Go to Top

Eh bien, dansez maintenant !

Valse, rumba, rock, tango, salsa… Les danses de salon sont une aide formidable pour garder la forme et lutter contre la solitude.

Le rythme dans la peau

A l’école de danse où Pierre exerce, à Paris, les couples se forment sur un air de rumba. Chacun s’exprime à sa manière, certains ont le rythme dans la peau et jouent du déhanchement avec beaucoup de sensualité, d’autres sont un peu plus raides sur leurs jambes.
Changement de cavalier ! De nouveaux couples se forment. Quelques danseuses sans cavalier répètent les mouvements chacune dans leur coin plutôt que de danser les unes avec les autres : les figures des hommes et des femmes étant différentes, difficile de jouer à la fois le rôle du cavalier et celui de la cavalière !
Parfois les hommes prennent place sur le banc pendant que les femmes découvrent un nouveau pas. Parmi eux, quelques passionnés, comme Daniel, qui danse jusqu’à six heures par semaine : « Avec une bonne cavalière, je peux danser le double ! »

• Les mille et uns bienfaits des danses de salon

Les danses latines, samba, cha-cha-cha et paso doble, requièrent vivacité et rapidité d’exécution. Très stimulantes psychologiquement, elles permettent de s’extérioriser.
Beaucoup plus physique qu’elle n’en a l’air, la valse viennoise est la danse qui sollicite le plus le cœur. La pratiquer régulièrement améliore le souffle.
Quant au « jive », un rock’n roll aménagé, il entraîne une dépense d’énergie importante mais surtout sollicite en force les articulations. Il justifie une mise en condition et un entraînement régulier.

• Le cavalier de ses rêves

Au-delà de la performance physique, la danse de salon facilite les rencontres. « C’est plus efficace et moins cher que les agences matrimoniales », affirme André, amusé. Michèle a appris à éviter les dragueurs. Depuis quelque temps, le cavalier de ses rêves est un danseur de tango argentin. Le must !
Le week-end, les plus passionnés fréquentent les dancings comme le Balajo, le Memphis ou le Chalet du lac, en région parisienne. D’autres, comme Claudine et André, partent en province faire la tournée des bals et des thés dansants. Leur région de prédilection, le Nord : « C’est là qu’on s’amuse le plus ! »

Articles similaires