Go to Top

Comment les périodes de chômage peuvent-elles être comptées dans la durée d’assurance ?

Il existe certaines conditions, avant et après 1981, ainsi que certains assouplissements, «hors Assedic» . Anne-Marie Le Gall

Les périodes de chômage involontaire intervenues avant 1980 donnent droit à validation, sous certaines conditions, qu’elles aient donné lieu à indemnisation ou non. Pour les périodes de chômage intervenues à compter du 1er janvier 1980, les règles sont plus strictes. Seules les périodes de chômage indemnisé sont validées à raison d’un trimestre par période de 50 jours d’indemnisation.
Certains assouplissements sont toutefois admis pour les chômeurs non indemnisés par l’Assedic :
– S’ils n’ont jamais reçu d’indemnisation au préalable, leur période de chômage est prise en compte, sous certaines conditions, dans la limite d’un an.
– Pour les assurés qui arrivent en fin de droits, les périodes non indemnisées donnent droit à des trimestres d’assurance dans la limite de 5 ans, sous réserve d’être âgé d’au moins 55 ans à la date de cessation de l’indemnisation et de justifier d’au moins 20 ans de cotisations tous régimes de base confondus.
Si cette double condition n’est pas remplie, la période de chômage non indemnisée ne peut pas ouvrir droit à plus d’une année d’assurance.

* Attention : vous ne pouvez pas engranger plus de 4 trimestres d’assurance par année civile.

Vos questions sur la retraite anticipée :
Les trois conditions nécessaires
Qu’est-ce que la durée d’assurance éxigée ?
Comment valide-t-on un trimestre en travaillant ?
Les périodes de chômage et d’arrêt maladie ont-elles un effet sur la durée d’assurance ?
Comment les périodes d’arrêt de travail pour maladie, maternité ou accident du travail peuvent-elles être comptées dans la durée d’assurance ?
Que recouvre la notion de durée d’assurance «cotisée» éxigée pour la retraite anticipée ?
Comment savoir si on a fait le plein de trimestres ?

Articles similaires