Go to Top

PhotoImpact 10

En neuf versions précédentes, PhotoImpact a eu le temps de s’affiner. De fait, cette version 10 se montre à la fois riche en possibilités et relativement accessible.

PhotoImpact 10

D’abord, l’utilisateur est maître de l’organisation de son espace de travail : à lui de choisir l’interface qui lui convient le mieux (standard ou basique, moins encombrée), et de placer les palettes d’outils et d’effets où bon lui semble.

• Les fonctions

Plusieurs fonctions de retouche sont accessibles en mode automatique, ce qui évite bien des réglages fastidieux.
Dans le même esprit de simplicité, le module ExpressFix permet d’appliquer rapidement, en 1 à 6 étapes, une variété de corrections à une image, selon des niveaux pré-réglés ou personnalisables.
Un volet de comparaison « avant/après » sert alors à mesurer en temps réel la portée des modifications.

En mode manuel, chaque retouche se visualise au travers de vignettes : l’image originale, au centre d’une fenêtre, est entourée de « clones », présentant par exemple plusieurs niveaux de luminosité.
L’utilisateur clique alors sur celui vers lequel il veut faire tendre son cliché, et affine ensuite son choix en en sélectionnant un autre, et ainsi de suite.

Pratique et ludique, une bibliothèque d’objets facilite l’insertion d’éléments extérieurs dans ses photos : bâtiments, végétaux, animaux, objets, formes… Cela donne lieu à des montages originaux, comme une Tour Eiffel au sommet d’une montagne !

Également disponibles, des masques de détourage, pour découper une photo suivant une forme donnée, mais aussi des cadres, des effets de texte ou encore des modèles de pages Web, diaporamas, pochettes de CD et même des cartes de visite…
Cantonné à des fonctions de retouche et de publication, PhotoImpact est accompagné de logiciels complémentaires, gérant l’organisation des photos, leur catalogage, la création de panoramiques qui combinent plusieurs clichés ou d’images animées.

• Notre avis

Puissant, PhotoImpact 10 l’est sans conteste, mais les débutants risquent d’être un peu déstabilisés par la multitude de fonctions, d’effets et de menus à tiroirs. Qui a dit « abondance de biens ne nuit pas » ?

On aime On n’ aime pas
• La variété des effets
• Les objets disponibles dans la bibliothèque
• Les logiciels complémentaires
• L’interface assez austère
• Le côté « usine à gaz »

Pratique :
– Nom : PhotoImpact 10
– Editeur : Ulead
– Prix :100 €, environ.
– Version : version PC uniquement.

Articles similaires