d’une crise de tension nerveuse des contractions musculaires et des douleurs sourdes. Le mal de tête nerveux, quant à lui, est facilement identifiable, car se manifeste sur la partie postérieure des tempes et du cou. En cas de tension nerveuse, les vaisseaux sanguins au niveau de la tête se dilatent pour engendrer cette douleur insoutenable. Si elle est bien prise en compte, la tension nerveuse ne présente aucun danger et reste bénigne. Toutefois, si elle n’est pas bien soignée, elle peut vite devenir chronique. Outre le traitement des symptômes, il faut prendre le problème à la source et trouver la véritable cause de la tension nerveuse pour l’éradiquer. En effet, elle peut liée à  une pathologie.

Tension nerveuse : causes et symptômes

L’hypertension nerveuse peut être déclenchée par divers facteurs. Si elle touche principalement les jeunes actifs, c’est qu’elle est liée au stress, à la pression et à la fatigue à cause du rythme au quotidien. Cette hypertension nerveuse est le résultat d’une pression psychologique et physique en même temps. D’un côté, le corps subit une tension soutenue à cause des vas-et-viens entre la maison et le travail, les courses à faire et les tâches ménagères. Cela empire quand votre travail implique des travaux corporels comme soulever les objets lourds ou faire travailler l’ensemble de la musculature. Pire encore, à cela s’ajoutent les mauvaises postures des bureaucrates. De l’autre côté, on est souvent victime de pression liée aux deadlines à respecter, aux problèmes auxquels on ne trouve pas de solution, aux situations d’urgence ou de difficulté, etc. On subit alors de la peur et de l’anxiété. On effectue de grands efforts intellectuels qui mènent directement à la tension nerveuse. Les deux cas entrainent une céphalée de tension nerveuse, un mal de tête qui ne se règle pas avec un simple antalgique. Par ailleurs, la tension nerveuse peut être causée par une mauvaise hygiène de vie : manque de sommeil, alimentation déséquilibrée, boissons alcoolisées, manque d’hydratation et sédentarité. Dans tous les cas, la tension nerveuse se manifeste par un mal de tete nerveux qui se concentre principalement au-dessus des yeux, une sensation de fatigue chronique et éventuellement un rougissement des yeux, un abaissement des paupières, un écoulement nasal et une congestion.

Comment se manifeste la céphalée de tension nerveuse ?

L’hypertension nerveuse peut se manifester d’une et mille façons, mais le point commun reste le terrible mal de tête que l’on appelle céphalée de tension nerveuse. Ce mal de tête n’est pas lié à une pathologie comme la grippe, ce qui est très courant au quotidien. Il est plutôt lié à des facteurs psychogènes. Il se manifeste suite à une situation de stress, d’anxiété et de fatigue sans fin. Le stress est une manifestation naturelle en cas de situation inhabituelle. La céphalée est due à une mauvaise adaptation au stress. La douleur prend naissance quand vous êtes stressé ou angoissé, quand vous vivez dans une émotion refoulée, quand vous vivez dans une situation conflictuelle (personnelle ou professionnelle) ou quand vous travaillez dans un contexte nécessitant une longue concentration. La douleur est causée par la contraction des muscles du visage et du cou. Elle se manifeste essentiellement sur les deux tempes et/ou en barre sur le front. On parle de céphalée de tension nerveuse quand la douleur est intense tout au long de la journée, mais disparait la nuit lors du sommeil. Le mal de tete nerveux peut être épisodique, fréquent ou chronique.

Comment calmer les tensions nerveuses ?

La première chose à faire est de vous reposer physiquement et intellectuellement grâce à une séance de méditation, une simple sieste ou des vacances. Si la douleur céphalique est insoutenable, prenez des antalgiques comme l’ibuprofène ou l’aspirine. Si vous travaillez sur ordinateur, pensez à faire reposer vos yeux. Fermez les yeux quelques minutes toutes les heures. Assurez-vous pendant le travail que vos yeux clignent régulièrement. Effectuez un petit massage au niveau des tempes, du front, de la nuque et sous les sourcils. Veillez à avoir un sommeil calme et complet. En moment de crise, appliquez une compresse humide sur le front. Si possible, prenez un bain chaud relaxant ou une douche froide vivifiante. Quand l’hypertension nerveuse est chronique et tenace, il faut consulter un médecin pour effectuer un examen complet. Ceci dans le but de trouver les causes et de les éliminer. En fonction du diagnostic, le médecin peut vous prescrire des anxiolytiques, des tranquillisants, des antidépresseurs ou des psychotropes. La médecine non conventionnelle est également sollicitée pour traiter les tensions nerveuses. Vous pouvez recourir à la sophrologie, la kinésithérapie, l’ostéopathie ou la phytothérapie. Oui, les plantes médicinales peuvent faire des miracles. De nombreuses plantes ont des vertus apaisantes et relaxantes pour calmer les nerfs. Vous pouvez les utiliser sous forme d’huile essentielle à inhaler, de pommade à appliquer ou d’infusion et de tisane à boire. Parmi ces plantes miraculeuses, on peut citer la verveine, la lavande, la marjolaine, la reine-des-prés, le ginseng, la cardamome et l’aubépine.

Comment prévenir la tension nerveuse ?

Comme on le dit, mieux vaut prévenir que guérir. Premièrement, essayez d’adopter une bonne hygiène de vie pour éviter l’accumulation de stress et de fatigue. Adoptez une alimentation saine et équilibrée pour booster le système immunitaire. Faites régulièrement du sport pour faire le plein d’énergie et évacuer les toxines. Pensez à vous imposer des limites dans votre travail pour éviter le stress. Apprenez à vous adapter aux situations de stress comme vivre une difficulté relationnelle, financière ou professionnelle. Prenez à vous relaxer de temps à autre en instaurant une routine de sieste. Adoptez toujours une bonne posture quand vous vous asseyez et quand vous dormez. Évitez de courber le dos, positionnez l’écran à la même hauteur que le front, gardez bien droits le dos, la hanche et la nuque. Essayez toujours de positiver dans la vie pour prendre les choses telles qu’elles sont. Le but est d’apprendre à gérer les stress et mieux vivre les situations de pression. Quand vous savez par avance que vous serez confronté à une situation difficile qui peut entrainer trac ou anxiété, prenez des antidépresseurs. Dans certains cas, il faut faire appel à un psychologue afin d’avoir une bonne estime de soi et une maîtrise de soi pour vous garantir un bien-être total. En effet, la tension nerveuse peut altérer votre qualité de vie avec des insomnies récurrentes, des troubles de concentration et de mémoire.

Lire la suite

En quoi consiste une opération de la cataracte ?

