Go to Top

Crédit gratuit : tout se paye !

Un crédit gratuit est souvent accordé en échange de la vente d’un produit plus difficile à vendre ou de la souscription d’une carte de crédit comportant un crédit permanent.

Un crédit gratuit ou une remise ?

Un crédit sans intérêts !
Beaucoup de magasins mettent en avant cet avantage pour décider les clients à acheter certains biens ou services. Il faut en regarder attentivement les conditions.
Il est toujours dommage de s’apercevoir que le prêt gratuit est en réalité réservé aux modèles les plus chers ou au contraire les moins attrayants, et repartir alors avec un crédit au prix fort.

• Gratuit en échange d’in crédit permanent !

Attention aussi aux  » à-côté « .
Le crédit gratuit s’accompagne souvent de la remise d’une carte, à laquelle est adossé… un crédit permanent très onéreux, que le client sera tenté d’utiliser ensuite ou pour un autre achat le même jour.
Pour éviter toute confusion, la loi prévoit désormais que ce deuxième crédit doit faire l’objet d’une « offre préalable » de prêt distincte.

• Vous avez droit à une remise

La bonne nouvelle ?
Si vous payez comptant le bien, qui bénéficie ainsi d’un crédit gratuit d’au moins trois mois, vous avez droit à une remise sur le prix de vente.
Elle est calculée en fonction de la durée du prêt, selon un barème révisé deux fois par an.
Le montant de cette réduction en cas de paiement comptant doit être indiqué sur toute publicité pour un crédit gratuit.

• Les méthodes de vente sur la sellette

De nombreuses associations de consommateurs dénoncent les méthodes de commercialisation des crédits permanents.
Dans les banques, les conseillers les préconisent dès qu’un client annonce un petit souci financier passager ou demande à emprunter quelques centaines d’euros seulement !
Dans les magasins, il suffit souvent de demander la carte de fidélité de l’enseigne (pour profiter de réductions, de privilèges ou de cadeaux) pour se retrouver par la même occasion gratifié d’un prêt permanent sans avoir rien demandé.

• La porte ouverte au surendettement

Une même personne peut se retrouver dotée de plusieurs cartes, et donc de plusieurs prêts permanents sans que ses ressources et ses capacités de remboursement aient été sérieusement étudiées.
Ces emprunts sont d’ailleurs très souvent présents dans les dossiers des personnes confrontées à des problèmes de surendettement.

• Limitation des crédits  » dormants  »

Vous conservez un crédit permanent que vous n’utilisez plus depuis longtemps ?
Ne soyez pas surpris si vous recevez un courrier de l’établissement qui vous l’a accordé.
En effet, la loi Chatel prévoit une procédure spécifique pour les crédits qui n’ont fait l’objet d’aucune utilisation pendant 3 années consécutives.
Ils ne se reconduisent plus automatiquement.
L’établissement financier est tenu de vous adresser, à l’échéance de la troisième année, avec la proposition de reconduction, un document qui récapitule les points essentiels du crédit (montant de crédit disponible, taux, montant des remboursements par mensualités…).
Si vous ne retournez pas ce document signé, au plus tard 20 jours avant la date d’échéance du contrat, celui-ci sera résilié automatiquement à cette date.

Articles similaires