Go to Top

L’acupuncture

acupuncture

Rétablir la circulation de l’énergie vitale à l’aide d’aiguilles piquées dans différentes parties du corps, tel est l’objectif de cette thérapie née en Chine. Elle est souvent utilisée aujourd’hui pour lutter contre le stress et pour le sevrage tabagique.

Une médecine orientale

L’acupuncture, apparue entre 3000 et 4000 av. J.-C. en Chine, vise à stimuler des points précis du corps par la pose d’aiguilles très fines. Ces points sont situés sur des lignes appelées méridiens et l’acupuncture se propose de rétablir la circulation de l’énergie vitale (baptisée chi) à l’aide de ces aiguilles.
En France, l’exercice de l’acupuncture n’est autorisé que pour les médecins.

Quelles pathologies l’acupuncture soigne-t-elle ?

Si ses indications sont les mêmes que celles de la médecine générale, l’acupuncture semble particulièrement indiquée face à des pathologies rhumatismales ou neurologiques, des maladies fonctionnelles (troubles digestifs, gastriques, gynécologiques…) ou psychiques (anxiété, troubles du sommeil…), les allergies, l’anesthésie.
L’acupuncture est aujourd’hui particulièrement utilisée contre le stress (ses manifestations physiques et les tensions qu’il suscite) et pour le sevrage tabagique. Dans ces deux cas, l’acupuncture semble jouer un rôle tout à fait positif, isolément ou en association avec d’autres formes de thérapies.

Comment se déroule une séance ?

La première consultation peut durer une heure, voire plus. L’examen clinique est tout à fait classique et le médecin cherche à connaître le passé médical du patient, ainsi que son mode de vie avant de décider un traitement. Il prend plusieurs fois le pouls afin de localiser les méridiens où la circulation se fait mal. Au terme de l’examen, le praticien évalue l’énergie vitale du patient, le yin et le yang.
Ensuite, au cours des séances (en moyenne de 20 à 30 minutes), le patient est allongé sur le dos ou sur le ventre. L’acupuncteur fait pénétrer les aiguilles sur la totalité du corps, en fonction des besoins. Généralement, le nombre d’aiguilles implantées varie entre 10 et 20 et leur profondeur varie entre 3 et 4 mm. L’implantation des aiguilles n’est pas douloureuse, sauf aux extrémités où elle peut provoquer une légère douleur.
Après avoir été piqué, le patient peut ressentir une sensation de chaleur, de picotement ou de lourdeur dans les membres. C’est tout à fait normal.
Pour éviter tout risque d’infection, la majorité des acupuncteurs utilisent des aiguilles jetables, à usage unique.

Quel remboursement ?

L’acte est reconnu par les caisses d’assurance maladie et remboursé sur la base d’une consultation de médecin généraliste, lorsque le praticien est conventionné.
La première consultation chez un médecin acupuncteur est remboursée par la Sécurité sociale sur la base de 11 € (en 2004) et les suivantes, sur 17,53 € (en 2004).
A savoir :

L’auriculothérapie est une forme d’acupuncture utilisée notamment dans le sevrage du tabac. Elle repose sur le postulat qu’il existe, rassemblés et concentrés sur l’oreille, une série de points qui correspondent à toutes les parties du corps. Ils peuvent être stimulés de manière autonome.

Lire aussi :
L’homéopathie
• La phytothérapie

Articles similaires