En quoi consiste une opération de la cataracte ?
cercle hover

La cataracte est une maladie de l’œil qui se manifeste par une perte de transparence du cristallin. Cela baisse petit à petit la vision de celui qui en est atteint. Elle atteint surtout les plus âgés. Chaque année, on compte plus de 850 000 personnes qui en sont atteintes. Bien que ce soit une intervention délicate, elle est très courante et les complications sont rares. C’est une opération parfaitement maîtrisée. Il y a plus d’opération de cataracte que d’accouchement ! Il n’existe pas encore de traitement préventif de la cataracte.

Avant l’intervention

Une opération de la cataracte est programmée à la suite d’un rendez-vous chez l’ophtalmologiste. C’est ce dernier qui décidera de la nécessité ou non d’une intervention chirurgicale. Un examen montre d’abord l’épaisseur de la lentille. Puis, on effectue une biométrie pour déterminer la puissance que vous aurez besoin pour le cristallin artificiel. Il y a trois grands critères dont il faut se décider. Premièrement, en ce qui concerne le mode opératoire, vous pouvez choisir de vous faire opérer en ambulatoire ou de vous faire hospitaliser. Le premier signifie que vous sortirez de l’hôpital le même jour. Pour le second choix, vous resterez au moins une nuit à l’hôpital. Puis, vient le choix du type d’anesthésie : locale ou générale. La plupart du temps, la cataracte opération se déroule sous anesthésie locale. Pour ce dilemme, il est impératif de s’appuyer sur l’avis de votre ophtalmologiste. Enfin, il faut choisir le type de lentille de cristallin à implanter. Il en existe deux : la monofocale et la multifocale. Bien sûr, le meilleur conseil que l’on peut vous donner proviendra toujours de votre ophtalmologiste. La cataracte atteint souvent les deux yeux. Vous pouvez obtenir de plus amples informations sur www.cataractejepassealacte.fr.

Pendant l’intervention

L’opérations des cataractes proprement dite dure environ 15 minutes. Elle consiste à faire une incision de la cornée pour ouvrir la capsule du cristallin. Ensuite, le spécialiste le vide de son contenu et le remplace par un implant artificiel en forme de lentille. Ce dernier est plus transparent que le cristallin d’origine. L’implant est aujourd’hui en plastique (auparavant, il était en verre, parfois trop épais et inesthétique). De nos jours, grâce aux évolutions technologiques dans le domaine de la chirurgie, certains implants sont pliables. Cela permet de réduire la largeur de l’incision. De cette manière, on a plus besoin de le fermer par un ou des points de suture sur l’œil. Les techniques s’améliorent de plus en plus pour rendre les opérations plus faciles et plus sûres. Cela aide les spécialistes à mettre les patients en confiance.

Après l’intervention

Dans la plupart des cas, l’opération est sans douleur, pendant et après l’intervention. La convalescence se passe souvent sans problème. Ceci dit, il est conseillé de ne pas être seul la nuit suivant l’opération, au cas où il y aurait quand même des imprévus. La vision s’améliore rapidement. Une correction par lunette pourrait être prescrite au bout de quelques semaines. A part cela, des soins locaux pourraient être aussi nécessaires. Ce sont généralement : l’instillation de gouttes, l’application d’une pommade, ou le port d’une protection oculaire. C’est le chirurgien qui précisera la durée de ces soins. Les complications telles que les enophtalmies ou les infections intraoculaires sont rares (de l’ordre d’un cas sur plusieurs milliers). Un suivi régulier par l’ophtalmologiste est fortement conseillé. C’est ce dernier qui vous indiquera à quel moment vous devriez reprendre vos activités professionnelles habituelles. Dans la grande majorité des cas, cette interruption du travail ne dure que quelques jours. Certaines personnes sont autorisées à reprendre du service le lendemain de l’opération. Vous l’aurez compris, les risques liés à l’opération de la cataracte sont minimes.

Lire la suite

Tourmaline : signification, histoire et bienfaits en lithothérapie

Tourmaline : signification, histoire et bienfaits en lithothérapie
cercle hover

La signification et l’histoire de la tourmaline

La tourmaline est la pierre de naissance pour octobre, avec l’opale. La pierre a été découverte pour la première fois par des marchands néerlandais de la côte ouest de l’Italie à la fin des années 1600 ou au début des années 1700. Le nom tourmaline vient du terme cinghalais «turmali», qui était le nom donné à tous les cristaux colorés sur l’île du Sri Lanka à cette époque. (suite…)

Lire la suite

Comment soulager les maux de dos sans avoir recours à des médicaments ?

Comment soulager les maux de dos sans avoir recours à des médicaments ?
cercle hover

Vous souffrez de maux de dos de façon récurrente ? Vous ne savez plus quoi faire pour mettre un terme à ces douleurs atroces qui vous paralysent certains jours ? Il faut dire que les maux de dos sont un vrai problème de santé publique qui touche une majorité de la population. Les causes sont nombreuses : surpoids, faux mouvement ou encore usure des tissus.

Face à ces problèmes, la solution privilégiée passe souvent par des médicaments anti inflammatoires. Ils présentant l’avantage d’être toujours disponibles. En outre, ils apportent un soulagement rapide dans un certain nombre de situations. Malheureusement, ils ont aussi des effets secondaires qui peuvent être lourds à supporter sur le long terme. C’est pourquoi, nous vous proposons de découvrir d’autres solutions pour traiter votre mal de dos.

L’acupression

L’acupression est très en vogue depuis quelques années. Cette méthode thérapeutique présente de nombreux avantages :

  • votre tapis est toujours disponible pour vous soulager
  • la méthode n’entraine pas d’effets secondaires ou d’accoutumance
  • les pathologies soulagées sont très nombreuses de la sciatique au lumbago en passant par la cruralgie et la névralgie cervico-brachiale.

Le tapis d’acupression Duvamat est de l’avis général, unanimement reconnu, pour son efficacité dans le soulagement des douleurs liées aux maux de dos. Une séance de 20 à 30 minutes de façon régulière permet de réduire considérablement l’impact des troubles touchant la zone du rachis dorsal.

L’acupression se base sur la médecine traditionnelle chinoise. De petits stimulateurs vont par simple contact avec la peau entrainer une réaction du système nerveux central. Celui-ci va déclencher la production d’endorphines en grande quantité afin de soulager l’inconfort entrainé par ce contact inhabituel. Tout l’intérêt de cette méthode est la réaction disproportionnée du corps humain. Face à un léger inconfort, il génère une grande quantité d’hormones anti douleur. Cela va avoir pour effet de soulager également en même temps les autres douleurs. Le principe est extrêmement simple mais terriblement efficace.

L’ostéopathie

L’ostéopathe, comme le kiné, propose une approche globale pour traiter bon nombre de pathologies dont notamment les problèmes de dos. Il y a des milliers d’ostéopathes partout en France. Ce sont des professionnels diplômés et reconnus pour leur expertise dans la prise en charge de problèmes tels que la lombalgie ou le pincement discal.

