Go to Top

Logiciels espions, phishing : de nouvelles menaces

Utiliser un site sécurisé n’est parfois pas suffisant. Les pirates ont en effet de l’imagination : copies de sites, envoi d’e-mails falsifiés, logiciels capables d’enregistrer ce que vous tapez…

Un espion dans votre ordinateur

Aujourd’hui, les professionnels sont aussi inquiets de la multiplication des logiciels espions (spyware).
Ils s’installent à votre insu dans votre ordinateur lorsque vous téléchargez un logiciel, de la musique ou ouvrez la pièce jointe d’un e-mail, par exemple.
Ils restent en sommeil jusqu’à ce que vous tapiez votre numéro de carte bancaire pour un achat ou votre numéro de compte pour une consultation sur le site de votre banque.
Ils se réveillent alors pour l’enregistrer et le renvoyer, sans que vous le sachiez, à un escroc.
Seule solution : évitez de télécharger des logiciels gratuits à partir de sites douteux. Et utilisez des antivirus, que vous remettrez à jour plusieurs fois par semaine.

• Pas d’infos personnelles par e-mail

Vous devez également vous méfier des demandes que vous recevez par courrier électronique, même si elles émanent d’un établissement que vous connaissez bien, votre banque par exemple.
Par ce biais se répand en effet, aujourd’hui, une nouvelle technique d’escroquerie, baptisée phishing par les professionnels.
Le courrier électronique anodin que vous recevez vous demande de cliquer sur un lien qui vous renvoie sur une adresse qui semble être le site officiel de l’établissement mais qui n’est en réalité qu’une simple copie.
Puis, sous un prétexte quelconque (maintenance, contrôle…), vous êtes invité à confirmer vos coordonnées bancaires ou à donner votre numéro de carte. Ainsi, l’escroc peut s’en emparer et les utiliser.

• Quand les banques remboursent…

Ces informations vous inquiètent ? Pas de panique. Si votre numéro de carte bancaire est piraté et utilisé à votre insu pour régler des achats, vous n’en subirez pas les conséquences.
La loi du 15 novembre 2001 contraint la banque à vous rembourser, sur simple protestation de votre part, tout paiement frauduleux réalisé à distance, avec votre carte, puisque celle-ci est toujours bien à l’abri dans votre portefeuille.
Vous disposez de 70 jours pour déposer votre réclamation à compter de la date de l’opération contestée. Ce délai légal peut être prolongé contractuellement, sans pouvoir dépasser 120 jours.
De son côté, votre banque doit recréditer votre compte dans un délai de 30 jours. Reste le désagrément de devoir l’avertir, vous justifier et patienter jusqu’au remboursement.

(1) Benoît Tabaka est juriste au Forum des droits internet

Les autres points du dossier :
Comment limiter les risques
Utilisez les sites sécurisés

Lire aussi :
Enchères sur Internet : nos conseils
La sécurité sur Internet
Webmail, l’arme antispam

Articles similaires