Go to Top

Change : comparez les tarifs

Vous souhaitez changer de l’argent avant votre départ ? Dans ce cas, mieux vaut faire jouer la concurrence afin de trouver le meilleur taux et la plus petite commission. 

Changer des euros pour des devises

C’est de moins en moins facile dans les banques, en France. Lorsqu’elles rendent ce service, elles changent seulement les monnaies courantes (dollars, livres…) et il faut souvent en faire la demande à l’avance (comptez 15 jours).
L’alternative ? Les bureaux de change. Ils offrent un choix plus vaste de devises et les délivrent immédiatement. En général, ceux situés dans les aéroports ou les zones touristiques sont plus chers que ceux situés dans des quartiers fréquentés par des hommes d’affaires.
À l’arrivée, dans certains pays, faute de concurrence, le change local est moins intéressant que celui pratiqué en France.

• Comparez avant de changer

Banques et bureaux de change sont libres de calculer leur taux de change en intégrant leur marge et d’ajouter ou non en sus une commission pour l’opération.
Pour comparer le coût réel, demandez combien de devises vous obtenez, net de frais, en échange du montant à changer.
Par exemple, pour 100 €, vous receviez le même jour :
– 120 $ à la Bred Banque Populaire,
– 124 chez LCL ou à la Société générale,
– 125 à la Banque Postale,
– 126 chez National Change,
– 131 chez Yes Change.
Ces deux derniers établissements ont un site Internet qui permet l’achat à distance et la livraison partout en France, moyennant des frais de transport et d’assurance supplémentaires :
– yes-change.com (tél. 01 42 60 00 35),
– nationalchange.com (tél. 01 42 66 65 64).

• Les chèques de voyage

Commandez-les à la banque avant de partir, ils sont pratiques sur place car vous pouvez les échanger contre des espèces au fur et à mesure de vos besoins.
Et, en cas de perte ou de vol, ils sont remplacés en 24 heures si vous avez pris la précaution de noter en lieu sûr leurs numéros.
Cela les rend précieux dans plusieurs cas :
– dans les pays où les cartes bancaires ne sont pas encore très répandues,
– si votre séjour dure longtemps et que vous craignez que les plafonds autorisés par votre carte soient insuffisants,
– si vous avez peur de perdre ou de vous faire voler cette carte et de vous retrouver sans argent.
L’inconvénient ? Des commissions sont facturées à l’achat et parfois aussi à l’encaissement.
Le risque ? Ne pas arriver à les échanger dans certains pays. Renseignez-vous avant de partir auprès de votre banque.

Articles similaires