L’ostéopathe reçoit le patient dans son cabinet pour une séance dont la durée va varier de 30 minutes à 1 heures suivant la pathologie et le type de traitement envisagé. La démarche thérapeutique commence par un entretien avec le patient. Le but du praticien est de comprendre les antécédents : opérations, maladies, traitements en cours, etc… Ainsi, il peut mieux appréhender le contexte du problème pour laquelle la personne est venue le consulter.

Ensuite vient la phase du traitement où le thérapeute pratique différentes manipulations non douloureuses pour débloquer les zones en tension. Ce sont en général ces tensions qui sont à l’origine des douleurs ressenties. Parfois, plusieurs séances sont nécessaires pour venir à bout de la souffrance physique du patient.

Lire la suite

Comment améliorer son bien-être quand on est enceinte ?

Comment améliorer son bien-être quand on est enceinte ?
cercle hover

Vous attendez votre premier enfant ? Vous êtes exténué, or il  reste encore plusieurs mois avant la naissance ? En fait, bon nombre de futures mamans sont dans le même cas. Pour en venir à bout, certaines pratiquent du yoga, deviennent végétariennes. D’autres par contre adoptent des méthodes bien plus différentes. Afin de connaître ces astuce bien être pendant la grossesse, lisez ces quelques lignes.  (suite…)

Lire la suite

Alcool et cannabis : des ennemis du sommeil

Le sommeil permet à l’organisme de se reposer pour récupérer physiquement et psychologiquement afin d’être au top le lendemain pour accomplir les différentes tâches et devoirs quotidien et de rester en bonne santé.

Plusieurs paramètres comme l’environnement, le stress, ou encore le mode de vie peuvent cependant venir le perturber, et empêcher l’organisme de fonctionner normalement. La prise de drogue et/ou d’alcool font partie des facteurs nuisibles à la qualité et à la quantité du sommeil.

L’alcool : facteur perturbateur du sommeil

Généralement associé à un antidépresseur qui permet de vite trouver le sommeil et d’oublier les soucis, les conséquences alcool sont pourtant  d’un sommeil de qualité.

Après une soirée bien arrosée, que vous aviez bue du vin, du spiritueux, ou un alcool encore  plus fort, tomber facilement dans les bras de Morphée est très courant. Ce qui est moins connu c’est que pendant la seconde partie de la nuit, votre sommeil se fait léger et ne suis plus son cycle normal. Vous avez des réveils nocturnes fréquents, et pour couronner le tout, l’envie incessante d’uriner n’arrange pas les choses. En effet, votre organisme considère l’alcool ingérer comme une toxine qu’il est nécessaire d’éliminer rapidement. Cependant à chaque passe aux toilettes, vous perdez des électrolytes des éléments importants au bon fonctionnement de votre organisme.

Si vous êtes un ronfleur, le risque d’apnées de sommeil est important.

Il est alors tout à fait normal que le lendemain vous vous réveillez fatigué, facilement irritable et déshydraté.

Mais rassurez vous, il existe quelques astuces pour mieux vous aider à passer un meilleur sommeil après une bonne cuite, même si cela ne vous garantie pas totalement que ne n’allez pas vous réveiller au milieu de la nuit.

Comment faire pour bien dormir après avoir bu de l’alcool ?

– Afin d’atténuer les effets indésirables de l’alcool sur le reste de la nuit de sommeil, n’allez pas tout de suite vous coucher après quelques verres. Laissez passer 3 à 4h avant de rejoindre votre lit afin de laisser à l’organisme le temps d’éliminer l’alcool. Ce qui vous épargnera les désagréments des envies pressantes fréquentes, toute au moins une bonne partie. La « norme » est que vous éliminez environ 25 cl d’alcool en trois heures. Notez cependant que ce laps de temps tient compte de votre organisme, mais aussi de votre sexe, les femmes étant plus sensibles, et ont de ce fait besoin de plus de temps que les hommes pour éliminer.

– Apprenez à boire malin. Si vous buvez un verre de boisson alcoolisée, poursuivez avec deux ou trois vers d’eau pour que votre organisme ne peine pas à éliminer l’alcool, et vous mène la vie dure pendant la nuit. Si votre boisson est sucrée, dans la majorité des cas, il est nécessaire de boire plus d’eau pour éliminer en plus le sucre. Ca en fait beaucoup à boire diriez-vous. Mais c’est le prix pour siroter de bons verres tout en faisant attention à son sommeil.

–  Evitez autant que possible les gaz pour ne pas être ballonné tout au long de la nuit. Si ça parait séduisant, mélanger alcool et gaz ne fera que perturber votre sommeil par la suite.

– Surveillez votre consommation pendant le repas car la nourriture a un effet de ralentissement de l’action de l’alcool sur le métabolisme, ce qui peut inciter à toujours ajouter un verre de plus. Vous risquerez vite de le regretter.

– Et bien sûr, et ce ne sera surement pas la dernière fois que vous allez l’entendre, évitez de prendre un somnifère après avoir bu au risque de vous retrouver à l’hôpital, voire pire. C’est un mélange très dangereux qui peut provoquer des difficultés de respiration.

Le cannabis réduit la qualité du sommeil

A part l’alcool, le cannabis est un autre perturbateur assez méconnu du sommeil. Considérée comme une drogue psychotrope agissant directement sur le cerveau, son usage doit uniquement se limiter à des soins thérapeutiques sous prescription médicale. La croyance qu’il aide pour le sommeil est totalement faussée, et peut produire une dépendance. Il est vrai qu’avec les effets anxiolytiques  qui provoquent une sensation d’endormissement lors de prises occasionnelles, le cannabis semble une bonne idée pour la recherche du sommeil, mais ces effets ne durent pas, et en réalité il perturbe le rythme de sommeil, et réduit la phase de sommeil paradoxal.

Même après un arrêt de consommation, les effets restent encore pour le sommeil, avec des insomnies et des rêves, parfois cauchemars, qui peuvent durer entre 3 à 4 semaines.

Quelques conseils pour vous aider à arrêter le cannabis

Il n’est jamais facile de dire stop à une dépendance. La motivation est la première des armes pour faire face à une dépendance au cannabis ou à l’alcool. Pensez à leurs effets sur votre santé et votre qualité de vie. Si au début, leur consommation vous semble apporter de la joie, à la fin elle vous prend même votre sommeil, et pire, elle peut prendre votre vie. Pour ne pas en arriver là, battez-vous.

