Go to Top

Emprunter après 50 ans

Contrairement à une idée reçue, les banquiers ne voient pas toujours d’un mauvais œil les seniors qui poussent leur porte pour emprunter. Certains ciblent même cette nouvelle clientèle prometteuse avec des formules qui leur sont spécifiques. Reste ensuite à bien préparer son dossier et à regarder de près le coût de l’assurance invalidité-décès qui tend à s’élever avec l’âge de l’emprunteur. Des solutions existent pour en limiter le prix.

L’assurance invalidité-décès sur mesure

Cette assurance, obligatoire seulement pour les prêts immobiliers, garantit le paiement des mensualités en cas de problème. Son prix grimpe en fonction de l’âge du souscripteur.

• Souscrire malgré un antécédent de santé

Les problèmes de santé peuvent restreindre l’accès au crédit. Mais une disposition légale permet aux personnes présentant un risque de santé aggravé de souscrire un prêt sous certaines conditions.

• Un prêt immobilier senior : Idéalia

Ce crédit immobilier proposé par UCB permet de moduler les mensualités à la baisse, par exemple au moment du passage à la retraite. L’assurance couvre l’emprunteur jusqu’à 85 ans.

• Les crédits à la consommation :
Sofinco et SBE

Sofinco propose un prêt à la consommation sans questionnaire médical. L’assurance couvre l’invalidité, le décès et prend en charge les mensualités en cas d’arrêt de travail prolongé. Le prêt Bon temps de la SBE se contente d’une déclaration de bonne santé.

Articles similaires