Go to Top

Comment dormez-vous ?

Passer une mauvaise nuit n’est par forcément inquiétant. Mais si les troubles persistent, mieux vaut essayer d’identifier l’origine du problème pour trouver la bonne solution. 

Etes-vous insomniaque ?

Si nous avons besoin en moyenne de 8 heures de sommeil par nuit, cette durée est très variable d’un dormeur à l’autre.
Les besoins changent aussi avec l’âge : le sommeil devient souvent moins régulier, moins profond, entrecoupé de réveils. Dormir moins, ou de façon irrégulière ne signifie pas que vous êtes devenu insomniaque.
L’insomnie vraie empêche au sommeil d’être réparateur. On se réveille fatigué, irritable. 20% des Français en souffrent.
Parmi les causes les plus fréquentes : la dépression, l’anxiété, les impatiences des membres inférieurs, le syndrome des mouvements périodiques.

• Etes-vous somnolent ?

Si certains déplorent de dormir trop peu, d’autres se plaignent de somnoler toute la journée. Les deux se conjuguent parfois : aux nuits sans sommeil suivent des journées où l’on manque d’activités.
A combattre absolument : car on entre alors dans un cercle vicieux. Mieux vaut s’obliger à garder une activité soutenue après une mauvaise nuit pour se garantir une nuit suivante plus reposante.
Lorsque cette somnolence devient régulière, vous vous endormez systématiquement devant la télé, dormez plus de 12 heures la nuit et/ou faites des siestes répétées : vous êtes peut-être victime d’apnée du sommeil, du syndrome de mouvements périodique ou de narcolepsie (très rare).

• Les causes de la somnolence

Certains médicaments, tout comme des maladies comme la dépression, l’insuffisance cardiaque, les maladies rhumatismales, l’asthme et les maladies chroniques douloureuses peuvent aussi avoir un impact.

• Apnée du sommeil : attention danger

Elle concerne au moins 4% des hommes et 2% des femmes et sa fréquence augmente avec l’avancée en âge.
Les parois du pharynx se rapprochent et empêche l’air de passer normalement, ce qui provoquent ronflement, arrêt respiratoire de courte durée.
Le surpoids est souvent mis en cause. L’apnée du sommeil multiplie par 5 le risque d’AVC, par 2 celui d’hypertension.

• Ce qu’il faut faire

Dormir sur le côté plutôt que sur le dos, éviter l’alcool et les hypnotiques. En cas d’apnée sévère : un appareil d’assistance respiratoire peut être nécessaire durant le sommeil.

Les autres points du dossier :
• Des astuces pour passer une bonne nuit
• L’avis du spécialiste

Articles similaires