Go to Top

Comment souscrire un placement solidaire ?

Rendement, risque, choix, souscription : le mode d’emploi de l’épargne solidaire. Avec Mathilde Mandonnet, secrétaire générale de Finansol, association dont l’objectif est de développer l’épargne solidaire.

La rémunération est-elle identique à celle des placements classiques ?

En général, si l’on compare des placements de nature équivalente, le souscripteur gagne un peu moins avec l’épargne solidaire, soit parce qu’il donne une partie du rendement, soit parce qu’une petite partie de son capital est investi sur des projets dont la rentabilité économique est faible. Mais les personnes qui choisissent des placements solidaires se soucient de l’utilité économique et sociale de leur épargne autant que de sa rémunération.
• L’épargne solidaire est-elle plus risquée ?

Beaucoup de placements solidaires garantissent le capital placé par le souscripteur. Celui-ci est ainsi certain de pouvoir récupérer au moins ce qu’il a versé au départ. Dans les autres cas, à défaut de garantie en capital, le risque dépend surtout de la stratégie de gestion globale du placement.
Certains sont investis jusqu’à 90 % en actions ou en obligations et peuvent donc souffrir des fluctuations de la Bourse ou du marché obligataire, exactement comme les placements « actions » ou « obligations » classiques.

• Où souscrire ?

La plupart des banques proposent un ou deux produits d’épargne solidaire. Seuls quelques établissements, comme le Crédit coopératif, ont une gamme plus complète. Cette offre très éparpillée complique la tâche du souscripteur, qui ne trouve pas forcément chez son banquier habituel le produit répondant à ses besoins financiers ou à ses préoccupations éthiques.
Autre problème : beaucoup de conseillers bancaires ne connaissent pas très bien ces placements et ne pensent pas spontanément à les proposer. C’est encore bien souvent au client lui-même de les demander. Ce qui suppose qu’il en ait entendu parler.
• Comment choisir un tel placement ?

La première difficulté consiste à s’assurer qu’il est réellement solidaire et que l’épargne est bien utilisée conformément aux objectifs affichés. En France, 38 placements que nous avons étudiés et auxquels nous avons attribué le label Finansol répondent à ces critères. Mais ils sont très différents les uns des autres.
Pour choisir le sien, l’épargnant a donc deux solutions. Soit, il sait au départ quel placement financier l’intéresse – un livret d’épargne ou, au contraire, un placement en actions, par exemple – et sélectionne parmi les placements solidaires de cette nature celui dont l’objectif le séduit le plus.
Soit, à l’inverse, il souhaite avant tout que son épargne soutienne un projet bien particulier, et sélectionne en priorité les placements solidaires tournés vers ce projet, les exigences financières étant reléguées au second plan.
Dans les deux cas, nous pouvons lui donner la liste des placements répondant à ses attentes et le nom des établissements qui les commercialisent. Des descriptifs détaillés sont aussi disponibles sur notre site Internet.

Articles similaires