Go to Top

Le low cost, plus fort que la ristourne

Qu’est-ce que le low cost ? Comment les entreprises arrivent-elles à pratiquer des prix aussi bas ? Voici quelques pistes pour mieux comprendre ce phénomène. 

Toujours moins cher

C’est d’abord un terme très à la mode ces derniers temps. Beaucoup d’entreprises s’en réclament, mais très peu le pratiquent vraiment.
Une entreprise low cost est une société qui pratique des prix cassés, grâce à la conduite d’une politique rigoureuse de coûts très bas.
Concrètement, le low cost est presque toujours synonyme de  » service au minimum  » : en jouant sur l’ensemble des coûts de production d’un produit, certaines entreprises arrivent à fixer un prix très bas pour un niveau de qualité déterminé.

• -50% par rapport aux prix du marché

A l’arrivée, des prix de vente hyper-compétitifs, jusqu’à -50% par rapport aux prix du marché, avec quand même parfois quelques surprises au niveau de la facture globale.
Car le low cost n’a rien à voir avec le discount classique ni la promotion. Né dans l’hôtellerie et les compagnies aériennes, ce concept se développe maintenant à grande vitesse dans la téléphonie, l’informatique, la location de voitures… et même l’automobile avec la fameuse « Logan by Renault ».
Par exemple, Easyjet, l’un des pionniers du low cost, avec 20 millions de passagers (27 millions pour Air France sur ses lignes européennes), a raflé entre 15 et 50% du trafic à Air France. L’entreprise a déjà décliné son concept  » Easy  » dans 14 secteurs : la téléphonie, les croisières, le cinéma, la pizza, etc.

Articles similaires