Go to Top

Lourdeur d’estomac, troubles intestinaux : relaxez-vous !

Le stress et les repas trop lourds, pris rapidement, sont souvent à l’origine de dérangements gastriques et intestinaux. La relaxation et l’hypnose sont une réponse, mais un traitement et des examens complémentaires peuvent aussi être recommandés.

Dyspepsie : un poids sur l’estomac

Impression d’avoir du mal à digérer, d’être « barbouillé », nausées, mal à l’estomac, ballonnements… La dyspepsie regroupe ces différents troubles sans qu’il n’y ait d’anomalie de l’estomac ou de la vésicule biliaire.

Le stress, des repas trop copieux ou pris à la  » va-vite « , le tabacpourraient jouer un rôle important.

Des médicaments permettent de faire tampon contre l’acidité de l’estomac, d’autres peuvent diminuer les sécrétions gastriques pour lutter contre les nausées.
• Les examens à faire

Lorsque la gêne est trop importante et que ces divers traitements n’ont pas fait effet, il est indispensable de faire des examens complémentaires et notamment une fibroscopie de l’estomac.

Si aucune cause ne peut être retrouvée, le médecin fait parfois appel aux antidépresseurs (à faible dose).

Quelques astuces pour diminuer les troubles : mâchez correctement les aliments, buvez entre les repas en évitant les boissons gazeuses, pratiquez une activité relaxante et arrêtez la cigarette !
• Souffrez-vous de troubles fonctionnels intestinaux ?

Si vous souffrez de façon chronique depuis au moins un an :

  • d’une douleur abdominale,
  • à laquelle s’ajoute ou non des épisodes de constipation et/ou de diarrhées,
  • des ballonnements (mais pas nécessairement)…

…vous présentez vraisemblablement des troubles fonctionnels intestinaux(TFI). Bénins, les TFI altèrent pourtant la qualité de vie d’autant que dans la moitié des cas, des symptômes autres que digestifs sont associés. Des douleurs musculaires et squelettiques diffuses (fibromyalgie), une fatigue chronique, des douleurs pelviennes récurrentes chez les femmes, un mauvais fonctionnement de l’articulation entre la tempe et la mâchoire ne sont pas rares.

Beaucoup moins fréquents, d’autres troubles sont parfois associés aux TFI :

  • les cystites chroniques,
  • les lombalgies chroniques,
  • la dyspareunie (douleurs au moment des rapport sexuel).

Une bonne raison pour agir même si vos troubles digestifs sont présents depuis des années !

• Décompressez pour digérer

Qui n’a jamais ressenti son ventre se nouer sous l’effet de l’inquiétude ?Diverses études récentes ont mis en évidence le rôle du stress dans l’apparition des symptômes et de la gravité des troubles fonctionnels digestifs. La grande innervation de ces organes mais aussi la libération d’hormones pourraient expliquer ce lien.

Bonne nouvelle : la relaxation et l’hypnose ont fait la preuve, études à l’appui, de leur efficacité pour lutter contre les douleurs abdominales, les ballonnements et retrouver une meilleure qualité de vie. Des alliés de taille lorsque les antispasmodiques, qui agissent sur la motricité digestive pour lutter contre la douleur, ne suffisent plus.

Articles similaires