Go to Top

Et si vous rachetiez des trimestres ?

Il vous manque quelques trimestres pour partir à 60 ans sans abattement ? Pourquoi ne pas les racheter ? Attention, la formule est coûteuse et soumise à conditions.

Maximum 3 ans de cotisations

Les salariés peuvent demander à leur caisse de retraite de racheter, sous certaines conditions, jusqu’à 12 trimestres (3 ans) de cotisations retraite pour leurs années d’études supérieures et/ou leurs années qui n’ont pu donner lieu à validation de 4 trimestres.

• Faire le bon choix

La formule coûte cher. D’où l’importance de bien étudier l’impact de votre rachat sur votre âge de départ à la retraite ou sur le montant de votre future pension.
Dans la pratique, un certain nombre de cadres ont fait ce choix pour partir à 60 ans sans abattement.
Pour agir en connaissance de cause, votre caisse de retraite vous indiquera les périodes rachetables, le coût de l’opération, son impact sur vos droits futurs. Vous serez libre ensuite de donner suite ou pas.

• Combien ça coûte ?

Vous pouvez effectuer ces rachats, appelés « versements pour la retraite » pour améliorer le taux auquel vous aurez droit (option 1) ou pour doper ce taux et votre durée d’assurance (option 2). Cette deuxième option est plus chère que la précédente.
Le montant à payer dépendra également de votre âge à la date du rachat et de la moyenne de vos revenus d’activité (salariée ou non) au cours des 3 années précédant l’acceptation de votre demande de rachat.
Pour une personne âgée de 58 ans en 2005, le coût d’un trimestre varie de 2 679 € à 3 572 € (option 1) ou de 3 970 € à 5 294 € (option 2).

• Pas avant 54 ans

Jusqu’au 31 décembre 2005, le rachat est ouvert aux personnes âgées d’au moins 54 ans en 2004 et de moins de 60 ans à la date de la demande. L’année prochaine (2006), d’autres tranches d’âges seront concernées.
Les modalités de paiement varient sur le nombre de trimestres rachetés :
– 1 trimestre : paiement immédiat,
– de 2 à 8 trimestres : échelonnement possible sur 1 ou 3 ans, avec échéances mensuelles,
– de 9 à 12 trimestres : échelonnement possible sur 1, 3 ou 5 ans, avec échéances mensuelles.
Pour bénéficier d’un échelonnement de paiement, vous devez autoriser votre caisse de retraite à effectuer les prélèvements sur votre compte bancaire, postal ou d’épargne.
En cas d’échelonnement sur une période de plus de 12 mois, les sommes restant dues sont majorées par l’application du taux d’évolution prévisionnelle des prix.
Vous devez avoir soldé votre versement pour la retraite avant votre départ en retraite. Où se renseigner ? Auprès de votre Caisse régionale de retraite.

Articles similaires