Go to Top

La révolution du médecin traitant

Médecin traitant, forfait d’un euro non-remboursable, lutte contre les arrêts maladie de complaisance, dossier médical informatisé, hausse des contributions sociales… Vous avez tous entendu parler de la réforme de l’Assurance maladie qui entre en vigueur en 2005. Voici le détail des mesures, et les réponses à vos questions concernant une des principales mesures : la mise en place du médecin traitant.

1 euro par consultation

La réforme Douste-Blazy prévoit de moins bons remboursement des consultations et des soins avec l’introduction d’un forfait non-remboursable d’un euro par acte.
Les complémentaires santé seront incitées à ne pas prendre en charge le forfait incompressible d’un euro.

• Des contrôles renforcés

Les arrêts de travail seront désormais contrôlés avec beaucoup plus de rigueur qu’ils ne l’étaient par le passé. Par exemple, les patients devront envoyer leur arrêt maladie très rapidement sous peine de sanctions.
Une nouvelle carte Vitale, dotée d’une puce et d’une photo, sera introduite à partir de 2006. Elle contiendra toutes les informations sur le patient.

• La hausse des contributions sociales

Les mesures permettant de rationaliser la consommation de soins ne permetteront pas, à elles seules, de stabiliser les dépenses de santé.
C’est pourquoi la réforme Douste-Blazy prévoit une hausse de la CSG, l’élargissement de son assiette et une prolongation de la CRDS.

• Le médecin traitant

Librement choisi par le patient, le médecin traitant devra être consulté en priorité. A charge pour lui d’orienter son malade vers un autre praticien, souvent un spécialiste : le médecin correspondant.
Objectif : mettre fin au nomadisme médical, source de dépenses pour la collectivité.
Sauf exception, les patients ne pourront plus à s’adresser directement à un spécialiste sans s’exposer à des pénalités financières.
Sous quelle forme ? Un moindre remboursement ou une majoration du dépassement : en clair, une consultation plus chère.

Pour en savoir plus, cliquez sur les questions.

Qu’est-ce qu’un parcours de soins coordonnés ?

Est-on obligé de désigner un médecin traitant ?

Faut-il choisir forcément un médecin généraliste ?

Comment choisir son médecin traitant ?

Pour de multiples raisons (vacances, médecin absent, urgence), on est obligé de changer de médecin. Comment est-on remboursé dans ce cas ?

Sera-t-il possible de changer de médecin traitant ?

Faudra-t-il toujours avoir l’autorisation de son médecin traitant pour consulter un spécialiste ?

Comment sera-t-on remboursé en s’adressant directement à un spécialiste en dehors des cas où c’est autorisé ?

Les spécialistes ne seront-ils pas tentés de privilégier leur clientèle « accès libre » qui paiera plus que les autres ?

Si l’on est suivi régulièrement par un spécialiste, devra-t-on à chaque fois obtenir le feu vert de son médecin traitant ?

Quels seront les tarifs des consultations ?

Comment les mutuelles vont-elles réagir ?

Articles similaires