Go to Top

L’assurance invalidité-décès sur mesure

Cette assurance, obligatoire seulement pour les prêts immobiliers, garantit le paiement des mensualités en cas de problème. Son prix grimpe en fonction de l’âge du souscripteur.

De plus en plus chère

Votre âge n’est pas un obstacle pour obtenir une assurance emprunteur qui couvre le prêt en cas d’invalidité, de décès ou d’incapacité de travail.
En revanche, vous la payerez plus cher que les autres, surtout après 60 ans.
Sachez également que dans l’absolu, une assurance peut vous couvrir jusqu’à 80 ans passés. Il suffit d’y mettre le prix.

• 50, 60, 70 ans : les taux

A titre indicatif, voici quelques exemples de taux d’assurance invalidité-décès pour un prêt de 100 000 € sur 15 ans en fonction de l’âge du souscripteur (source UCB, assureur CNP):
– à 50 ans : 0,35 % du capital emprunté, soit un remboursement de 29,20 € par mois au titre de l’assurance;
– à 60 ans : 0,70 % du capital emprunté, soit un remboursement de 58,84 € par mois au titre de l’assurance;
– à 70 ans : seul le risque décès reste couvert à cet âge. Le taux de l’assurance varie en fonction du capital emprunté de 1,91 % à 2,42 % sur le capital restant dû.

• Faites jouer la concurrence

Pour bien apprécier l’impact du coût de l’assurance sur votre crédit, demandez aux banques contactées de vous indiquer le TEG (taux effectif global) du prêt.
Celui-ci inclut le taux de l’assurance lorsque celle-ci est obligatoire (notamment pour les prêts immobiliers).
Pour les prêts à la consommation où l’assurance n’est pas obligatoire, exigez toujours de connaître l’incidence de son montant sur les remboursements.

• Comment trouver le bon contrat ?

En général, la banque qui vous accorde le prêt vous propose dans la foulée un contrat d’assurance.
Mais rien ne vous interdit d’aller voir ailleurs. En utilisant par exemple les sites internet de comparaison des offres actuellement proposées (voir ci-contre).

• Lisez bien les clauses du contrat

Dans tous les cas, il faut lire attentivement les conditions de mise en œuvre des garanties souscrites surtout en ce qui concerne l’invalidité et l’incapacité de travail (notamment concernant l’âge limite de couverture).
Les taux pratiqués étant variables d’une compagnie à l’autre, prenez le temps de faire jouer la concurrence à garanties égales.

• Le questionnaire de santé

Avant d’accepter votre dossier, l’assurance vous demande de remplir un questionnaire sur votre état de santé.
Vous devez le faire sans rien dissimuler. Votre responsabilité est engagée.
En fonction de votre âge ou de vos réponses, l’assurance peut vous demander de passer une visite médicale.

En cas de refus d’assurance, vous avez des recours.