Go to Top

Le plaisir de marcher

Vous aimez marcher ? Flâner le nez au vent sur les chemins de campagne, découvrir des tracés de randonnée ? « Marcher, une philosophie », le dernier livre du philosophe Frédéric Gros, vous séduira. Rencontre avec un marcheur communicatif.
Pourquoi sommes-nous de plus en plus nombreux à découvrir le bonheur de randonner ?
Dans nos vies affairées et pressées, nous remplissons nos heures au maximum. Dans la marche nous n’avons qu’une chose à faire : mettre un pied devant l’autre. On s’aperçoit bien vite que cette monotonie est le contraire de l’ennui. Finalement c’est comme une libération. On en oublie la performance.
Pourquoi cela nous fait tant de bien?
En prenant le temps d’écouter et de voir, le marcheur peut enfin se reposer de lui-même, s’oublier. Et se laisser imprégner par le paysage qui s’inscrit dans son corps. Pour lui, le temps s’étire. Et l’on peut parler d’un acte philosophique qui le transforme. La marche est aussi une expérience spirituelle. La plupart des religions ont leur pèlerinage.
Une transformation qu’ont éprouvée de nombreux penseurs…
Pour Rousseau, Nietzsche ou Rimbaud qui étaient de grands marcheurs, c’est une évidence ! Ils ont élaboré leur œuvre sur les chemins. Ne dit-on pas parfois que l’on ne pense bien qu’avec ses pieds ?

Articles similaires