Il est nécessaire de changer son style de vie pour un style de vie saine, et de s’éloigner des mauvaises fréquentations. Mangez plus sainement à des heures régulières et privilégiez le sport par exemple. Parlez-en à vos proches, et s’il le faut à un spécialiste. Il arrive à un certain stade de vouloir replonger, c’est à ces moments là que vous avez le plus besoin de soutiens. N’hésitez pas à participer à des groupes de soutien, vous y trouverez réconforts et amis.

Dites-vous que la période de sevrage ne sera pas du tout facile mais regardez le nombre de personnes qui ont réussi et motivez-vous car vous êtes un battant.

Lire la suite

Les vitamines et nutriments dont les femmes ont besoin

L’alimentation, avec les nutriments et vitamines qu’elle offre, influence grandement la santé et le bien-être. Pourtant le stress, le tabac ou l’alimentation déséquilibrée peuvent vous empêcher de couvrir vos besoins nutritionnels. Si vous souhaitez avoir la forme, mais aussi être bien dans votre peau, découvrez les nutriments et les aliments à consommer régulièrement, voire quotidiennement, si vous avez le temps pour la préparation.

Vitamines et nutriments essentiels à toutes femmes

Que ce soit pour les hommes ou les femmes, les fibres sont certainement les nutriments à consommer tous les jours. En plus d’améliorer la digestion en maintenant un taux de glycémie moyen, elles réduisent l’apparition de diabète, obésité, cancer et troubles cardiovasculaires.

Idéalement, obtenir un apport de 25 à 38 g au quotidien est conseillé, mais la plupart du temps. L’idée consiste alors à privilégier des céréales à base de farine d’avoine ou du blé qui contiennent une grande quantité de fibres. Faites cependant attention au dosage de sucre et de sel contenu dans les produits choisis. Une consommation excessive de ces deux éléments peut causer des problèmes de santé, sur le long terme.

En ce qui concerne les vitamines pour les femmes, plusieurs sont recommandées, mais le calcium est le premier. Apportant solidité aux os et dents, le calcium aide également à la coagulation du sang et la production d’hormones. Vous en trouverez dans les produits laitiers et les fruits secs (noisette, amande) ainsi que certains légumes frais ou secs (choux).

Les vitamines D sont également nécessaires pour la santé surtout pour celles qui ont entre 18 à 50 ans étant donné que leur rôle est de prévenir les fibromes et le cancer du sein.

Un point important à noter : si vous êtes végétarienne, d’autres nutriments vous seront indispensables outre le calcium et les fibres : vitamines B12, fer et zinc. La plupart de ces minéraux sont présents dans le lait et les boissons au soja.

Quels vitamines et nutriments lors d’une grossesse ?

Puisque lors d’une gestation vous devrez vous nourrir pour deux, il faudra donc augmenter votre apport en vitamines et en nutriments à chaque repas afin que bébé puisse également en profiter. D’abord, il est recommandé de prendre entre 25 à 35 mg de fer par jour. Notez bien que durant le 3e trimestre, l’apport en fer devra être augmenté.

Le fer est indispensable à l’organisme puisqu’en plus transporter l’oxygène dans l’organisme, il renforce également la défense immunitaire. Cet élément est également nécessaire étant donné qu’il diminue la fatigue. En consommant de la viande (poisson, rouge et volaille) ou des fruits de mer, vous en absorberez facilement. Les légumineux, graines de citrouille et tofus en contiennent une dose, mais pas beaucoup.

Outre le fer qui est incontournable, d’autres oligo-éléments sont également nécessaires : les protéines (œufs, viandes…), les folates (ou acide folique) ainsi que le calcium et les vitamines D. Comme pour toutes les femmes, un apport de zinc est indispensable pour une bonne santé. Ce dernier améliore le fonctionnement des enzymes, mais il est surtout conseillé grâce à ses actions sur la peau (renouvellement), les ongles et les cheveux.

Quels minéraux prendre durant l’allaitement ?

Pour les mamans qui viennent d’avoir un bébé et son encore dans une phase d’allaitement, la plupart de ces nutriments et vitamines seront indispensables : les acides foliques et protéines, le fer et le calcium, mais aussi les vitamines D et B 12.

Les acides foliques sont souvent associés à la vitamine B9. Elles sont particulièrement essentielles notamment parce que les folates sont transmises au bébé grâce au lait maternel. Son action est de participer à la régénération des tissus cutanés et des parois intestinales.

Vous pourrez en absorber en consommant des légumes verts, du jus d’orange ou des lentilles. Certains produits comme les céréales, les pains ou les pâtes en contiennent également beaucoup.

Pour renforcer le corps et le système immunitaire, une dose de 500 à 1000 µg quotidiennement est l’idéale. Pensez toutefois à prendre un supplément de vitamine B12 pour éviter une carence engendrée par l’excès d’acide folique.

Bien vivre sa ménopause, quels nutriments consommés ?

Si le calcium est un minéral indispensable pour atténuer les symptômes de la ménopause, il faut noter que les vitamines D sont également essentielles. À eux deux, ces éléments préviennent l’apparition de l’ostéoporose et contribuent au renforcement des os et dents. En effet, l’absorption et l’action du calcium ne se font correctement que dans le cas où votre organisme dispose d’une dose minimum de vitamines D.

En consommant régulièrement des produits laitiers et autres aliments issus du soja ou tofu ferme, vous augmenterez votre apport en calcium, ce qui facilitera la ménopause ou la phase post-ménopause. Afin de garder une bonne santé, pensez à prendre 1200 mg de calcium par jour, surtout si vous avez la cinquantaine.

Les autres vitamines indispensables pour les femmes ménopausées sont les vitamines du complexe B ainsi que la coenzyme Q10 (ou ubiquinone). Cette dernière est d’ailleurs aussi conseillée pour lutter contre l’effet de vieillissement et obtenir un effet antioxydant.  Vous en trouverez facilement dans la viande de bœuf ou d’agneau, mais également dans le poisson.

Lire la suite

Les aliments pour bien protéger son cœur

Savez-vous que certains aliments sont essentiels pour garder le cœur en bonne santé ? Eh oui, il existe pas moins de 10 produits à privilégier pour vous protéger contre les maladies cardiovasculaires…

Quels sont les aliments à privilégier?

Quels sont les aliments bons pour le coeur ? Ils sont nombreux. Les fruits et légumes sont vos meilleurs alliés. D’ailleurs, les nutritionnistes conseillent 5 à 7 fruits et légumes différents chaque jour pour une alimentation saine et équilibrée. On met surtout l’accent sur les produits riches en antioxydant comme la myrtille et la grenade. L’avocat est riche en acide gras mono-insaturé et en fibre. Les légumes à feuille verte sont aussi très efficaces pour prévenir contre les maladies cardiovasculaires et sont riches en vitamine K à l’instar du brocoli, des épinards, des choux, etc. Il ne faut pas non plus omettre les légumineuses sources de protéines, qui réduisent considérablement le risque de maladie cardiaque : les pois chiches, les lentilles, les haricots… D’ailleurs, ils renferment du potassium, un agent efficace pour lutter contre l’hypertension artérielle.

