Go to Top

Louer une chambre

Une fois les enfants partis du domicile parental, votre habitation est devenue trop grande. Pourquoi ne pas louer une de vos chambres à un étudiant par exemple ?

Le statut de cette location

Il s’agit alors d’une location meublée (pour ce type de location, la loi du 6 juillet 1989 sur les locations des locaux à usage d’habitation n’est pas applicable).
Tout est une question d’accord entre le locataire et vous. Même si aucun écrit n’est exigé, il est toujours conseillé d’établir un contrat car, en cas de conflit, il constituera votre seule base de règlement du litige.
Veillez tout particulièrement au montant du loyer et des charges, au délai à respecter avant de quitter les lieux et au mode de revalorisation du loyer, à défaut, le montant de ce dernier ne pourra être revu.

Pas d’impôt sur le revenu dans certains cas

Le loyer tiré de la location d’une pièce meublée de son habitation principale peut être exonéré d’impôt sur le revenu, que le locataire soit étudiant ou pas.
Pour cela, une double condition est exigée : la pièce louée meublée doit constituer la résidence principale du locataire et le prix de la location doit être raisonnable( (*).
En 2003, le loyer annuel par mètre carré de surface habitable ne doit pas dépasser 142 € en Île-de-France et 102 € dans les autres régions.
Cette exonération jouera aussi si vous louez une chambre de service aux normes, dans la mesure où elle est située à la même adresse que votre résidence principale.
Si la location ne répond pas à ces critères, les loyers seront imposables dans la catégorie des bénéfices industriels ou commerciaux .
* Article 35 bis-I du code général des impôts et instruction du 10 avril 1998, Boi 4 F-2-98.

Articles similaires