Go to Top

« Pour ma retraite, c’est Agadir sinon rien ! »

Marie-Agnès Calveyrac, 61 ans, vient de s’installer à Agadir : elle nous parle de sa nouvelle vie, de sa villa près de la plage, des nouveaux amis qu’elle a rencontré.

Ah ! Les grands espaces, le climat « californien », la gentillesse des Marocains, la simplicité de la vie de tous les jours… Agadir m’a tout de suite séduit, dès mon premier séjour il y a plus de 10 ans.
Ce jour là, je me suis dit : « si j’ai le bonheur d’atteindre l’âge de la retraite, c’est ici que je m’installerai. » Et ce jour est arrivé.
C’était au printemps dernier.

Retraitée depuis 4 jours, je pose mes valises à Agadir. Rapidement, je me fais des amis. C’est vrai que j’aime les contacts humains, et ici ils sont facilités par les nombreuses associations.
Mais aussi parce qu’Agadir est une destination touristique. La ville est très cosmopolite, elle attire des gens de toute l’Europe, notamment l’hiver avec la venue des voyageurs en camping-car. Certains Européens y vivent même à l’année, dont une petite communauté de retraités. Martiniquaise d’origine, j’y ai vite trouvé ma place !
Pour autant, je n’ai pas coupé les ponts avec ma vie d’avant. Je retourne plusieurs fois par an à Paris pour les sorties culturelles et aussi pour voir ma famille et mes amis. Quand ce n’est pas eux qui viennent : le vol ne dure que trois heures et les tarifs restent très abordables.
Seule ombre au tableau : trouver de vrais professionnels du bâtiment qui tiennent leurs engagements et leurs prix. J’en ai fait l’amère expérience lorsque j’ai voulu faire des travaux dans ma maison. Mais peut-être était-ce parce que je suis une femme seule…
C’est pourquoi je conseillerai d’être prudent en la matière ou de rester locataire. Mais ce n’est sûrement pas ça qui me fera regretter mon choix. J’y suis, j’y reste !

Articles similaires