En termes de viandes, les poissons gras riches en acides gras oméga-3 sont en tête de liste : saumon, anchois, sardines, truites, harengs et maquereaux. Mangez ces poissons au moins 2 fois par semaine. Attention ! La consommation de viande ne doit pas dépasser 400g par semaine. Si vos apports journaliers en oméga 3 ne sont pas suffisants, mangez de l’huile de noix ou de colza, huile de lin ainsi que d’autres fruits à coques : amandes, noix, pistaches, noisettes noix de cajou… Vous aimez le chocolat ? Ben, mangez du chocolat noir et du vin rouge ainsi que des margarines non hydrogénées pour favoriser la santé des artères.

Lorsque vous mangez de la viande, préférez les produits maigres : viande de bœuf (bœuf à ragout, steak, bifteck, filet mignon, etc.), volailles (viande sans peau de dine ou de poulet, pintade, faisan…), porc (côtelette des fesses, longe, etc.)…

Quels sont les aliments à éviter ?

Le sel est l’ennemi numéro un du cœur. Donc, fuyez à tout prix les aliments trop salés, car ils sont sources d’hypertension et d’hypercholestérolémie. L’OMS recommande d’ailleurs 5 g de sel par jour par personne ! Aussi, les poissons, viandes fumées et aliments riches en gras sont à bannir. Les plats préparés contenant des gras trans ne sont pas non plus recommandés et tout ce qui contient de la mauvaise graisse et des graisses saturées. Pour avoir le cœur net, vérifiez les ingrédients sur l’emballage. En général, les aliments riches en mauvaises graisses sont les biscuits, les pâtisseries, les viennoiseries, les charcuteries, les viandes grasses, les laits et produits laitiers entiers, le fromage, le beurre, tous les produits frits et pannés…

Par ailleurs, l’alcool et le tabac sont mauvais pour la santé. Les aliments à index glycémique haut ne sont pas non plus bons pour la santé du cœur à l’instar du pain blanc, du pain de mie, le riz instantané à grains courts, les biscuits salés, les pommes frites, etc.

Attention ! Vous devez manger du sucre raffiné avec modération. On en trouve généralement dans le sucre blanc, le miel, la confiture, etc.

Santé du cœur : quels sports pratiquer ?

Le sport est indispensable pour avoir une santé d’enfer, mais cela garantit également une bonne santé du cœur et une meilleure longévité. Au moins, vous devez pratiquer du sport 3 fois par semaine pendant une demi-heure (échauffement et étirement compris).

Aujourd’hui, certains sports sont à privilégier : la marche, le cyclisme, la natation, le ski de fond, la course à pied, le rameur et le cardiotraining. Bref, préférez les sports d’endurance. D’autres moyens permettent de réaliser des efforts physiques : prendre l’escalier au lieu de l’ascenseur, jardiner, faire le ménage, promener son chien, etc.

Pour avoir plus de motivation, choisissez un sport qui vous plait et essayez de maintenir un rythme régulier. N’hésitez pas à faire appel à un coach et à vous inscrire dans un club pour bénéficier d’un programme sur mesure et adapté à votre âge.

Attention ! Dans certains cas, le médecin peut interdire la pratique du sport : maladie coronaire, asthme d’effort, etc. Il convient donc de demander l’avis d’un professionnel de la santé avant tout exercice physique.

Et quelles sont les conduites à tenir ?

Tout d’abord, vous devez changer votre habitude. Il ne faudrait en aucun cas sauter le petit-déjeuner. En effet, l’absence de repas matinal augmente le risque d’infarctus. Ensuite, vous devez dormir entre 6 à 8 heures par jour pour bien récupérer.

Une bonne hygiène buccale est aussi incontournable puisque les bactéries dans la bouche favorisent la formation de caillots sanguins. Brossez-vous les dents à chaque repas et consultez au moins 2 fois par an votre dentiste.

Pour les personnes de plus de 40 ans, elles doivent surveiller leur tension au minimum une fois par an. Enfin, le stress chronique est néfaste pour le cœur. Pensez donc à vous en débarrasser rapidement : massage, yoga, etc.

Lire la suite

A-t-on vraiment besoin de boire 1,5 litre d’eau par jour ?

Selon de nombreuses études menées depuis plusieurs années et selon les différents médias, le corps humain a besoin de s’hydrater avec un minimum de 1,5 litre d’eau par jour. L’hydratation du corps vous permettra de rester en forme, en bonne santé et sans aucun problème de transit intestinal. Toutefois, les chiffres varient selon les résultats obtenus ainsi que les morphologies observées. Un Français d’âge adulte consomme en moyenne 1,37 à 1,5 L d’eau par jour en fonction de son âge et de ses revenus tandis qu’un enfant n’en consomme qu’environ 0,70 L. Bien que l’eau soit un élément essentiel pour le corps et l’organisme, est-ce vraiment nécessaire d’en boire 1,5 L au quotidien ? Découvrez toutes les informations dans cet article.

Pourquoi faut-il boire de l’eau ?

Le corps humain se compose principalement de 60 à 70 % d’eau dépendamment de la morphologie de chacun. Outre l’oxygène, il a également un besoin essentiel d’eau pour son bon fonctionnement, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de chaque cellule. Elle favorise le maintien du volume du sang et de la lymphe, permet de produire de la salive et ainsi d’avaler plus facilement les aliments, lubrifie les yeux et les articulations, maintient la température du corps à la normale (soit de 37 °), favorise les réactions chimiques, l’absorption et le transport des éléments essentiels issus des aliments ingérés, optimise les activités neurologiques tout en garantissant une meilleure hydratation de la peau. Sans eau, le corps ne pourra pas éliminer efficacement les déchets.

L’alimentation est déjà composée d’eau

Boire de l’eau est important. Pourtant, votre alimentation se compose déjà d’eau, ce qui vous permet de réduire votre consommation d’eau journalière. D’ailleurs, plusieurs études ont démontré que les personnes ayant une alimentation plus équilibrée et qui apporte beaucoup d’eau sont en meilleure santé. Il est ainsi conseillé de ne boire qu’à votre soif pour ne pas faire d’excès. Effectivement, le corps dispose d’environ 45 L d’eau pour un homme de taille moyenne et de 36 L pour une femme de taille moyenne. En 24 heures, chaque personne peut éliminer près de 2 L d’eau en urinant et en suant. Il est donc primordial de compenser ces pertes et de maintenir l’équilibre hydrique. C’est pourquoi les experts ont émis l’idée du « 1.5 L ou 8 verres d’eau par jour » outre le demi-litre d’eau issu des nourritures ingérées quotidiennement.

