Go to Top

SALARIÉS DU PRIVÉ : Calcul des pensions

Avant :

La pension versée par la Sécurité sociale était calculée selon la formule suivante :

Salaire de base x taux x nombre de trimestres d’assurance : 150

• Le salaire de base était établi en fonction de vos meilleures années de salaires revalorisées. On prenait en compte vos 20 meilleures années si vous étiez né en 1943, les 21 si vous étiez de 1944…

• Le taux : le taux plein égal à 50% était accordé automatiquement si vous demandiez votre retraite à 65 ans (60 ans en cas d’inaptitude, de pension d’invalidité…) ou, dès 60 ans, si vous justifiiez d’au moins 160 trimestres. Si ce nombre n’était pas atteint le taux était minoré de 1,25 points par trimestre manquant pour atteindre soit 65 ans ou 160 trimestres. C’était l’option la plus favorable au salarié qui était retenue.

• Le nombre de trimestres d’assurance : il était pris en compte dans la limite de 150 trimestres. Si l’assuré n’atteignait pas ce chiffre, le montant de la pension baissait.

• Maintenant

D’ici à 2008 :
• les pensions vont continuer à subir l’impact des mesures Balladur puisque le nombre des années de référence augmente d’une année par an (22 ans pour ceux nés en 1945, 23 ans pour ceux de 1946 etc.).
En 2008, le salaire de base sera calculé à partir des 25 meilleures années pour tous. Plus on élargit la base, plus les pensions ont tendance à baisser car la plupart des salariés ont un salaire qui va progressant tout au long de leur carrière. Plus on remonte loin, plus on peut tomber sur des années de vache maigre.
La formule de calcul de la retraite sera la suivante : salaire de base x taux x nombre de trimestres – 160 (au lieu de 150)
Explication : dès 2004, le nombre de trimestres pris en compte va passer de 150 à 160 d’ici à 2008. Il va donc augmenter de deux trimestres par an (par exemple : pour ceux nés en 1944, la calcul se fera sur la base de 152 trimestres).
Conséquence : ceux qui n’ont pas le nombre de trimestres requis vont non seulement bénéficier d’un taux minoré (sauf s’ils prennent leur retraite à 65 ans) mais aussi d’une formule de calcul moins favorable.
À partir de 2009 :
– la durée d’assurance requise repart à la hausse à raison d’un trimestre par an (par exemple, il faudra justifier de 161 trimestres pour ceux nés en 1949).
À partir de 2012 :
– la durée d’assurance requise sera de 164 trimestres pour tous. Il est probable qu’à compter de cette date, le compteur continue de tourner pour atteindre près de 167 trimestres en 2020.
À noter : les augmentations de durée d’assurance en 2009 et 2012 seront adaptées par un organisme indépendant au vu de la situation démographique et économique. Il est cependant vraisemblable que les chiffres annoncés ne soient pas revus à la baisse.

Âge de départ à la retraite
Mise à la retraite
Revalorisation
Décote (malus par trimestre manquant)
Rachat de trimestres
Minimum de pension
Surcote (bonus par trimestre supplémentaire)
Avantages familiaux
Pension de réversion
Cumul emploi-retraite
La retraite progressive
Préretraite
Epargne-retraite
Les retraites complémentaires

(Pour accéder aux différentes fiches, cliquez sur les liens)

Articles similaires