Go to Top

CHOLESTEROL : Manger moins ? Non, manger mieux !

Limiter son taux de cholestérol, c’est d’abord privilégier certains aliments et faire de l’exercice. Un traitement peut être prescrit si une bonne hygiène de vie ne suffit pas.

Veiller au contenu de son assiette

Les études le prouvent : si l’on réduit de 30% le LDL cholestérol, le risque cardiovasculaire diminue dans les mêmes proportions. Une bonne raison de faire attention à son régime, d’autant que cela n’empêche en rien de savourer des aliments riches en… goût. Ainsi le régime alimentaire de type méditerranéen a un impact au moins aussi important que tous les médicaments que l’on peut prendre.
Consommez de l’huile de colza et de l’huile d’olive plutôt que du beurre et de la crème, mangez 400 à 800 g de légumes frais et de fruits par jour, des légumes secs et des céréales, du poisson trois fois par semaine.
Évitez les viandes grasses et les plats tout préparés et modérez votre consommation de fromages et laitages.
Une étude lyonnaise a ainsi montré qu’un régime « spécifique » diminue de moitié le risque de récidive après un infarctus. Quant aux produits anticholestérol comme les margarines aux phytostérols, ils n’ont un intérêt que dans le cadre d’une alimentation équilibrée pauvre en graisses.

Suite de l’article en dessous de la publicité

• Lorsque le régime ne suffit pas

Lorsqu’un régime bien mené ne donne pas les résultats escomptés, les médicaments (fibrates et statines) apportent une solution efficace. Apparues à la fin des années 1980, les statines ont fait la preuve de leur grande efficacité pour lutter contre le mauvais cholestérol et prévenir les maladies cardiovasculaires.
Mais attention, ces médicaments s’adressent d’abord aux personnes pour qui le risque de maladies cardiaques est très élevé (ou qui ont déjà fait un infarctus). La recherche en ce domaine est active et de nouvelles molécules sont régulièrement commercialisées.

Lire aussi :
Les 10 points clés de la surveillance du poids

Articles similaires