Boire trop d’eau : mauvaise pour la santé

Une consommation trop importante d’eau, appelée également hyponatrémie, vous sera d’un effet dévastateur. Effectivement, l’eau détruirait les reins, ne pouvant filtrer qu’un litre à un litre et demi par heure, qui ne prendraient plus en charge les liquides consommés, surtout si l’eau est bue trop rapidement. En plus, ces derniers risqueraient de faire gonfler les cellules contenues dans le sang, ce qui entrainerait des troubles des fonctions cérébrales. De même, elle pourrait perturber l’équilibre fragile du sodium. Si le plasma contient beaucoup trop d’eau, la concentration de l’ion sodium intra plasmatique sera relativement réduite. Cependant, il faut savoir que l’hyponatrémie ne concerne qu’un petit nombre de personnes uniquement et résulte généralement d’un excès de perfusions. D’autres problèmes pourraient entre autres survenir si vous buvez trop d’eau dont le coma hydraulique, la potamie, l’hyperhidrose, les réveils nocturnes et même la mort.

Boire en fonction de ses besoins

Les besoins en eau de tout un chacun peuvent varier selon sa morphologie. C’est ainsi que des études plus approfondies ont été menées dans le but de définir exactement les besoins réels du corps humain. Selon les résultats obtenus, les chiffres oscillent entre 1 à 3 L d’eau par jour, ce qui ferait une moyenne de 2 L. Il faut préciser que ces 2 litres ne concernent pas uniquement l’eau en elle-même, elle englobe tous les liquides ingérés par l’individu dont notamment les thés, les boissons gazeuses ainsi que l’eau contenue dans l’alimentation. Il reste impossible de définir la quantité exacte d’eau nécessaire pour l’hydratation de chaque personne. L’idée des 8 verres d’eau par jour peut être considérée comme un mythe.

En moyenne, il est vivement recommandé de boire entre 1,3 et 2 L par jour. Bien entendu, les besoins peuvent différer d’une personne à une autre selon sa morphologie, son mode de vie et ses activités quotidiennes. L’hydratation reste malgré tout un sujet très important surtout pour les sportifs et les personnes ayant une santé fragile. Si un homme a un besoin moyen de 2 L d’eau chaque jour, une femme, quant à elle, devrait boire en moyenne 1,6 L d’eau (tout liquide confondu). Ces litres d’eau ne sont pas obligatoires puisque vous serez amené à manger des fruits et des légumes, à boire d’autres liquides comme le thé, le café, les jus pendant la journée. Ainsi, le meilleur conseil reste d’écouter son corps et de ne boire que lorsque vous avez soif.

Lire la suite

Comment réguler son taux de cholestérol ?

Il faut souligner que le cholestérol est un élément indispensable à l’organisme. Il s’agit d’une graisse naturelle appelée lipide, produit par le foie. Cependant, il existe de bon et de mauvais cholestérol. Et ce dernier altère la santé jusqu’à provoquer de graves maladies.

Pourquoi réduire votre taux de cholestérol ?

Le cholestérol est indispensable pour le corps. Le taux de cholestérol total dans le corps est l’ensemble de bons et de mauvais cholestérols qui circulent dans le sang. Le bon cholestérol est le HDL et le mauvais cholestérol est le LDL. Le bon équilibre est d’avoir le maximum de bon cholestérol (supérieur à 0,35 g/l) et le moins possible de mauvais cholestérol (inférieur à 1,6 g/l). Le taux de cholestérol sanguin idéal est entre 1,8 et 2,0 g/l. Cette graisse qui circule dans le sang est nécessaire pour l’organisme, mais représente un danger quand il y a un excès. Le cholestérol forme des plaques d’athérome en se fixant sur la paroi des artères. Celles-ci se voient boucher progressivement et le sang ne peut plus circuler de façon optimale. Ce qui est à l’origine de nombreux problèmes de santé, dont le plus courant est la formation de caillots sanguins. Mais, vous pouvez également souffrir d’accident vasculaire cérébral, d’infarctus du myocarde, d’ischémie aiguë, de paralysie partielle ou globale ou d’angine de poitrine.  C’est pourquoi il est très important de réduire le taux de cholestérol.

Quelles sont les causes du cholestérol ?

On recense 5 causes qui peuvent augmenter le taux de cholestérol ou d’hypercholestérolémie. D’abord, il y a l’origine familiale et génétique. Les progénitures ont une prédominance importante. Mais, ceci ne signifie pas que le cholestérol se transmet automatiquement à toute une génération. Ensuite, il y a la prise de certains médicaments, comme les contraceptifs oraux, les diurétiques et la cortisone. Puis, plusieurs maladies, dont les maladies diabétiques, thyroïdiennes et rénales favorisent l’hypercholestérolémie. Après, une mauvaise hygiène de vie peut également augmenter le taux de cholestérol, comme une alimentation riche en graisses. Enfin, le cholestérol est favorisé par la sédentarité, car une activité physique régulière aide à équilibrer le bon et le mauvais cholestérol.

Lutter contre le cholestérol grâce à l’alimentation

Pour prévenir ou diminuer votre taux de cholestérol, il faut adopter un régime anti-cholestérol. C’est d’ailleurs la première étape conseillée par les médecins. Grâce à un simple régime, vous pouvez réduire le taux de cholestérol de 10 à 15%. Il ne s’agit pas de se mettre à un régime restrictif. Le but est de favoriser certains aliments plus que d’autres. Puis, il faut diminuer la consommation de quelques aliments sources de mauvais cholestérol. D’un côté, il y a les nourritures à privilégier, comme les produits riches en oméga 3 et en oméga 6, les huiles végétales (huiles d’olive, de colza et de tournesol), les légumes et les fruits et le poisson qui est une source importante de bons gras. De l’autre côté, il y a les nourritures à éviter, comme les viandes rouges, les produits laitiers gras, la charcuterie, les œufs, les fritures et les beignets. Les huiles végétales sont meilleures que les margarines dures et les huiles de palme que ce soit pour cuisiner ou assaisonner. Les graisses saturées d’origine animale ne comportent que de mauvais cholestérol, comme le beurre et la crème. Préférez les viandes blanches comme le poulet, la dinde et le veau à la place de la viande rouge. Enfin, supprimez les sucres rapides de votre alimentation. Au minimum, réduisez la consommation de boissons sucrées, de confiseries et d’alcool.

