Go to Top

Faut-il souscrire ? Notre avis

En prenant une assurance loyers impayés, sachez que vous vous engagez à suivre des procédures particulières sans quoi l’assureur peut se rétracter.

Gestion directe : une prime plus élevée

Les assurances  » loyers impayés  » proposées par les administrateurs de biens aux propriétaires qui leur confient la gestion de leur logement sont moins chères en général que celles souscrites directement par les propriétaires qui gèrent eux-mêmes leur bien.
Si vous êtes tenté par cette dernière solution, sachez que le contrat vous impose de suivre des procédures précises, depuis le dossier que vous devez rassembler sur le locataire jusqu’aux premières démarches à effectuer dès les premiers jours de retard de paiement.
Si la compagnie d’assurances s’aperçoit, au moment de prendre en charge un litige, que ces conditions n’ont pas été remplies, elle n’hésitera pas à refuser ou à diminuer son indemnisation. Vous devez donc suivre à la lettre le contrat.

• Se prémunir contre un logement vacant

Si vous souscrivez une assurance  » loyers impayés « , certains assureurs vous proposent, moyennant surprime, de prendre en option une garantie qui couvre l’absence de location : elle vous indemnise si vous ne trouvez pas de locataire à la première mise en location ou si vous mettez trop longtemps à retrouver un nouveau locataire.
Mais cette garantie est en général presque aussi chère que l’assurance  » loyers impayés  » elle-même. Et elle ne couvre souvent qu’une partie du loyer, pendant quelques mois seulement et parfois après un ou plusieurs mois de franchise (non indemnisés).

Articles similaires