Lutter contre le cholestérol grâce au sport

Pratiquer une activité physique régulière est bon pour la santé. Le sport est particulièrement efficace pour réduire le taux de cholestérol dans le sang. Certains exercices sont plus efficaces que d’autres pour éliminer les mauvaises graisses de l’organisme. La seule règle qui s’instaure est que vous devez pratiquer une activité sportive de façon longue, intense et répétitive. Quoi qu’il en soit, allez-y progressivement pour respecter votre faculté cardiaque et l’augmenter petit à petit. Par ailleurs, les sports d’endurance sont à privilégier comme la course à pied, le vélo et la natation. Si vous optez pour la course à pied, effectuez une séance de 20 minutes à votre rythme, à raison de 3 fois par semaine. Au fur et à mesure que vous vous entraînez, vous pouvez rallonger la durée de 45 minutes, avec un rythme plus ou moins soutenu ou alterné. Si vous choisissez le vélo, optez pour un vélo classique plutôt qu’un VTT. Pour commencer, choisissez un terrain plat avec moins de dénivelés. Une sortie de 1h30 ou 2h suffit amplement, à raison de 2 à 3 fois par semaine. Avec le temps, vous pouvez expérimenter des chemins avec plus de pentes pour mieux solliciter l’effort et donc, de brûler plus de graisses. Enfin, la natation est également un excellent sport d’endurance. Vous devez nager 25 à 45 minutes en variant les techniques de nage pour solliciter toutes les parties du corps.

Lire la suite

Chirurgie esthétique : quelles sont les technologies utilisées ?

Chirurgie esthétique : quelles sont les technologies utilisées ?
cercle hover

Avoir recours à la chirurgie esthétique est de plus en plus courant. Elle permet selon le cas de mettre fin à un complexe ou de «réparer» le corps notamment après un accident ou une maladie. Avec les évolutions de la science les résultats obtenus sont phénoménaux, et plus encore avec l’émergence de la technologie dans ce secteur. Les techniques utilisées sont moins invasives et les résultats de plus en plus naturels. (suite…)

Lire la suite

La bougie d’oreille, c’est quoi ?

La bougie d’oreille, c’est quoi ?
cercle hover

Avez-vous déjà entendu parler de bougie d’oreille ? Vous allez voir dans l’article suivant qu’est-ce qu’une bougie d’oreille, quels sont les avantages et les inconvénients d’une bougie d’oreille et comment l’utiliser ? (suite…)

Lire la suite

Le régime à suivre pour avoir un garçon

Le régime à suivre pour avoir un garçon
cercle hover

Depuis toujours, les futurs parents souhaitent de tout cœur faire le nécessaire pour parvenir à choisir le sexe de leur enfant. Si auparavant, on ne se contentait que des remèdes de grand-mère dans le but d’influencer le sexe de l’enfant à naitre, aujourd’hui, de nombreuses méthodes naturelles existent bel et bien, et ce grâce à des recherches scientifiques. Parmi elles, il y la mise en place d’un régime alimentaire spécifique avant la conception. Eh oui, l’alimentation et le sexe du bébé sont liés scientifiquement parlant. Quel régime faut-il donc adopter pour avoir un garçon ? (suite…)

Lire la suite

Pourquoi devez-vous prendre des compléments de vitamines D

Pourquoi devez-vous prendre des compléments de vitamines D
cercle hover

La vitamine D est connue sous le nom de «vitamine de soleil» car elle est produite dans le corps lorsqu’on est exposé au soleil. Mais beaucoup de gens se tournent vers les compléments pendant les mois les plus froids de l’année, lorsque les journées froides et sombres limitent le temps passé à l’extérieur. La diminution des niveaux de vitamine D n’est pas seulement un problème d’hiver. Au cours des deux dernières décennies, le nombre de personnes souffrant d’une carence en vitamine D a augmenté. Des études ont montré que la quantité de vitamine D consommée par les adultes était passée de 60% au début des années 90 à 30% au début des années 2000. La recherche suggère que 41,6% d’européennes ont une carence en vitamine D. (suite…)

Lire la suite

A quoi servent les compléments alimentaires antioxydants ?

A quoi servent les compléments alimentaires antioxydants ?
cercle hover

Les compléments alimentaires séduisent de plus en plus le grand public grâce à leurs bienfaits sur la santé. D’ailleurs, ils peuvent servir à de nombreuses fins : pour se muscler, pour maigrir, pour récupérer après des efforts physiques… Mais à quoi servent exactement les compléments alimentaires antioxydants ? (suite…)

Lire la suite

Protéger ses mains et ses lèvres en optant pour les soins adéquats

Protéger ses mains et ses lèvres en optant pour les soins adéquats
cercle hover

La peau est généralement revêtue d’un film hydrolipidique, une barrière protectrice par excellence composée de sébum et d’eau. Sous l’action du vent, du soleil ou du froid, cette pellicule hydrolipidique n’exerce plus sa fonction protectrice. Votre peau, en particulier vos lèvres et vos mains, se déshydrate et se fragilise petit à petit, de manière naturelle. Ainsi, pour parer à cette situation, découvrez les meilleurs soins mains et lèvres possibles afin d’avoir une peau douce et saine. (suite…)

Lire la suite

Secteur médical et paramédical : suivre une formation spécialisée

Secteur médical et paramédical : suivre une formation spécialisée
cercle hover

Préparer, soigner, rééduquer, accompagner des patients, voilà en tout à quoi se résume le quotidien de nombreux professionnels du médical et du paramédical. Ainsi, vous souhaitez intégrer le secteur médical et médical en France ? Dans l’envie de vous inscrire dans une école de santé à Rennes ? Il vous importe de suivre des informations spécifiques à chaque secteur de santé. (suite…)

Lire la suite

Recherche médicale : les efforts de l’état en matière de santé publique

Recherche médicale : les efforts de l’état en matière de santé publique
cercle hover

La recherche médicale a pris une autre tournure grâce aux efforts de l’Etat. Cela a contribué à trouver des remèdes ultra pratiques pour améliorer la santé publique. Plusieurs maladies vénériennes et bactériennes tuent moins de monde grâce aux actions de didier raoult et de l’IHU Méditerranée. Des recherches permettent également d’explorer et d’approfondir certains domaines de la médecine. (suite…)

Lire la suite

Les moyens de lutte contre les maladies infectieuses

Les moyens de lutte contre les maladies infectieuses
cercle hover

La lutte contre les maladies infectieuses est aujourd’hui beaucoup plus facile que par le passé. Avec une bonne hygiène et de bonnes précautions, en plus de nombreux vaccins et d’une technologie médicale qui progresse rapidement, les gens sont mieux équipés que jamais pour éviter de tomber malade. Même lorsque des efforts de prévention sont déployés, une maladie est parfois inévitable. (suite…)

Lire la suite

Être belle par tous temps et toute saison

Être belle par tous temps et toute saison
cercle hover

Alors que notre ère se repose essentiellement sur l’image (des entrepreneurs, de soi, des autres…), il est plus qu’important de connaître les bonnes adresses où se faire épiler, et de se renseigner sur les différentes techniques d’épilation définitive, de peeling, de cryolipolyse, etc. Voici comment allier beauté et intelligence en toute simplicité. (suite…)

Lire la suite

Comment faire face à la chute de cheveux sans douleur et sans cicatrice ?

Comment faire face à la chute de cheveux sans douleur et sans cicatrice ?
cercle hover

Pour faire face à la chute de cheveux, plusieurs solutions s’offrent à vous : greffe manuelle FUE, greffe manuelle à bandelettes FUT ou encore greffe robotisée ARTAS plus rapide, plus efficace et plus économique. Nous essayerons de faire le point entre ces différentes méthodes en mettant l’accent sur plusieurs aspects (avantages et contraintes) des techniques anciennes (manuelles) et modernes (robotisées). (suite…)

Lire la suite

La cigarette électronique, comment ça marche ?

La cigarette électronique, comment ça marche ?
cercle hover

La cigarette électronique (ou e-cigarette) est un dispositif électrique permettant à son utilisateur de vapoter en simulant l’acte de fumer du tabac par la production d’une vapeur qui, visuellement ressemble à la fumée d’une cigarette traditionnelle. Elle se compose de plusieurs éléments ayant chacun un rôle précis dans son fonctionnement. Mais plus concrètement, comment fonctionne cet appareil ? La réponse dans les lignes suivantes ! (suite…)

Lire la suite

Signe de problèmes auditifs : prix des aides auditives

Signe de problèmes auditifs : prix des aides auditives
cercle hover

Recourir à une aide auditive pour des soucis d’ouïe est aussi indispensable que la correction de la vision avec des lunettes de vue. Pour une amélioration notable de vos capacités d’écoute, en cas de déficience auditive, il est conseillé d’utiliser un équipement spécialement adapté pour cela. La Maison appareil auditif vous propose, à cet effet, des dispositifs efficaces et adaptés à votre bourse. (suite…)

Lire la suite

REMEDES POUR BOBOS D’ETE

Éviter les efforts physiques aux heures les plus chaudes, boire régulièrement avant d’avoir soif, porter des vêtements amples et légers, fuir le plein soleil sont les règles à adopter lorsque la température grimpe.  (suite…)

Lire la suite

Comment dormez-vous ?

Passer une mauvaise nuit n’est par forcément inquiétant. Mais si les troubles persistent, mieux vaut essayer d’identifier l’origine du problème pour trouver la bonne solution.  (suite…)

Lire la suite

Santé

Dossiers médicaux :

A vie. Vous garderez soigneusement, classés par dates, les radiographies, échographies… et résultats d’analyses importants, les documents liés à une intervention chirurgicale ainsi que tous ceux en lien avec un accident du travail ou une maladie professionnelle. (suite…)

Lire la suite

Sexualité : l’amour n’a pas d’âge

« À la différence de la ménopause chez la femme, la baisse de la sécrétion de l’hormone mâle, la testostérone, ne se produit pas à un âge précis, rappelle le Pr Pierre Costa, urologue au CHU de Nîmes. Elle ralentit lentement et parfois tardivement. »
Il arrive que certains hommes jeunes souffrent d’un franc déficit – confirmé par une analyse de sang – qui engendre des troubles proches de ceux de la ménopause (fatigue, bouffées de chaleur, troubles du sommeil, irritabilité) et une quasi-impuissance sexuelle (effondrement du désir, érections difficiles, éjaculation peu nette). (suite…)

Lire la suite

BELLES MAINS : Une cure de Jouvence

Les cosmétologues formulent des crèmes hydratantes de plus en plus efficaces, agréables et pénétrantes pour former une barrière contre les agressions, ainsi que des produits de remise en forme très rapides à base d’actifs restructurants qui permettent de retrouver illico des « pattes de velours ». (suite…)

Lire la suite

BELLES MAINS : Ongles, de vrais durs

Certains sont solides comme du roc, d’autres sont mous et cassants. C’est une question de génétique mais aussi de précautions et d’entretien au quotidien. Les agressions répétées et la pose de vernis sans base préalable risquent de les fragiliser. Quelques gestes simples renforcés par des produits innovants viennent à leur rescousse.  (suite…)

Lire la suite

Avantages familiaux

Avant

Les femmes fonctionnaires bénéficient d’une bonification d’un an pour tout enfant élevé 9 ans au moins avant leur 21e anniversaire. Elles n’avaient pas à justifier d’un arrêt d’activité. (suite…)

Lire la suite

Notre santé vaut bien un fromage

es produits laitiers, nous en avons besoin tout au long de la vie : ce sont nos principaux fournisseurs de calcium. Et celui-ci est indispensable pour renforcer notre squelette, contracter nos muscles, transmettre l’influx nerveux et probablement limiter l’hypertension artérielle. Pourtant, après 60 ans, la majorité des femmes et la moitié des hommes absorbent moins des 2/3 des apports conseillés à cet âge.

d’après le dossier de Florence Daine, Notre Temps n°406 (suite…)

Lire la suite

Le calcium à la source

Les sources les plus importantes de calcium sont bien sûr le lait et ses dérivés.
L’apport quotidien conseillé en calcium varie selon l’âge et le sexe. Pour une femme après 55 ans ou pour un homme à partir de 65 ans, il doit être de 1 200 mg. (suite…)

Lire la suite

Le bilan sanguin

Pourquoi ?

Pour repérer un éventuel diabète (dosage de la glycémie), qui menacerait le cur, les reins et la vue, un trouble de la thyroïde, un excès de cholestérol (mauvais pour le cur). (suite…)

Lire la suite

La prise de la tension artérielle

Pourquoi ?

Une tension contrôlée réduit le risque d’accident vasculaire cérébral de 40 % et celui d’accident coronarien de 16 %.
L’hypertension est aussi un facteur de risque important de la maladie d’Alzheimer. (suite…)

Lire la suite

Le test de mémoire

Pourquoi ?

Pour repérer une maladie neuro-dégénérative débutante. Plus le dépistage est précoce, plus les traitements sont actifs et maintiennent la capacité d’autonomie. (suite…)

Lire la suite

Le contrôle de la vue

Pourquoi ?

Pour adapter la correction visuelle, et préserver la vue en repérant tôt une éventuelle pathologie, notamment un glaucome ou une DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge). (suite…)

Lire la suite

Contrôler sa tension par le menu

L’a-t-on dit assez souvent ? Notre santé est dans l’assiette ! Pour contrôler notre tension, on retrouve les mêmes vedettes de l’alimentation : fruits, légumes et minéraux. Et leur éternelle alliée : l’activité physique. Sur le site internet www.netvitamine.com, vous trouverez plein de conseils santé et beauté pour vous aider au quotidien. (suite…)

Lire la suite